A propos de l'expression « commission scolaire »

Jean-Marc Léger

Il est pour le moins curieux de constater que le nom de l’organisme responsable chez nous du fonctionnement des écoles primaires et secondaires du secteur public est un parfait anglicisme : « commission scolaire », traduction littérale de l’anglais, avec le board rendu par « commission », le concept même étant d’ailleurs anglo-américain.

Notre langue administrative, issue de l’anglais pour une large part, fourmille d’anglicismes, comme « honorable », « sous-ministre » ou encore, jadis, « orateur » pour « président de l’Assemblée ». En vérité, le Canada n’est pas un « pays bilingue » mais un pays de langue anglaise, essentiellement, où on tente de traduire en français le vocabulaire administratif et politique emprunté au Royaume-Uni.

À lire également du même auteur

La langue française
Le français représente pour nous, Québécois, non seulement le plus précieux de notre héritage




En marge de la Conférence de Glasgow