La médecine homéopathique

Jacques Dufresne
Quelques métaphores pour distinguer l'approche homéopathique de l'approche allopathique.
Un intrus

    Notre organisme est un milieu complexe qui n'est jamais parfaitement préparé à accueillir cet intrus qu'est le médicament. Il y a toujours un peu d'effraction dans la façon dont ce corps étranger pénètre en nous. Pour nous faire du bien, les médicaments doivent nous faire du mal. Leurs effets indésirables sont la rançon de leur efficacité.

    Notre système immunitaire peut être comparé à une armée qui protège notre corps contre les envahisseurs dangereux. Cette armée peut perdre une bataille, deux batailles, mais si elle perd la guerre, c'est la mort. Absorber un médicament équivaut soit à donner des armes nouvelles à l'armée, soit à la stimuler, à l'encourager. Dans le cas où il consiste à donner au système immunitaire des armes nouvelles contre l'envahisseur, le médicament est appelé allopathique, mot d'origine grecque signifiant combattre le mal par son contraire; dans le cas où il stimule les troupes en les attaquant à son tour pour les rendre plus agressives, le médicament est appelé homéopathique, mot d'origine grecque également, signifiant combattre le mal par son semblable. Une guêpe vous a piqué, vous avez une enflure! Une dose supplémentaire de venin de guêpe, à condition qu'elle soit infinitésimale, provoquera un sursaut bienfaisant de votre système immunitaire. Tel est le principe du médicament homéopathique.

Autres articles associés à ce dossier

L'homéopathie

Jacques Dufresne


À lire également du même auteur

Le nouveau Vieux Couvent de Neuville
Un bâtiment rénové de l'intérieur et de l'extérieur

Le Médiateur unique à l'heure du multimédias
Témoignage montrant que l'idée et la réalité d'un Dieu incarn&ea

Passeport vaccinal : libérateur ou liberticide ?
La réponse dépend de la conception que l’on a de la liberté

Quel sort attend les trésors du passé ?
Ne conviendrait-il pas, pour les conserver vivants, de les rassembler dans une polythèque id&

Serge Bouchard et l'Agora
Autour de Serge Bouchard, un consensus sans amalgames

Marie de l’Incarnation telle qu’en elle-même
En lien avec un article de Carl Bergeron dans le numéro du printemps 2021 de la revue Argumen

Robert Lepage ou le complexe d’Héphaïstos
Contre la technique, tout contre

Yves Martin : le plus humain des hauts fonctionnaires
Un homme dont il faudra se souvenir pour achever une grande oeuvre dans l'esprit où il l&




Nos suggestions