Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Forêt boréale



    Enjeux

    Il est exclu que, dans le cadre du présent dossier, les principaux enjeux puissent être traités adéquatement. Pour tout ce qui est de la coupe à blanc, et d’une manière plus générale des grandes stratégies d’exploitation et de conservation, je ne puis que renvoyer le lecteur à l'article de David Paré. Docteur en biologie, David Paré est un spécialiste des sols, lesquels enferment le secret de la résilience. Sa réputation est solidement établie.

    Forêt boréale; station de données; projet Borea.

    Essentiel

    68% des arbres de la forêt boréale ont atteint la pleine maturité, laquelle se situe aux environs de 70 ans. Les arbres étant, comme vous et moi, de plus en plus fragiles à mesure qu’ils vieillissent, combien en perdra-t-on chaque année? On sait d’autre part que le feu, les insectes et le vent détruisent plus d’arbres que n’en prélève l’industrie. Le potentiel de résilience du sol nordique permet-il la cicatrisation des blessures causées par les machines et les méthodes agressives? Gilbert Paillé, ancien sous-ministre des forêts propose le défi suivanti: une ballade en hélicoptère au-dessus d’une vaste région du Lac St-Jean où, au cours des cinquante dernières années, l’on a fait, selon les secteurs, des coupes de tous genres, depuis la hache et la sciotte jusqu’aux monstres ayant des roues de trois mètres. L’objectif est de distinguer après dix, vingt ou trente ans de repousse, les secteurs qui ont été victimes d’agression de ceux qui ont été traités avec plus d’égards. Il y a quelques années, le docteur Paillé a mis un groupe de journalistes allemands devant ce défi: aucun ne l’a relevé, après 27 heures de survol de la région en hélicoptère.
    Les Québécois, propriétaires de la forêt boréale, en tirent-ils tout le profit qu’ils pourraient légitimement en tirer? Non. La raison principale de ce fait n’est toutefois pas le profit excessif des entreprises, mais le fait qu’on ne fait pas assez de transformation sur place. Pour ce qui est du reboisement – la résilience ne s’opérant parfois qu’avec la collaboration de l’homme – et de la protection de l’environnement, les entreprises ne pourraient-elles pas faire davantage? Oui. Et le prochain plan quinquennal devrait le prouver.

    Documentation

    David Paré, La résilience de la forêt boréale, L'Agora, vol 7, no 1 (1999).
    Numéro spécial du Naturaliste canadien sur la forêt boréale.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    Références
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Borealis, L'erreur boréale, opinion publique, écosystème
    Raccourcis
    Taiga Rescue Network
    Boreal Forest Network (North American Affiliate of the Taiga Rescue Network)
    Album de photos du CPAA

    Référence



    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C