Musique sacrée

Johann Wolfgang von Goethe
La musique est sacrée ou profane. Le caractère sacré convient parfaitement à sa dignité et c'est par lui qu'elle a sa plus grande influence sur la vie, laquelle demeure identique à elle-même à travers tous les temps et toutes les époques. La musique profane doit être pleinement sereine. Une musique où le caractère sacré et le caractère serein sont mélangés est privée de toute divinité... et insipide. Car elle n'est pas assez sérieuse pour être sacrée et il lui manque la caractéristique principale du profane: la sérénité.

*******


Le caractère sacré de la musique d'église, le caractère serein et enjoué des mélodies populaires sont les deux anges autour desquels tourne la vraie musique. De ces deux points, elle produit chaque fois un immanquable effet: le recueillement ou la danse. Le mélange des deux est trompeur, l'affaiblissement de l'un ou de l'autre engendre la fadeur, et si la musique se transforme en poésie didactique, descriptive ou en toute autre chose du même genre, elle devient froide.»



Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ