Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Alexandre le Grand

356 av. J.C.-323 av. J.C.
Aristote, précepteur d’Alexandre:

«En 343-342, à l'âge de quarante et un ans, Philippe de Macédoine l'appela à sa cour comme précepteur du jeune Alexandre.

Malheureusement, nous ne savons presque rien sur les rapports entre l'éducateur Aristote et son élève Alexandre. Et pourtant, quelle conjonction extraordinaire! Jacob Burckhardt estimait que c'est par l'éducation d'Alexandre qu'Aristote a eu la plus grande influence sur l'histoire (1). Et un écrivain moderne caractérise cette rencontre: «Aristote, cet homme qui construisit avec ses pensées une demeure si vaste que la science occidentale pouvait y habiter pendant deux mille ans, contribua, par les idées qu'il a inculquées à Alexandre, à créer les conditions nécessaires à la réalisation de ce même Occident. Sans Alexandre, nous connaîtrions à peine le nom d'Aristote. Sans Aristote, Alexandre ne serait jamais devenu l'Alexandre que nous admirons.» (2)

Encore une fois, nous ne savons pratiquement rien de précis sur l'éducation
d'Alexandre par Aristote. Il paraît probable qu'Aristote ait préparé pour son élève une édition commentée de l'Iliade qui devait accompagner le conquérant jusqu'aux limites du monde connu. Vraisemblablement, Aristote a écrit pour Alexandre un livre sur la monarchie et un autre sur les colonies. Aucun de ces texte ne nous est parvenu, et, fait surprenant, dans aucun des textes conservés nous ne trouvons trace d'Alexandre, sauf, peut-être, quelques allusions très incertaines, là où Aristote parle du roi, qui est un homme parfait. Il est aisé de supposer qu'Aristote initia le jeune Alexandre aux sciences de la nature. Et on est tenté de penser que c'est Aristote qui inculqua à Alexandre cette curiosité, cette passion de la découverte et de l'expérience qui le conduisirent jusqu'en Inde et qui lui auraient très probablement fait découvrir l'Afrique s'il n'était mort prématurément. Est-ce grâce à l'éducation d'Aristote qu'Alexandre était autant explorateur que conquérant?»

Notes
1. J. Burckhardt, Griechische Kulturgeschichte, IV, 397.
2. P. Bamm, «Alexander oder die Verwandlung der Welt», Gesammelte Werke, 411.

Charles Hummel, "Aristote", Perspectives: revue trimestrielle d'éducation comparée (Paris, UNESCO: Bureau international d'éducation), vol. XXIII, n° 1-2, 1993, p. 37-50.
©UNESCO: Bureau international d'éducation, 2000. Ce document peut être reproduit librement, à condition d'en mentionner la source (indication apparaissant sur le document original)

Articles


La légende d'Alexandre et le curé Lamprecht

Adolphe Bossert
Le curé Lamprecht et son modèle français. Caractère historique d’Alexandre. Formation de sa légende. Le Pseudo-Callisthène. La légende d’Alexandre dans l’Occident. Le poème du curé Lamprecht.

La vie d'Alexandre - 1e partie

Plutarque
Objet que Plutarque se propose en écrivant les vies d'Alexandre et de César. - II. Premières traditions sur la naissance d'Alexandre. – III.. Autres traditions. - IV. Alexandre vient au monde le jour que le temple d'Éphèse est brûlé. - V

La vie d'Alexandre - 2e partie

Plutarque
1.XXXIV. Il prend la ville de Tyr. - XXXV. II s'empare de Gaza , et met l'Iliade d'Homère dans un coffre très précieux. - XXXVI. Il bâtit Alexandrie. - XXXVII. Il va consulter l'oracle de Jupiter Ammon. - XXXVIII. Réponse de l'oracle. - XXXIX.

La vie d'Alexandre - 3e partie

Plutarque
LXIX. Propos libre de Clitus contre Alexandre dans l'ivresse. - LXX. Meurtre de Clitus. -LXXI. Douleur d'Alexandre. Anaxarque le console. - LXXII. Dispute entre Anaxarque et Callisthène. - LXXIV. Callisthène se rend odieux au roi par son indiscré