Le maintien à domicile des personnes à autonomie réduite

Barbara Fournier

En résumé, les personnes à autonomie réduite (personnes âgées, handicapées, accidentées) ont besoin de ressources, c’est-à-dire de services à domicile offerts par leur réseau social (famille, amis et voisins) et par différents organismes (gouvernementaux, privés, coopératifs, osbl...) pour se maintenir à domicile. Selon leur condition physique et mentale, les personnes en perte d’autonomie se retrouvent incapables de satisfaire, elles-mêmes, les besoins essentiels de survie.

Nous avons identifié cinq types de besoins : les soins personnels, les tâches quotidiennes, les tâches domestiques, les activités socioculturelles et le transport. Ainsi, à chaque ensemble de besoins, il existe des services qui permettent de combler les incapacités des personnes à autonomie réduite. De plus, les personnes interviewées nous ont exprimés comment elles réussissent à solliciter des services.

La situation n’est pas aussi simple qu’elle le semble. Nous avons précisé les difficultés des personnes en perte d’autonomie (la non-acceptation, la solitude) ainsi que les conséquences tant sur la personne elle-même, que sur son réseau social et sur les organismes.

Par la suite, nous avons mentionné cinq facteurs externes ayant une influence sur le maintien à domicile. D’ailleurs, la socialisation dichotomique des femmes et des hommes, le virage ambulatoire des institutions hospitalières, la spécificité du contexte montréalais, le type de réseau social et les conditions matérielles, ont tous un impact majeur sur la façon dont les gens vivent une diminution de leur autonomie.

En ce qui concerne le lieu de résidence, les personnes âgées nous ont affirmé leur désir de vivre à domicile. Le fait d’être pris en charge par un membre de la famille semble être privilégié au détriment de l’institution. Toutefois, les relations familiales ne sont pas toujours propices (ou existantes) à la cohabitation.

Le maintien à domicile des personnes à autonomie réduite
Barbara Fournier
Étudiante à la maîtrise en anthropologie
Université de Montréal

Plan du texte

Introduction

1. La problématique
 
1.1 La méthodologie
 1.2 Les concepts de base

2. Les besoins essentiels
 
2.1 Quels sont les besoins essentiels? Qui les satisfait?

3. Les conséquences de la perte d'autonomie
 
3.1 La personne à autonomie réduite
 3.2 Le réseau social
 3.3 Les organismes
  3.3.1 Les organismes gouvernementaux
  3.3.2 Les organismes privés
  3.3.3 Les organismes bénévoles
  3.3.4 Les organismes sans but lucratif (OSBL) et coopératifs

4. La contextualisation
 
4.1 Le rapport de genre
 4.2 L'influence du virage ambulatoire sur les services
 4.3 La spécificité du contexte montréalais par rapport aux autres régions du Québec
 4.4 L'influence du réseau social
 4.5 Les conditions matérielles

5. Les lieux d'hébergement
 
5.1 Qui demeure à domicile?
 5.2 Les centres spécialisés
 5.3 Vivre chez un membre de la famille
 5.4 Le point de vue des intervenents

Conclusion

Répertoire de quelques organismes offrant des services de maintien à domicile

Autres articles associés à ce dossier

Hôpitaux : priorité aux donneurs de sens

Jacques Dufresne

Version complète d'un article paru dans le journal Le Devoir le 22 janvier 2021

Pages handicapées

La loi assurant l'exercice des personnes handicapées fut adoptée le 23 juin 1978. Je me souviens. Les pages qui suivent présentent les grands jalon

La compétence amicale en réadaptation

Jacques Dufresne

Conférence prononcée le 18 octobre 2002 au Congrès international de réadaptation en traumatologie, au Centre des congrès de Québec.

L'intégration des handicapés aux États-Unis

Département d'État des États-Unis

Dossier de La société américaine, revue électronique du département d'État des États-Unis, vol. 4, no 1, janvier 1999. Publication du gouvernem

L'infirmité de Byron

André Maurois

Dans certaines conditions, la malchance de l'handicapé peut être renversée.

L'histoire selon l'O.P.H.Q.

Les pages qui suivent présentent les grands jalons de l’histoire de l’OPHQ depuis sa création en 1978. Extraites du site internet de l&#

Erreur sur la personne

Le témoignage de Pierrette Laperle et de Jean-Pierre Bouchard lors du Séminaire Philia. Foyer St-Antoine (Longueuil, Québec).

Des orphelins de Duplessis aux orphelins de Lazure

Hélène Laberge

Il est plus facile de lutter contre les injustices du passé, dont les responsables sont sans défense que de lutter contre les injustices du présent

Charte des obligations

Al Etmanski

Travaillant en étroite collaboration avec John McKnight, qui se bat depuis trente ans pour l’insertion des handicapés dans la société, Al Etmans

Revitaliser nos communautés

Al Etmanski

Cet article traite de démocratie aussi bien que de l'intégration des personnes handicapées à la société.




Nos suggestions