Une rose et Milton

Jorge Luis Borges
De toutes les générations de roses
Qui au fond du temps se sont perdues
Je voudrais qu'une seule soit sauvée de l'oubli,
Mais sans marque ni signe parmi tout ce qui fut.
Le destin m'accorde ce don de nommer
Pour la première fois
Cette fleur silencieuse, la dernière
Rose que Milton, sans la voir, approcha
De son visage. Oh toi, jaune ou vermeille,
O blanche rose d'un jardin disparu,
Reviens magiquement de ton passé
Immémorial pour briller dans ce vers,
Que tu sois d'or, de sang ou d'ivoire
Ou ténébreuse comme en ses mains, rose invisible.

Autres articles associés à ce dossier

La Pouche-en-fleur

Raoul Ponchon

Ponchon par lui-même. Pouche en fleur! On l'appelait ainsi parce que sur les registres de l'État civil la première syllabe de son nom prend un u et

Messes et fleurs

Raoul Ponchon

Une fleur vaut bien une messe.

Fleurs démodées

Maurice Maeterlinck





Nos suggestions