• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Sénèque

    Avec Épictète et Marc-Aurèle, Sénèque fait partie des grands Stoïciens impériaux. Les titres de ses écrits nous révèlent les préoccupations de ce penseur: De la constance du sage; De la vie heureuse; De la tranquillité de l'âme; De la brièveté de la vie. En plus d'être philosophe, Sénèque était un orateur remarquable, ce qui lui valut d'être nommé sénateur. Son nom est également lié à celui de Néron dont il fut le précepteur. Lorsque cet empereur sombra dans une folie meurtrière, il condamna à mort Sénèque qui s'opposait à ses crimes. Ce dernier mourut avec une grande sérénité. Diderot, le fondateur de l'encyclopédie au XVIIIe siècle, l'a appelé «le précepteur du genre humain».

    Biographie

    « Lucius Annaeus Seneca, fils du rhéteur et d’Helvia, né à Cordoue en 4, sénateur sous Caligula, exilé en Corse, sous Claude, en 41, rappelé par Agrippine et nommé précepteur de Néron en 49, consul en 56, ministre en fait pendant le Quinquennium Neronis, disgracié en 62, mort en 65 par ordre de l’Empereur. Comme philosophe, il est le disciple d’une école de moralistes qui a fleuri sous Auguste et Tibère, comprenant les deux Q. Sextius Niger, père et fils, Papirius Fabianus, Attale, Sotion. C’est de cette école que procèdent également les hommes politiques ou philosophes stoïciens tels que Cornutus, Musonius Rufus, Thrasca, Helvidius Priscus. »

    René Pichon, Histoire de la littérature latine. Deuxième édition. Paris, Hachette, 1898, p. 488


    Présentation d'un ouvrage littéraire québécois de la fin du 19e siècle:

    « Sénèque, le Philosophe, était d’origine espagnole. Il naquit à Cordoue, colonie patricienne, l’an 2 après J.-C., sous le règne d’Auguste. Son père l’amena à Rome, encore enfant. Il faut de bonne heure formé à l’art oratoire par son père, dit le Rhéteur, dont il nous reste un intéressant recueil de Déclamations. Ses débuts au barreau eurent un grand succès. Il obtint la Gesture sous le règne de Claude et il ouvrit en même temps une école de philosophie; son Traité de la colère date de cette époque. Tombé en disgrâce, il fut exilé pendant deux ans. Il s’adonna au travail, à la philosophie, réunit les matériaux de ses Questions naturelles, où il traite les plus hautes parties des connaissances de son temps. Il devint ensuite le précepteur de Néron qui profita bien mal des leçons de son maître. D’instituteur du prince, il était devenu son ministre le plus influent. Les heureux débuts du règne de Néron furent dus à l’influence du philosophe. Tout le bien qu’il fit dans sa haute position, et le mal qu’il réussit souvent à empêcher, justifient assez son entrée aux affaires en ce temps où, comme le dit Tacite, la carrière semblait ouverte à tous les mérites. Son traité De la Clémence est une leçon déguisée qu’il adressait au prince. Ses richesses, tout imposées qu’elles étaient par Néron, l’exercice d’un pouvoir qui dura trop peu pour le bien du monde, mais qui semblait trop long à d’ambitieux rivaux, le contraste si facile à relever du désintéressement prêché dans ses livres et l’éclat de sa position officielle, ses talents littéraires enfin lui suscitèrent une foule de détracteurs et d’envieux. Il mourut à l’âge de 63 ans sur l’ordre du cruel Néron. Délivré du seul frein qui le retenait encore, le tyran se livra à une foule d’atrocités sans noms.

    Sénèque, dit Quintilien, avait de nombreuses et de grandes qualités, génie facile et abondant, beaucoup d’études, vastes connaissances qui trompèrent parfois néanmoins ceux qu’il chargeait de certaines recherches. Il a cultivé presque tout(es) les branches de la littérature; on cite en effet de lui des discours, des poésies, des lettres et des dialogues. Peu arrêté dans ses doctrines philosophiques, du reste, il excelle dans la censure des vices, il offre une multitude de pensées remarquables, beaucoup de choses à lire pour le profit des mœurs. (…)

    Sénèque est un philosophe non de théorie mais d’esprit pratique: c’est un puissant propagateur de vérités pour l’usage, un précepteur de morale, un vrai directeur de conscience. (…) Seneca saepe noster, disait Tertullien. (...) »

    Edmond Lareau, Histoire abrégée de la littérature, Montréal, J. Lovell, 1884, p. 133-134

    « Homme de cour, homme d’école aussi, moins philosophe que génie littéraire, prenant pour sujet la philosophie qu’il connaissait bien et qu’il aimait, on ne peut pas le classer parmi ceux qui ont fait avancer la spéculation ou la science, ouvert quelque point de vue original; mais sa belle rhétorique et les traits incisifs, dont il marque ou la justice pure et l’idéal de l’honnête, ou les iniquités sociales, et surtout l’esclavage, ses sentences et jusqu’à ses lieux communs de morale ont consacré ses livres parmi ceux qui ont servi à l’éducation de l’humanité. L’œuvre de Sénèque, pour la morale antique, est comparable à celle dont on peut louer Bacon de Verulam, écrivain génial comme lui, pour la science moderne. Il ne l’a lui-même enrichie de rien de substantiel, mais il en a été, ainsi qu’on l’a dit très justement de ce dernier, le prédicateur plein d’esprit et de force. » (Charles Renouvier, Philosophie analytique de l'histoire : les idées, les religions, les systèmes. [Volume 2], Paris, Ernest Leroux, éditeur, 1897, p. 48).

    Oeuvres

    Chronologie de ses ouvrages : sous Caligula, De situ Indiae, De motu terrarum, De situ et sacris Aegyptiorum (perdus), Consolation à Marcia. En exil : Consolations à Helvia et à Polybe, Éloge de Messaline (perdu), À sa jeunesse appartiennent aussi le De tranquillitate animi, le De ira, le De brevitate vitae. Sous Néron, il écrit le De clementia, le De vita beata, le De beneficiis, le De constantia sapientis. Dans sa disgrâce, il compose le De otio, le De Providentia, les Lettres à Lucilius, les Questions naturelles. Nous n’avons plus ses Exhortations, ses traités : De natura lapidum, De natura piscium, De forma mundi, De officiis, De immatura morte, De matrimonio, De amicitia, De remediis fortuitorum, De superstitione, sa Philosophia moralis, ses discours, ses mémoires De vita patris, ses lettres à Novatus, à Caesonius, etc. Les Dialogi, dont parle Quintilien, sont les petits traités (exhortations et consolations) au nombre de 10. Le Ludus de morte Claudii, vulgairement appelé Apokolokyntose, quoiqu’il n’y soit pas question de la métamorphose de Claude en citrouille, est un pamphlet violent, inspiré par la réaction contre Claude et écrit en prose et vers comme les Ménippées (manuscrit de Saint-Gall, édition de Bucheler, 1871). On a attribué à Sénèque une correspondance avec saint Paul, absolument apocryphe, de même que le christianisme de l’auteur est une pure légende.

    Manuscrits : pour les Dialogi, le principal est un Ambrosianus (Xe ou XIe s.); pour le De clementia et le De beneficiis, un Palatinus (VIIIe s.); pour les Questions naturelles, plusieurs mss du XIIIe; pour les Lettres à Lucilius, plusieurs mss des IXe et Xe.

    René Pichon, Histoire de la littérature latine. Deuxième édition. Paris, Hachette, 1898, p. 488


    Textes en ligne:

    De la brièveté de la vie; voir aussi la traduction proposée par la Bibliotheca Classica Selecta (Belg.)

    Lettres à Lucilius Texte intégral en français, Baillard 1914

    Apothéose satyrique du divin Claude
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Données biographiques
    Nationalité
    Italie
    Naissance
    4, Cordoue
    Déces
    65
    Documents Associés
    Sénèque
    Sénèque
    Sagesse, avis, mesure, philosophie, vertu, vice, peuple, jugement
    Maurice Maeterlinck
    langue française, traduction, Antoine Pintrel, Jean de La Fontaine, François de Malherbe
    Sénèque
    Philosophie, pauvreté, sagesse, richesse
    Sénèque
    Guide, maître, sagesse, volonté, caractères, louange, incarnation, aide, philosophie
    Raccourcis
    Musée vivant de l'antiquité: vie et oeuvre de Sénèque
    Sénèque, par Placide Gaboury (Galerie des maîtres, émission «Par 4 chemins», Radio-Canada)
    Exposition virtuelle "Seneca. Mostra bibliografica e iconografica" (Biblioteca nazionale centrale di Roma, Italie)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.