Messes et fleurs

Raoul Ponchon
Une fleur vaut bien une messe.
Les gerbes et les couronnes jetées à profusion sur les chars funèbres s'accordent mal avec les graves leçons de la mort. Voilà pourquoi nous voudrions leur substituer un certain nombre de messes.

Le père HIPPOLYTE.

(Cité par Le Temps.)

Tu crois donc, mon vieux Polyte,
Qu'une messe facilite
Le Ciel aux bons refroidis?
Que des prières qu'on paie
Franchissent la moindre haie
Des jardins du Paradis?

Ah! quelle erreur est la tienne
A cette éternelle antienne
Tu devrais bien dire adieu.
Les fleurs, quoi que tu en dises,
Ce sont là des marchandises
Plus agréables à Dieu.

Et la Vierge souveraine,
La Madone plus que reine,
Qui trône auprès de son fils,
Au-dessus des saints Apôtres,
Préfère à tes patenôtres
La moindre gerbe de lys.

Cela n'est pas un mystère
Que les fleurs sont sur la terre
Pour nous attester les Cieux.
Les humbles comme les fières,
Elles servent de prières
Aux mortels insoucieux.

Elles furent aussi faites
Afin d'augmenter nos fêtes
Et diminuer nos deuils;
Elles nous furent données
Encor pour nos hyménées
Et pallier nos cercueils.

Le parfum de leurs corolles
Valent toutes les paroles
Tous les encens, crois-le bien.
Les fleurs, ô marchand de messes,
Sont nécessaires, expresses,
Ne se remplacent par rien.

Ô Polyte, tu te trompes
Avec tes funèbres pompes.
Quoi! Les fleurs sont peu d'accord
Avec les leçons si graves
De la Mort? Oh! oh! mon brave,
Dieu te soit miséricord!

Tu tombes dans l'hérésie.
La fleur, de tout temps choisie,
Fut toujours acte de foi.
Et tes messes de ténèbre
Qui rendent la mort funèbre
N'en sauraient tenir l'emploi.

Pour moi qui suis un champêtre,
Quand tu me verras, ô prêtre,
Couché sur mon dernier lit,
En place que tu croasses,
D'une fleur fais-moi la grâce,
Ne fût-ce qu'un pissenlit.

Autres articles associés à ce dossier

Fleurs démodées

Maurice Maeterlinck


Une rose et Milton

Jorge Luis Borges


La Pouche-en-fleur

Raoul Ponchon

Ponchon par lui-même. Pouche en fleur! On l'appelait ainsi parce que sur les registres de l'État civil la première syllabe de son nom prend un u et

À lire également du même auteur

Sonnet à Chevreul
À la manière de Ronsard, ou plutôt à sa manière de Ronsard.

Le pape doit manger seul
Le Protocole du Vatican veut que le Pape prenne ses repas tout seul.

Le gigot
Est-ce s'abaisser à un sujet vil que de célébrer ainsi le gigot?

La reine de Saba
Sept cents épouses, mais...

La question du fromage
Le meilleur fromage est toujours celui de son rivage, mais au-dessus de tous les paysages trône le

La Pouche-en-fleur
Ponchon par lui-même. Pouche en fleur! On l'appelait ainsi parce que sur les registres de l'État c




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ