Différents sens du mot information

Jacques Dufresne

L'origine philosophique du mot information.

Peut-être aurions-nous intérêt à revenir au sens premier du mot information. Selon le Dictionnaire Philosophique Lalande, le verbe informer a d'abord signifié: donner une forme à une matière. Nous sommes ici en contexte aristotélicien, où forme est synonyme d'âme. Donner une forme à une matière, c'est lui donner une âme. Or l'âme est le principe de la vie. Informer c'est donc donner la vie.

Le second sens du verbe informer, toujours selon Lalande, nous est plus familier: faire connaître quelque chose à quelqu'un, ce second sens est dérivé du premier. C'est dans l'œuvre de Descartes que se serait opérée de la façon la plus significative la dérive d'un sens à l'autre. L'auteur du Discours de la méthode dit que «les idées informent l'esprit». L'ancien sens subsiste, mais ce n'est plus la matière qui reçoit une forme, c'est l'esprit. On se rapproche ainsi du sens actuel du verbe informer.

Autres articles associés à ce dossier

L'information et la vie

Jacques Dufresne

La démesure du progrès a toujours rendu le philosophe mélancolique. Il ne peut que condamner la démesure et suivre le progrès, comme tout le mond

À lire également du même auteur

Journal de l'été 2021. 4) Covid 19, 20,21… Écologie, ploutocentrisme, anthropocentrisme
Comment rendre la maison commune dont rêvent les écologistes compatible avec le d&rsquo

Journal de l’été 2021. 3) Autochtones : droits, obligations et contributions.
À la recherche d’un équilibre entre la question des droits et celle des responsa

Journal de l’été 2021. 2) Rapport du GIEC et Jeux olympiques
Le dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques, plus alarmiste encore que les précéden

Le nouveau Vieux Couvent de Neuville
Un bâtiment rénové de l'intérieur et de l'extérieur

Le Médiateur unique à l'heure du multimédias
Témoignage montrant que l'idée et la réalité d'un Dieu incarn&ea

Passeport vaccinal : libérateur ou liberticide ?
La réponse dépend de la conception que l’on a de la liberté

Quel sort attend les trésors du passé ?
Ne conviendrait-il pas, pour les conserver vivants, de les rassembler dans une polythèque id&




Nos suggestions