Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Grippe

Le virus de la grippe. Crédit : National Center for Infectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention (É.-U.)"La grippe, une des maladies les plus anciennes que l'on connaisse et une des plus courantes, peut aussi être l'une des plus mortelles. La grippe a été décrite pour la première fois par Hippocrate en 412 av. J.-C. et la première pandémie de maladie d'allure grippale qui ait été bien décrite remonte à 1580. Depuis cette époque, 31 pandémies possibles de ce type ont été recensées, dont trois au XXe siècle, en 1918, en 1957 et en 1968. Aujourd'hui encore, la grippe touche une part importante de la population chaque année. Sa létalité provient du fait que le virus peut subir des mutations rapides produisant souvent de nouvelles souches contre lesquelles l'homme n'a pas d'immunité. La mortalité grippale peut alors être considérable, comme ce fut le cas par exemple lors de l'épidémie dite de grippe espagnole en 1918-1920 qui fit au moins 20 millions de morts."

La grippe. Aide-mémoire no 211, février 1999 (Organisation mondiale de la santé)


"Maladie virale aiguë des voies respiratoires supérieures caractérisée par une forte fièvre, des frissons, des céphalées, de la myalgie, de la faiblesse, un écoulement nasal et un mal de gorge et une toux bénigne; la toux peut être grave; les nausées et vomissements sont peu fréquents; la létalité est généralement faible, sauf chez les personnes atteintes de maladies pulmonaires ou cardiaques chroniques; guérison après 2-14 jours.

Épidémiologie: la grippe se manifeste sous forme de pandémies et d'épidémies, d'épidémies localisées et de cas sporadiques; le type A comprend 3 sous-types (H1N1, H2N2, H3N2) associés aux épidémies et aux pandémies d'envergure; les épidémies de grippe surviennent en Amérique du Nord à des intervalles de 1-3 ans environ dans le cas du virus de type A et tous les 3-4 ans dans le cas du virus de type B; des épidémies mixtes sévissent également; le type C est associé à des cas sporadiques et à des poussées mineures et localisées, mais n'a jamais été lié à des épidémies d'envergure; la maladie est plus grave chez les personnes âgées, les enfants, les personnes attteintes de maladies cardiaques ou pulmonaires et les personnes immunodéprimées

Gammes d'hôtes: virus influenza de type A - l'humain, le porc, le cheval et certaines espèces aviaires domestiques et sauvages; virus influenza de type B - l'humain seulement

Dose infectieuse: virus du type A 2-790 ufp (voie rhino-pharyngienne)

Mode de transmission: par contact direct avec des gouttelettes infectieuses et des aérosols; dispersion aérienne chez les personnes entassées dans des endroits clos; peut persister pendant des heures dans le mucus séché et être transmis par contact direct (parfois par des objets ou des surfaces contaminés)

Période d'incubation: courte, habituellement 1-4 jours

Transmissibilité: hautement transmissible; la maladie ne se transmet probablement que pendant les 3-5 jours qui suivent le début de la phase clinique ou pendant 7 jours chez les jeunes enfants


Dissémination

Réservoir: l'humain; on soupçonne que des réservoirs animaux (particulièrement les porcs) sont à l'origine des nouveaux sous-types humains

Zoonose: oui; la transmission de l'animal à l'humain n'a été montrée qu'en de très rares occasions; la transmission du virus influenza entre des porcs, des sujets humains et des espèces aviaires sauvages et domestiques est attestée

Vecteurs: aucun


Viabilité

Sensibilité aux médicaments: le virus grippal de type A (les autres types y sont résistants) est habituellement sensible à l'amantadine HCl et la rimantadine HCl (administrée dans les 48 heures suivant l'apparition des symptômes chez l'adulte); ces agents n'ont aucun effet sur la grippe de type B; d'après des essais cliniques récents, deux nouveaux médicaments (Relenza et Tamiflu, des inhibiteurs de la neuraminidase) semblent extrêmement efficaces

Sensibilité aux désinfectants: sensible aux désinfectants - hypochlorite de sodium à 1 %, éthanol à 70 %, glutaraldéhyde, formaldéhyde

Inactivation par des moyens physiques: sensible à la chaleur (56 oC pendant au moins 30 minutes) et aux rayonnements

Survie à l'extérieur de l'hôte: mucus séché - plusieurs heures, les virions sont relativement labiles


Aspects médicaux

Surveillance: surveiller la présence des symptômes grippaux

Premiers soins et traitement: hydratation et repos; l'amantadine ou larimantadine HCl est utile pour prévenir ou atténuer les infections causées par le virus grippal de type A; l'antibiothérapie prévient la pneumonie bactérienne secondaire

Immunisation: dans le cas des sérotypes A et B, immunisation active des personnes qui courent le plus grand risque de complications graves ou de mort (certains travailleurs de la santé); elle est efficace à 70-80 % si une masse suffisante d'antigène correspond étroitement aux antigènes de la souche sauvage prévalente du virus; le vaccin doit être administré chaque année avant le début de la saison grippale

Prophylaxie: en cas d'épidémie, l'amantadine ou la rimantadine HCl est utile contre la grippe de type A, mais pas de type B; les nouveaux inhibiteurs de la neuraminidase (oseltamivir) sont particulièrement efficaces contre la grippe de type A et B."

Virus de la grippe (Fiche technique Santé-Sécurité - Matières infectieuses, Bureau de la sécurité des laboratoires, DGSPSP - Copyright © Santé Canada, 2001


"On observe des épidémies saisonnières provoquées par des variations mineures des protéines antigéniques du virus grippal (glissement antigénique). Elles sont à l'origine de la plupart des variations des virus d'une saison à l'autre.

Les épidémies sont associées aux virus de type A. Les virus de type B provoquent également des épidémies et se limitent en grande partie uniquement à l'homme, alors que tous les virus grippaux humains de type A infectent les espèces aviaires. Seuls quelques sous-types antigéniques du virus A infectent l'homme et d'autres animaux, en particulier le porc et le cheval. Actuellement, trois souches grippales différentes circulent dans le monde, deux de sous-type A et une de sous-type B.

On observe aussi des épidémies mondiales - appelées pandémies - dues à des variations antigéniques majeures (saut antigénique) et indépendantes des saisons. Un tel saut antigénique ne survient qu'occasionnellement, mais provoque alors une pandémie grippale qui peut toucher une proportion importante de la population en raison de l'absence d'immunité contre le "nouveau" virus. Avant la Première Guerre mondiale, la grippe n'était pas considérée comme une menace grave pour la santé publique, mais les choses ont changé depuis la grande pandémie de "grippe espagnole" en 1918-1920, provoquée par le virus grippal A(H1N1).

La pandémie de 1957 ("grippe asiatique") provoquée par le virus A(H2N2) et celle de 1968 ("grippe de Hong Kong") provoquée par le virus A(H2N2) ont fait ensemble plus de 1,5 million de morts et leur coût mondial a été estimé à US $32 milliards du fait des pertes de productivité et des dépenses médicales.

Il apparaît que les virus ayant provoqué ces pandémies provenaient d'animaux (le porc en 1918, des souches aviaires en 1957 et 1968). En 1976, un nouveau virus grippal d'origine porcine a provoqué des infections chez l'homme et une pathologie grave alors qu'en 1997-1998 une flambée de grippe d'origine aviaire a touché Hong Kong (Région administrative spéciale de la Chine). Un vaccin contre la grippe porcine a été mis au point et administré dans certains pays en 1976, bien qu'il n'y ait pas eu de pandémie. Un vaccin expérimental est en cours de développement, en réponse à la récente flambée de grippe aviaire."

La grippe. Aide-mémoire no 211, février 1999 (Organisation mondiale de la santé)

Articles


Dossiers connexes