• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Grippe


    Hommes portant des masques durant l'épidémie de grippe espagnole (Alberta, Canada, 1918)
    Crédit : Archives nationales du Canada / PA-025025


    Photos de l'épidémie de grippe espagnole de 1918 (National Museum of Health and Medicine, Washington, D. C., É.-U.)

    Définition

    Le virus de la grippe. Crédit : National Center for Infectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention (É.-U.)"La grippe, une des maladies les plus anciennes que l'on connaisse et une des plus courantes, peut aussi être l'une des plus mortelles. La grippe a été décrite pour la première fois par Hippocrate en 412 av. J.-C. et la première pandémie de maladie d'allure grippale qui ait été bien décrite remonte à 1580. Depuis cette époque, 31 pandémies possibles de ce type ont été recensées, dont trois au XXe siècle, en 1918, en 1957 et en 1968. Aujourd'hui encore, la grippe touche une part importante de la population chaque année. Sa létalité provient du fait que le virus peut subir des mutations rapides produisant souvent de nouvelles souches contre lesquelles l'homme n'a pas d'immunité. La mortalité grippale peut alors être considérable, comme ce fut le cas par exemple lors de l'épidémie dite de grippe espagnole en 1918-1920 qui fit au moins 20 millions de morts."

    La grippe. Aide-mémoire no 211, février 1999 (Organisation mondiale de la santé)


    "Maladie virale aiguë des voies respiratoires supérieures caractérisée par une forte fièvre, des frissons, des céphalées, de la myalgie, de la faiblesse, un écoulement nasal et un mal de gorge et une toux bénigne; la toux peut être grave; les nausées et vomissements sont peu fréquents; la létalité est généralement faible, sauf chez les personnes atteintes de maladies pulmonaires ou cardiaques chroniques; guérison après 2-14 jours.

    Épidémiologie: la grippe se manifeste sous forme de pandémies et d'épidémies, d'épidémies localisées et de cas sporadiques; le type A comprend 3 sous-types (H1N1, H2N2, H3N2) associés aux épidémies et aux pandémies d'envergure; les épidémies de grippe surviennent en Amérique du Nord à des intervalles de 1-3 ans environ dans le cas du virus de type A et tous les 3-4 ans dans le cas du virus de type B; des épidémies mixtes sévissent également; le type C est associé à des cas sporadiques et à des poussées mineures et localisées, mais n'a jamais été lié à des épidémies d'envergure; la maladie est plus grave chez les personnes âgées, les enfants, les personnes attteintes de maladies cardiaques ou pulmonaires et les personnes immunodéprimées

    Gammes d'hôtes: virus influenza de type A - l'humain, le porc, le cheval et certaines espèces aviaires domestiques et sauvages; virus influenza de type B - l'humain seulement

    Dose infectieuse: virus du type A 2-790 ufp (voie rhino-pharyngienne)

    Mode de transmission: par contact direct avec des gouttelettes infectieuses et des aérosols; dispersion aérienne chez les personnes entassées dans des endroits clos; peut persister pendant des heures dans le mucus séché et être transmis par contact direct (parfois par des objets ou des surfaces contaminés)

    Période d'incubation: courte, habituellement 1-4 jours

    Transmissibilité: hautement transmissible; la maladie ne se transmet probablement que pendant les 3-5 jours qui suivent le début de la phase clinique ou pendant 7 jours chez les jeunes enfants


    Dissémination

    Réservoir: l'humain; on soupçonne que des réservoirs animaux (particulièrement les porcs) sont à l'origine des nouveaux sous-types humains

    Zoonose: oui; la transmission de l'animal à l'humain n'a été montrée qu'en de très rares occasions; la transmission du virus influenza entre des porcs, des sujets humains et des espèces aviaires sauvages et domestiques est attestée

    Vecteurs: aucun


    Viabilité

    Sensibilité aux médicaments: le virus grippal de type A (les autres types y sont résistants) est habituellement sensible à l'amantadine HCl et la rimantadine HCl (administrée dans les 48 heures suivant l'apparition des symptômes chez l'adulte); ces agents n'ont aucun effet sur la grippe de type B; d'après des essais cliniques récents, deux nouveaux médicaments (Relenza et Tamiflu, des inhibiteurs de la neuraminidase) semblent extrêmement efficaces

    Sensibilité aux désinfectants: sensible aux désinfectants - hypochlorite de sodium à 1 %, éthanol à 70 %, glutaraldéhyde, formaldéhyde

    Inactivation par des moyens physiques: sensible à la chaleur (56 oC pendant au moins 30 minutes) et aux rayonnements

    Survie à l'extérieur de l'hôte: mucus séché - plusieurs heures, les virions sont relativement labiles


    Aspects médicaux

    Surveillance: surveiller la présence des symptômes grippaux

    Premiers soins et traitement: hydratation et repos; l'amantadine ou larimantadine HCl est utile pour prévenir ou atténuer les infections causées par le virus grippal de type A; l'antibiothérapie prévient la pneumonie bactérienne secondaire

    Immunisation: dans le cas des sérotypes A et B, immunisation active des personnes qui courent le plus grand risque de complications graves ou de mort (certains travailleurs de la santé); elle est efficace à 70-80 % si une masse suffisante d'antigène correspond étroitement aux antigènes de la souche sauvage prévalente du virus; le vaccin doit être administré chaque année avant le début de la saison grippale

    Prophylaxie: en cas d'épidémie, l'amantadine ou la rimantadine HCl est utile contre la grippe de type A, mais pas de type B; les nouveaux inhibiteurs de la neuraminidase (oseltamivir) sont particulièrement efficaces contre la grippe de type A et B."

    Virus de la grippe (Fiche technique Santé-Sécurité - Matières infectieuses, Bureau de la sécurité des laboratoires, DGSPSP - Copyright © Santé Canada, 2001


    "On observe des épidémies saisonnières provoquées par des variations mineures des protéines antigéniques du virus grippal (glissement antigénique). Elles sont à l'origine de la plupart des variations des virus d'une saison à l'autre.

    Les épidémies sont associées aux virus de type A. Les virus de type B provoquent également des épidémies et se limitent en grande partie uniquement à l'homme, alors que tous les virus grippaux humains de type A infectent les espèces aviaires. Seuls quelques sous-types antigéniques du virus A infectent l'homme et d'autres animaux, en particulier le porc et le cheval. Actuellement, trois souches grippales différentes circulent dans le monde, deux de sous-type A et une de sous-type B.

    On observe aussi des épidémies mondiales - appelées pandémies - dues à des variations antigéniques majeures (saut antigénique) et indépendantes des saisons. Un tel saut antigénique ne survient qu'occasionnellement, mais provoque alors une pandémie grippale qui peut toucher une proportion importante de la population en raison de l'absence d'immunité contre le "nouveau" virus. Avant la Première Guerre mondiale, la grippe n'était pas considérée comme une menace grave pour la santé publique, mais les choses ont changé depuis la grande pandémie de "grippe espagnole" en 1918-1920, provoquée par le virus grippal A(H1N1).

    La pandémie de 1957 ("grippe asiatique") provoquée par le virus A(H2N2) et celle de 1968 ("grippe de Hong Kong") provoquée par le virus A(H2N2) ont fait ensemble plus de 1,5 million de morts et leur coût mondial a été estimé à US $32 milliards du fait des pertes de productivité et des dépenses médicales.

    Il apparaît que les virus ayant provoqué ces pandémies provenaient d'animaux (le porc en 1918, des souches aviaires en 1957 et 1968). En 1976, un nouveau virus grippal d'origine porcine a provoqué des infections chez l'homme et une pathologie grave alors qu'en 1997-1998 une flambée de grippe d'origine aviaire a touché Hong Kong (Région administrative spéciale de la Chine). Un vaccin contre la grippe porcine a été mis au point et administré dans certains pays en 1976, bien qu'il n'y ait pas eu de pandémie. Un vaccin expérimental est en cours de développement, en réponse à la récente flambée de grippe aviaire."

    La grippe. Aide-mémoire no 211, février 1999 (Organisation mondiale de la santé)

    Documentation

    Susan R. Owens, Being prepared. Preparations for a pandemic of influenza, European Molecular Biology Organization (EMBO) Reports, vol. 2, no 12, décembre 2001, p. 1061-1063
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Influenza (Organisation mondiale de la santé)
    Le programme de l'OMS contre la grippe (aide-mémoire no 211, février 1999, OMS)
    La grippe (aide-mémoire no 211, février 1999, OMS)
    Influenza (National Center for Infectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention, É.-U.)
    Influenza. The Virus, The Disease, And How to Protect Yourself (National Foundation for Infectious Diseases, É.-U.)
    Grippe.ch (Suisse)
    Influenza: activité de la grippe en Suisse
    Info-Grippe (Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec)
    Surveillance:
    FluNet: Global Influenza Surveillance Network (Organisation mondiale de la santé)
    European Influenza Surveillance Scheme
    Groupes régionaux d'observation de la grippe (Fr.)
    Sentiweb (Fr.)
    Institut de veille sanitaire (Fr.)
    Programme de surveillance - Influenza et autres virus des voies respiratoires (Laboratoire de santé publique du Québec)
    Flu Watch (Can.)
    Influenza (Public Health Laboratory Service, R.-U.)
    Flu in the United States (Influenza, National Center for Infectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention, É.-U.)
    La grippe (Les maux quotidiens, Doctissimo)
    Sous la menace d'une épidémie mondiale de grippe? (Doctissimo)
    Virus grippal A (H5N1) - (aide-mémoire no 188, janvier 1998, OMS)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.