• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Rembrandt van Rijn

    Rembrandt et Comenius contre Rubens: la lumière d'Agapè

    Karel Vereycken
    A mon ami Torbjorn.
    Sache que tes recherches ont fertilement irriguées les miennes!

    Prologue



    Rembrandt Harmenszoon van Rijn. Ne comptez pas sur moi pour vous raconter ici sa vie en quelques lignes! A prime abord il semble que depuis l'époque romantique, tout, et presque trop, ait été dit et écrit au sujet de ce maître hollandais de la lumière, tombé dans l'obscurité par un néoclassicisme à la dérive.

    La tâche qui m'incombe est donc celle d'un Appelles, ce peintre grec qui, mis au défi, s'appliqua à peindre une ligne encore plus fine sur la très fine ligne peinte par son rival. Pour tracer cette ligne, je dessinerais les horizons de la bataille politique et philosophique de l'époque afin de mettre en lumière trois aspects généralement ignorés permettant de jeter un coup de projecteur inattendu sur la démarche de notre peintre-philosophe.

    Tout d'abord, nous allons montrer que Rembrandt (1606-1669) est un peintre de la «guerre de Trente Ans» (1618-1648), une guerre qui se déroule exactement pendant une partie importante de sa vie et définira son engagement politique, philosophique et religieux en faveur de la paix et de l'unité.

    Ensuite, nous chercherons à identifier l'origine de cette vision du monde. Rembrandt a-t-il connu l'œuvre et la personne de l'humaniste tchèque Jan Amos Komensky (Comenius) (1592-1670), un des acteurs de la révolte de la Bohème? Ce militant pour la paix, précurseur de Leibniz, se rend souvent au Pays-Bas et s'installe définitivement à Amsterdam en 1656. Une forte communion d'idées unit de fait le peintre avec ce grand pédagogue morave. Aussi, n'est-il pas étonnant que les Traités de Westphalie qui mirent fin à cette guerre sont précisément basés sur cette notion de repentir et de pardon si chère à Comenius que Rembrandt évoquera subliment dans sa peinture.

    Enfin, nous comparerons la vie et l'œuvre de Rembrandt à celle d'un peintre du parti de la guerre: Pierre-Paul Rubens (1577-1640). Rembrandt, allergique à toute quête de gloire terrestre, ne pouvait qu'inscrire son œuvre en faux contre celle de ce peintre-courtisan flamand à la mode qui mobilisa tout sa virtuosité au service de la croisade de la Contre-Réforme et le fanatisme conquérant des Jésuites de cette époque.

    Ainsi, ce que Rembrandt affirmait au sujet de ses tableaux s'applique aussi pour une vue sur sa vie: le nez collé sur la toile, les odeurs toxiques nous irritent le nez et nos yeux picotent, mais avec un peu de recul, une beauté sublime nous envahit pour rester gravée en nous pour toujours.


    Quel art?
    Depuis le triomphe de la thèse moderniste d'Emmanuel Kant , la «Critique de la faculté de juger», il n'est pas «politiquement correct» d'affirmer que l'art possède une dimension politique. Et pour cause! Si l'art peut infléchir le cours de l'histoire et la façonner par son pouvoir, c'est qu'elle serait vecteur d'idées! Une impossibilité selon la thèse kantienne, car l'art est un acte gratuit, libre de tout, y compris de sens. Voilà l'ultime liberté! On aime où on n'aime pas, c'est uniquement une question de goût.

    Reprenant ici le flambeau du poète allemand Friedrich Schiller, nous nous efforcerons de vous convaincre du contraire, et d'abolir la tyrannie du goût. Pour nous, l'art est un acte éminemment politique, bien que l'œuvre d'art n'a rien de commun avec un simple manifeste politique et que l'on ne peut en aucun cas réduire l'artiste à un «activiste» ordinaire. Son domaine, celui du poète, du musicien ou de l'artiste plastique, c'est d'être un guide des hommes. Permettre aux hommes d'identifier en eux-mêmes ce qui les rend humain, c'est-à-dire conforter cette parcelle d'âme, de créativité divine qui les place entièrement au zénith de leur responsabilité pour la création toute entière. Pour y arriver, et nous le développerons ici, ce qui compte dans l'art c'est le type de conception d'amour qu'il communique. En rendant sensible un universel, un art sublime rend accessible les plus hautes conceptions d'amour. Cet art là, celui qui nous fait réfléchir, mobilisera surtout des énigmes, des ambiguïtés et des ironies pour nous faire accéder à l'idée au-delà du visible. Car un art se limitant à la théâtralité et à la beauté des formes sombre dans un amour érotique et romantique, privant l'homme de son humanité et donc de son pouvoir révolutionnaire.

    Rubens sera l'ambassadeur virtuose de grandes impuissances de son époque: la gloire de l'empire et le pouvoir de l'argent incarné par «la bulle des tulipes». En bref, l'oligarchie. Rembrandt, lui, sera l'ambassadeur des dépossédés: les faibles, les malades, les humiliés, les réfugiés, en bref il sera à l'image du Christ un ambassadeur de l'humanité.

    Il peut sembler bizarre d'appeler Rembrandt un «peintre de la guerre de Trente Ans». Mais c'est peut-être seulement face à de très grands défis que l'homme trouve en lui-même la motivation et les ressources pour mobiliser son génie. Bien que Henry Kissinger et Javier Solana veulent nous faire entrer dans une ère «post-Westphalienne», nous ferons tout pour empêcher leur» nouvelle guerre de trente ans». Rembrandt sera une de nos armes.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Karel Vereycken
    karelv@free.fr
    Mots-clés
    Rembrandt, Comenius, Rubens, fonction de l'art, influence du contexte politique sur l'oeuvre de Rembrandt
    Documents associés
    Goncourt (frères)
    peinture hollandaise, William Shakespeare, lumière, soleil
    Eugène Fromentin
    Rembrandt, l'homme et le peintre, le peintre et l'idéologue, les eaux-fortes
    Théophile Thoré
    Parallèles et contrastes entre Rembrandt et Vermeer, leur maîtrise de la lumière
    Théophile Gautier
    Hollande, peinture, couleur, lumière, clair-obscur
    Karel Vereycken
    Rembrandt, guerre de Trente ans, révolte de la Bohème
    Hippolyte Taine
    Rembrandt,

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.