• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Tableau périodique

    Définition

    Le tableau périodique est la représentation, sous forme schématique, de la classification des éléments chimiques; les regroupements se font par propriétés physiques et chimiques analogues. Sans la périodicité exprimée par cette classification, les étudiants en chimie devraient apprendre les propriétés de chacun des éléments connus (maintenant 118). Alors que la classification périodique leur permet de déterminer les propriétés de n'importe quel élément en cherchant la famille à laquelle il appartient (les familles forment les colonnes du tableau).

    Enjeux

    On parle souvent du tableau périodique comme étant le cœur, le squelette voire la «moelle» de la chimie. D'une part, la physique quantique, qui a précisément pour objet les périodicités, a effectivement peu influencé le tableau périodique, malgré les nombreuses recherches des chimistes et physiciens. D'autre part, la représentation du tableau n'a cessé de faire elle-même l'objet de multiples recherches contemporaines (la pyramide de William Jensen, etc.). L'apport original de Fernando Dufour, visant essentiellement à construire un module tridimensionnel, est l'outil pédagogique rêvé pour les chercheurs et les étudiants désireux d'observer les multiples et surprenantes similarités des éléments, qui échappaient au regard des savants classiques conditionnés par l'aplatissement des schémas bidimensionnels.

    Essentiel

    Principales étapes du développement de la représentation du tableau périodique

    Plusieurs scientifiques du XIXe siècle cherchèrent la manière de représenter schématiquement l'ordre des éléments en considérant leur masse atomique et la similarité de leurs propriétés chimiques. Mendeleïev fut le premier à proposer un graphique qui tenait compte de tous les corps connus à l'époque (63) et de leurs regroupements par propriétés analogues.

    En 1913, Anton van den Broek décida d'opérer le classement suivant la charge nucléaire de chaque atome plutôt que suivant la masse atomique, une méthode qui fut rapidement adoptée par les chimistes grâce à la preuve de l'existence d'une «loi périodique» apportée par Henry Moseley. Mais c'est en 1926 que Marcel Courtines inaugura la première révolution dans la construction graphique. Plutôt que le tableau à colonnes de Mendeleïev, le scientifique méconnu (car on sait peu de choses concernant Marcel Courtines) conçut un graphique en forme de «tour» qu'il publia en adjoignant un modèle cartonné. Quelques décennies plus tard, dans les années 40, Howard W. Blakeslee, récipiendaire du prix Pulitzer en 1937, proposait un modèle amélioré.

    En 1979, Fernando Dufour apportait une modification majeure au schéma en proposant un module tridimensionnel (ElemenTree) qui permet de voir enfin la richesse de la «symérie fondamentale de la loi périodique», comme le souligne Eric Scerri dans «La classification périodique des éléments», Pour la science, novembre 1998.

    Documentation

    Marcel Courtines, La classification périodique des éléments, dans Où en est la physique, Paris, Gauthier-Villars, 1926.
    Fernando Dufour, Tableau des éléments, Guérin Éd., 1996.
    Bernadette Bensaude-Vincent, «La classification périodique des éléments», in Éléments d'histoire des sciences, sous la direction de Michel Serres, Éditions Bordas, 1989.
    L. Nekoval-Chikhaoui, «La diffusion de la classification périodique de Mendeleïev en France entre 1869 et 1934», Thèse présentée à l'Université Paris-Sud Orsay, 1994.
    E.R. Scerri, «Plus ça change», in
    Chemistry in Britain, vol. 30, no 5, p. 379-381, mai 1994.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Difficultés
    Avant Mendeleïev, plusieurs savants avaient cherché à classer les éléments. Erci Scerri, nomme par exemple Antoine Laurent de Lavoisier, Antoine Fourcroy, Louis-Bernard Guyton de Morveau et Claude-Louis Berthollet qui, en 1787, avaient dressé une liste des 33 éléments connus à l'époque. Ces efforts n'aboutissaient cependant qu'à des listes, à une seule dimension. «La force du tableau moderne réside dans la représentation en deux dimensions, voire en trois dimensions, de tous les éléments connus.» (Eric Scerri, «La classification périodique des éléments», dans Pour la science, no 253, novembre 1998.)
    Allemand
    periodische Tabelle
    Anglais
    periodic table
    Espagnol
    tabla periódica
    Documents Associés
    Marcel Courtines
    tableau périodique, Mendeleïev, schématisation, shème
    Raccourcis
    Eric Scerri
    Photo des participants du colloque de Banff sur le tableau périodique (juillet 2003)
    Historique du tableau périodique
    Représentations tridimensionnelles (Marcel Courtines, Howard W. Blakeslee, Fernando Dufour)
    Québécium
    Représentation en deux dimensions
    Tableau périodique des éléments
    Tableau interactif en anglais (informations sur tous les éléments du tableau périodique)
    Version flash (très beau)
    Chronologie (en espagnol)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.