La médecine homéopathique

Jacques Dufresne
Quelques métaphores pour distinguer l'approche homéopathique de l'approche allopathique.
Un intrus

    Notre organisme est un milieu complexe qui n'est jamais parfaitement préparé à accueillir cet intrus qu'est le médicament. Il y a toujours un peu d'effraction dans la façon dont ce corps étranger pénètre en nous. Pour nous faire du bien, les médicaments doivent nous faire du mal. Leurs effets indésirables sont la rançon de leur efficacité.

    Notre système immunitaire peut être comparé à une armée qui protège notre corps contre les envahisseurs dangereux. Cette armée peut perdre une bataille, deux batailles, mais si elle perd la guerre, c'est la mort. Absorber un médicament équivaut soit à donner des armes nouvelles à l'armée, soit à la stimuler, à l'encourager. Dans le cas où il consiste à donner au système immunitaire des armes nouvelles contre l'envahisseur, le médicament est appelé allopathique, mot d'origine grecque signifiant combattre le mal par son contraire; dans le cas où il stimule les troupes en les attaquant à son tour pour les rendre plus agressives, le médicament est appelé homéopathique, mot d'origine grecque également, signifiant combattre le mal par son semblable. Une guêpe vous a piqué, vous avez une enflure! Une dose supplémentaire de venin de guêpe, à condition qu'elle soit infinitésimale, provoquera un sursaut bienfaisant de votre système immunitaire. Tel est le principe du médicament homéopathique.

Autres articles associés à ce dossier

L'homéopathie

Jacques Dufresne


À lire également du même auteur

René Dubos (1902-1982)
Penser globalement, agir localement.» René Dubos est l’auteur de cette maxime universellement co

René Laurin, ex-maire de Joliette, une cité éducative
Bel exemple d’une symbiose entre une école et une cité. Les symbioses de ce genr

Les examens sans écoles
Voici un article buissonnier faisant une large place à l’école buissonniè

Éducation
Éducation, formation, enseignement, instruction...

Une mémoire pour l'école
L'école éclatée, extrait du chapitre huit de Après l'homme...le

La crise de l'école en Occident
La perspective historique la plus longue possible est la voie royale pour préciser le diagnos




Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.