• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Alexandre le Grand

    "À peine âgé de vingt ans quand il monta sur le trône, passionné pour une gloire inconnue, le jeune Alexandre commence à exécuter le plan qui avait coûté tant de préparatifs à son père. Il passe en Asie, et envahit les états du monarque des Perses. Toutes les expéditions de ces derniers contre la Grèce avaient été dirigées par terre à travers le pays des Thraces et des Macédoniens. De là la haine invétérée de ces deux peuples contre les Barbares d’Orient. Leur faiblesse même n’était plus un secret, non seulement depuis les anciennes batailles de Marathon et de Platée, mais surtout depuis la retraite de Xénophon et des dix mille. Souverain de la Grèce, chef supérieur des forces de terre et de mer, vers quelle contrée le Macédonien aurait-il dirigé ces armées, et conduit ses phalanges, si ce n’est contre cette monarchie chancelante qui depuis un siècle ne faisait que dépérir? Le jeune héros livre trois batailles, et l’Asie mineure, la Syrie, la Phénicie, l’Égypte, la Lybie, la Perse et l’Inde reconnaissent ses lois. Si les Macédoniens, plus prudents que lui, ne l’eussent forcé à revenir sur ses pas, il se serait avancé jusqu’aux rivages de l’Océan. Pas plus que ses triomphes, sa mort à Babylone ne fut l’effet d’un prodige, ou l’œuvre du destin. Qu’il est grand d’avoir conçu le projet de régner du sein de Babylone sur le monde! Un monde qui de l’Indus devait s’étendre jusqu’à la Lybie, et du fond de l’Illyrie jusqu’aux bords de la mer Icare! Gloire à celui qui de cette foule de nations diverses voulut former un peuple unique, grec par la langue, les mœurs, les actes, le commerce; et des colonies de Bactres, de Suse et d’Alexandrie, autant d’Athènes nouvelles! Et c’est alors que la vie du conquérant a été tarie dans sa source! Depuis lui plus d’espérance de voir jamais un monde grec sortir d’une seconde création! Si un homme adressait de pareilles paroles au destin, il recevrait pour réponse: Que Babylone ou Pella soit le séjour d’Alexandre, que les Bactriens parlent la langue du Grec ou du Parthe, le fils de l’homme veut-il accomplir des projets, qu’il soit sobre, et ne s’enivre pas jusqu’à la mort! S’il suivit ce conseil, on le sait, et son empire s’écroula. Ce qu’il y a d’étonnant n’est pas qu’il se soit perdu lui-même, mais que vaincu depuis si longtemps par sa bonne fortune, il n’ait pas plutôt succombé sous le poids."

    Herder, Portrait d’Alexandre. Traduction: E. Quinet (Jules Le Fèvre-Deumier, Leçons de littérature allemande: morceaux choisis des poètes et des prosateurs classés par genres; [ouvrage précédé d'un] coup d'oeil sur la littérature allemande depuis Luther jusqu'à nos jours. Paris, F. Didot, 1893, p. 341-342) - texte du domaine public

    Biographie

    Aristote, précepteur d’Alexandre:

    «En 343-342, à l'âge de quarante et un ans, Philippe de Macédoine l'appela à sa cour comme précepteur du jeune Alexandre.

    Malheureusement, nous ne savons presque rien sur les rapports entre l'éducateur Aristote et son élève Alexandre. Et pourtant, quelle conjonction extraordinaire! Jacob Burckhardt estimait que c'est par l'éducation d'Alexandre qu'Aristote a eu la plus grande influence sur l'histoire (1). Et un écrivain moderne caractérise cette rencontre: «Aristote, cet homme qui construisit avec ses pensées une demeure si vaste que la science occidentale pouvait y habiter pendant deux mille ans, contribua, par les idées qu'il a inculquées à Alexandre, à créer les conditions nécessaires à la réalisation de ce même Occident. Sans Alexandre, nous connaîtrions à peine le nom d'Aristote. Sans Aristote, Alexandre ne serait jamais devenu l'Alexandre que nous admirons.» (2)

    Encore une fois, nous ne savons pratiquement rien de précis sur l'éducation
    d'Alexandre par Aristote. Il paraît probable qu'Aristote ait préparé pour son élève une édition commentée de l'Iliade qui devait accompagner le conquérant jusqu'aux limites du monde connu. Vraisemblablement, Aristote a écrit pour Alexandre un livre sur la monarchie et un autre sur les colonies. Aucun de ces texte ne nous est parvenu, et, fait surprenant, dans aucun des textes conservés nous ne trouvons trace d'Alexandre, sauf, peut-être, quelques allusions très incertaines, là où Aristote parle du roi, qui est un homme parfait. Il est aisé de supposer qu'Aristote initia le jeune Alexandre aux sciences de la nature. Et on est tenté de penser que c'est Aristote qui inculqua à Alexandre cette curiosité, cette passion de la découverte et de l'expérience qui le conduisirent jusqu'en Inde et qui lui auraient très probablement fait découvrir l'Afrique s'il n'était mort prématurément. Est-ce grâce à l'éducation d'Aristote qu'Alexandre était autant explorateur que conquérant?»

    Notes
    1. J. Burckhardt, Griechische Kulturgeschichte, IV, 397.
    2. P. Bamm, «Alexander oder die Verwandlung der Welt», Gesammelte Werke, 411.

    Charles Hummel, "Aristote", Perspectives: revue trimestrielle d'éducation comparée (Paris, UNESCO: Bureau international d'éducation), vol. XXIII, n° 1-2, 1993, p. 37-50.
    ©UNESCO: Bureau international d'éducation, 2000. Ce document peut être reproduit librement, à condition d'en mentionner la source (indication apparaissant sur le document original)

    Documentation

    Expéditions d'Alexandre, Arrien (remacle.org)

    Alexandre le Grand, Histoire et dictionnaire, sous la direction d'Olivier Battistini et de Pascal Charvet (pour la traduction), Robert Laffont, « Bouquins », 2004. Avec la participation de plusieurs hellénistes français, comme Paul Goukowsky ou Jean-Paul Savignac, et d'historiens spécialistes de l'antiquité. On y trouve une nouvelle traduction de la vie d'Alexandre de Quinte-Curce, ainsi que de passages choisis d'Arrien, Strabon, Diodore de Sicile et un dictionnaire des plus complets.

    Alexander the Great: A Bibliography

    Vie d'Alexandre, par Plutarque (angl.)

    Alexander’s Itinerary. An English Translation, par Iolo Davies, Cheltenham, Gloucestershire, England (The Ancient History Bulletin, 12.1-2 (1998), p. 29-54

    Alexandre le Grand. Pièce de Jean Racine (mode texte, BNF)

    James Darmesteter, "La légende d'Alexandre chez les Parses", dans Mélanges publié par la Section historique et philologique de l'Ecole des hautes études pour le dixième anniversaire de sa fondation. Paris, F. Vieweg, Imprimerie nationale, 1878 (Bibliothèque nationale de France, Gallica – mode image, format PDF)

    Céline Marquaille, Les vicissitudes de l'imitatio Alexandri ou la force d'une image contre Rome

    How "Great" Was Alexander?, par Ian Worthington, University of Missouri-Columbia (The Ancient History Bulletin, 13.2 (1999), p. 39-55

    Alexander the Great Today: In the Interests of Historical Accuracy?, par Frank L. Holt, University of Houston (The Ancient History Bulletin, 13.3 (1999), p. 111-117; réplique de I. Worthington, Alexander and "the interests of historical accuracy": a reply, dans le même numéro

    Who put the "romance" in the Alexander-romance?: the Alexander romances within Alexander historiography, par E. Baynham (The Ancient History Bulletin, vol. 9.1 (1995), p. 1-13

    Diplomatic negotiations between Darius and Alexander: historical implications of the first phase at Marathus in Phoenicia in 333/332 B.C., par E.F. Bloedow (The Ancient History Bulletin, vol. 9.3-4 (1995), p. 93-110)

    Alexander’s Invasion of Lycia: Its Route And Purpose, par Antony G. Keen, Queen’s University of Belfast, Irl. (The Ancient History Bulletin, 10.3-4 (1996), p. 110-118)

    Alexander and the Ganges: the text of Diodoros XVIII 6.2, par T.R. Robinson (The Ancient History Bulletin, vol. 7.3-4 (1993), p. 84-99

    Alexander’s order during the Cleitus episode, par N.G.L. Hammond (The Ancient History Bulletin, vol. 9.3-4 (1995), p. 111-116

    On "wagons" and "shields": Alexander’s crossing of Mt. Haemus in 335 B.C., par E.F. Bloedow (The Ancient History Bulletin, vol. 10.3-4 (1996), p. 119-130)

    Malaria in Alexander’s army, par E.N. Borza (The Ancient History Bulletin, vol. 1.2 (1987), p. 36-38)

    Argaeus, Ptolemy II and Alexander’s corpse, par C. Habicht (The Ancient History Bulletin, vol. 2.4 (1988) 88-89)

    Sasigupta and the Poisoning of Alexander, par Ranajit Pal
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-14
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Grèce
    Naissance
    356 av. J.C., Pella, Macédoine
    Déces
    323 av. J.C.
    Documents Associés
    Plutarque
    Plutarque
    Plutarque
    Adolphe Bossert
    légende, imaginaire, littérature germanique, moyen âge, héros

    45%
    Dons reçus (2016-2017): 9 040$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.