Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Impatiente du cap

Fleur sauvage du Québec.

Plante annuelle; tige souple et translucide, parfois rougeâtre, assez haute (50 à 100 cm), feuilles alternes, ovales à bout pointu, dentées; fleurs composées d'un éperon jaune repliée (partie fermée) et de lévres tachetées d'orange (partie repliée); capsule élastique qui se détend au toucher.
Fleurit en été, pousse souvent en massifs dans les lieux humides et ombragés.





Usage médical:

«Le suc abondant qui s'échappe des tiges écrasées est employés dans la médecine populaire pour guérir les effets de l'Herbe à la Puce (Rhus radicans).» 1


1. Frère Marie-Victorin, Flore Laurentienne, Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.400.

Essentiel

«Vous n'avez pas eu toute patience,
    Cela se comprend par malheur, de reste.
    Vous êtes si jeune ! et l'insouciance,
    C'est le lot amer de l'âge céleste !

    Vous n'avez pas eu toute la douceur,
    Cela par malheur d'ailleurs se comprend ;
    Vous êtes si jeune, ô ma froide sœur,
    Que votre coeur doit être indifférent !»

Paul Verlaine, Birds in the night.

Articles