Musique sacrée

Johann Wolfgang von Goethe
La musique est sacrée ou profane. Le caractère sacré convient parfaitement à sa dignité et c'est par lui qu'elle a sa plus grande influence sur la vie, laquelle demeure identique à elle-même à travers tous les temps et toutes les époques. La musique profane doit être pleinement sereine. Une musique où le caractère sacré et le caractère serein sont mélangés est privée de toute divinité... et insipide. Car elle n'est pas assez sérieuse pour être sacrée et il lui manque la caractéristique principale du profane: la sérénité.

*******


Le caractère sacré de la musique d'église, le caractère serein et enjoué des mélodies populaires sont les deux anges autour desquels tourne la vraie musique. De ces deux points, elle produit chaque fois un immanquable effet: le recueillement ou la danse. Le mélange des deux est trompeur, l'affaiblissement de l'un ou de l'autre engendre la fadeur, et si la musique se transforme en poésie didactique, descriptive ou en toute autre chose du même genre, elle devient froide.»



Nos suggestions