• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Zone humide

    Définition

    Selon la convention de Ramsar, les zones humides sont «des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l'eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d'eau marine dont la profondeur à marée basse n'excède pas six mètres».

    Lire une présentation générale des zones humides.

    Enjeux

    Le 2 février: Journée mondiale des zones humides

    À la même date en 1971 était rédigée la convention de Ramsay (Iran) sur les zones humides. Le Canada la signera en 1981, la France en 1986.

    Le thème proposé pour l'année 2006: zones humides, un garde-fou contre la pauvreté.
    «Où que vous viviez, vous n'avez pas à chercher bien loin pour voir la dégradation et la destruction des écosystèmes de zones humides et des services qu'ils fournissent. Et pourtant, convenablement gérées, les zones humides peuvent êtres des garde-fous contre la pauvreté. Cela est particulièrement vrai dans les zones rurales où vivent près de 75% des ménages pauvres de la planète. Les zones humides représentent une source de revenu essentielle pour les populations rurales, et peuvent devenir vitales lorsque d'autres moyens de subsistance viennent à manquer. » (Journée mondiale des zones humides 2006)
    Voir à ce sujet le document associé: La dégradation des écosystèmes rend plus difficile la lutte contre la pauvreté.

    Parmi les 1580 sites mondiaux considérés importants au niveau international, on compte au Québec:
    1. Le Cap Tourmente (Montmorency), premier site répertorié au Canada comme étant d'importance internationale, qui représente une étape importante dans la migration de plusieurs espèces d'oiseaux, dont les Grandes Oies des neiges.
    2. Le Lac Saint-François (Québec et Huntingdon) abritant plus de 40 espèces florales rares au Canada, dont l'Asclépias exaltata qui n'a été repérée qu'à un seul autre endroit, le Mont-St-Hilaire.
    3. La Baie de l'Isle-Verte (Rivière-du-Loup), plus de 130 espèces animales y vivent, dont plusieurs rares ou en péril telles que le Canard siffleur, le Râle élégant et la Chouette épervière, sans compter les oiseaux migrateurs. Il s'agit d'un des sites les plus importants pour la reproduction du vulnérable Canard noir.
    4. Le Lac Saint-Pierre (Trois-Rivières), le site de ralliement printanier le plus important dans l'Est du Canada, acceuillant plus de 350 000 oiseaux chaque année. Sa colonie de hérons est peut-être la plus importante en Amérique du Nord. Les écosystèmes y subissent le stress de la navigation commerciale, de l'occapation et de l'exploitation des berges et de tests de ballistique.
    On a identifié dans les marais 27 espèces florales en danger ou vulnérables, dont la renouée poivre d'eau.
    Sur le Lac Saint-Pierre, la conférence: L'écologie industrielle, un axe de developpement porteur pour le Bas-Richelieu.

    Consulter le répertoire de la convention de Ramsay.



    La Sarracénie pourpre, une plante de tourbière.

    Essentiel

    “Chaque fois qu'une espèce animale disparaît le bestiaire intérieur de l'humanité s'appauvrit.” - Henri F. Ellenberger

    Ainsi des écosystèmes: lorsque l'un d'eux se dégrade, nous y perdons non seulement en tant qu'espèce faisant partie du système terrestre, mais aussi en tant qu'êtres humains à la recherche de sens. Pour le frère Marie-Victorin, éminent herboriste, la nature se présente tout naturellement comme un symbole:
    «Cette eau est d'une limpidité absolue. La roche qui la contient ne se désagrège pas, pour former de la boue, comme il arrive dans la plupart des lacs laurentiens, où le satin de la surface dissimule presque toujours des fanges. Ici, c'est la pureté jusque dans les profondeurs et c'est pourquoi aucun nénuphar ne vient étoiler, ces eaux cristallines et s'enrouler à la rame du passant comme pour lui dire: "Arrête-toi, nous sommes si beaux!"
    (...) Pourquoi ne pas avouer tout bonnement que cette nappe limpide et nue, en me rappelant les lacs fangeux et fleuris où j'ai rêvé ailleurs, me fait songer aux bourbes morales et aux maux physiques qui, dans le monde, engendrent la divine fleur du dévouement!... Ce sont les misères et les vices qui font éclore les cornettes liliales des sœurs de charité, et, dans un autre ordre d'idées, nous aimerions moins le Christ si notre coeur, parfois, ne s'était égaré de Lui!»


    frère Marie-Victorin, Croquis Laurentiens, (
    dans l'Encyclopédie de l'Agora)

    Documentation

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.