• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Dossier: Fleur

    Messes et fleurs

    Raoul Ponchon
    Une fleur vaut bien une messe.
    Les gerbes et les couronnes jetées à profusion sur les chars funèbres s'accordent mal avec les graves leçons de la mort. Voilà pourquoi nous voudrions leur substituer un certain nombre de messes.

    Le père HIPPOLYTE.

    (Cité par Le Temps.)

    Tu crois donc, mon vieux Polyte,
    Qu'une messe facilite
    Le Ciel aux bons refroidis?
    Que des prières qu'on paie
    Franchissent la moindre haie
    Des jardins du Paradis?

    Ah! quelle erreur est la tienne
    A cette éternelle antienne
    Tu devrais bien dire adieu.
    Les fleurs, quoi que tu en dises,
    Ce sont là des marchandises
    Plus agréables à Dieu.

    Et la Vierge souveraine,
    La Madone plus que reine,
    Qui trône auprès de son fils,
    Au-dessus des saints Apôtres,
    Préfère à tes patenôtres
    La moindre gerbe de lys.

    Cela n'est pas un mystère
    Que les fleurs sont sur la terre
    Pour nous attester les Cieux.
    Les humbles comme les fières,
    Elles servent de prières
    Aux mortels insoucieux.

    Elles furent aussi faites
    Afin d'augmenter nos fêtes
    Et diminuer nos deuils;
    Elles nous furent données
    Encor pour nos hyménées
    Et pallier nos cercueils.

    Le parfum de leurs corolles
    Valent toutes les paroles
    Tous les encens, crois-le bien.
    Les fleurs, ô marchand de messes,
    Sont nécessaires, expresses,
    Ne se remplacent par rien.

    Ô Polyte, tu te trompes
    Avec tes funèbres pompes.
    Quoi! Les fleurs sont peu d'accord
    Avec les leçons si graves
    De la Mort? Oh! oh! mon brave,
    Dieu te soit miséricord!

    Tu tombes dans l'hérésie.
    La fleur, de tout temps choisie,
    Fut toujours acte de foi.
    Et tes messes de ténèbre
    Qui rendent la mort funèbre
    N'en sauraient tenir l'emploi.

    Pour moi qui suis un champêtre,
    Quand tu me verras, ô prêtre,
    Couché sur mon dernier lit,
    En place que tu croasses,
    D'une fleur fais-moi la grâce,
    Ne fût-ce qu'un pissenlit.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Raoul Ponchon
    Mots-clés
    Pompes funèbres, funérailles, pissenlit
    Extrait
    «Ô Polyte, tu te trompes Avec tes funèbres pompes. Quoi! Les fleurs sont peu d'accord Avec les leçons si graves De la Mort? Oh! oh! mon brave, Dieu te soit miséricord!»
    Documents associés
    George Sand
    rose, nature, grâce, charme, parfum, ressentiment, marguerite, coquelicot
    Jorge Luis Borges
    Maurice Maeterlinck
    Beauté, parfum, amour, impressions, voluptés, grâce, surabondance, nature, ornement, sensibilité, couleur
    Raoul Ponchon
    Ponchon, fleurs
    Jacques Dufresne
    fleur, âme, vie, Fechner

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.