Loue (vallée de la)

Essentiel

Sur la pêche à la mouche, oOn consultera le livre culte de l'américain John D. Voelker, Itinéraire d'un pêcheur à la mouche (Trout Madness), éd. Gallmeister, 2006.
John D. Voelker fut procureur dans la petite ville d'Ishpeming aux Etats-Unis. L'immense succès de son roman Autopsie d'un meurtre (vendu à 4 millions d'exemplaires), adapté au cinéma par Otto Preminger, lui permit de vivre de sa plume.
L'auteur s'interroge sur l'acte compulsif de la pêche. "Je me demande parfois si la pulsion sauvage qui nous pousse à traquer puis à rendre un poisson combatif n'est pas d'une certaine manière liée à...euh... disons... liée aux pulsions sexuelles du pêcheur lui-même."
A moins que ce ne soit dans la pêche un désir de fuite qui s'exprime ? Voelker admet fuir une société qui insulte la nature, "ces magnats du bois et de l'acier qui l'ont consciencieusement déboisée et exploitée, génération après génération.". "Je pêche avant tout parce que j'adore les endroits où vivent les truites - les bois - et ne goûte guère les lieux où vivent des foules de gens - les grandes villes." Parce qu'il lui suffit, pour être heureux, d'une canne en bambou refendu et de quelques mouches, John D. Voelker ne veut pas de cette Amérique obsédée par la course aux dollars. "Le pêcheur habite un petit monde onirique bien à lui, et les hommes qui l'entourent et qu'il voit consacrer leur vie à courir sans réfléchir aprèus l'argent et le pouvoir l'intriguent authentiquement - sentiment sans nul doute réciproque."
Si elle est une fuite, la pêche est aussi une quête, celle du "pied de l'arc-en-ciel où s'étend le véritable monde féérique des truites." Une quête que le pêcheur sait vaine, peut-être . Comme "il soupçonne les autres quêtes et soucis des hommes d'être tout aussi futiles", il se dit que "quitte à poursuivre une chimère, autant pêcher la truite. Voilà pourquoi le pêcheur pêche. C'est à la fois un geste d'humilité et un petit acte de rébellion."

D'après Pierre-Antoine Delhommais, "Eloge de la pêche à la mouche", Le Monde des livres, vendredi 16 juin 2006.

Essentiel

Sur la pêche à la mouche, oOn consultera le livre culte de l'américain John D. Voelker, Itinéraire d'un pêcheur à la mouche (Trout Madness), éd. Gallmeister, 2006.
John D. Voelker fut procureur dans la petite ville d'Ishpeming aux Etats-Unis. L'immense succès de son roman Autopsie d'un meurtre (vendu à 4 millions d'exemplaires), adapté au cinéma par Otto Preminger, lui permit de vivre de sa plume.
L'auteur s'interroge sur l'acte compulsif de la pêche. "Je me demande parfois si la pulsion sauvage qui nous pousse à traquer puis à rendre un poisson combatif n'est pas d'une certaine manière liée à...euh... disons... liée aux pulsions sexuelles du pêcheur lui-même."
A moins que ce ne soit dans la pêche un désir de fuite qui s'exprime ? Voelker admet fuir une société qui insulte la nature, "ces magnats du bois et de l'acier qui l'ont consciencieusement déboisée et exploitée, génération après génération.". "Je pêche avant tout parce que j'adore les endroits où vivent les truites - les bois - et ne goûte guère les lieux où vivent des foules de gens - les grandes villes." Parce qu'il lui suffit, pour être heureux, d'une canne en bambou refendu et de quelques mouches, John D. Voelker ne veut pas de cette Amérique obsédée par la course aux dollars. "Le pêcheur habite un petit monde onirique bien à lui, et les hommes qui l'entourent et qu'il voit consacrer leur vie à courir sans réfléchir aprèus l'argent et le pouvoir l'intriguent authentiquement - sentiment sans nul doute réciproque."
Si elle est une fuite, la pêche est aussi une quête, celle du "pied de l'arc-en-ciel où s'étend le véritable monde féérique des truites." Une quête que le pêcheur sait vaine, peut-être . Comme "il soupçonne les autres quêtes et soucis des hommes d'être tout aussi futiles", il se dit que "quitte à poursuivre une chimère, autant pêcher la truite. Voilà pourquoi le pêcheur pêche. C'est à la fois un geste d'humilité et un petit acte de rébellion."

D'après Pierre-Antoine Delhommais, "Eloge de la pêche à la mouche", Le Monde des livres, vendredi 16 juin 2006.

Articles


La Loue

Max Buchon

Dossiers connexes