• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Réaumur René Antoine Ferchault de

    Naturaliste et physicien français.

    "Né à La Rochelle, le 28 février 1683, mort d’une chute de cheval, à la terre de Bermandière, dans le Maine, le 17 octobre 1757. On salue en lui le plus illustre des entomologistes français. Fils de René Ferchault, seigneur de la Forest, magistrat distingué, il était voué à la jurisprudence; mais son goût l’emporta sur des considérations de famille, et il consacra tout son temps à l’étude des mathématiques, de la physique, et de l’histoire naturelle. En 1703, il se rendait à Paris, et cinq ans après il faisait partie de l’Académie des sciences. Réaumur ne fut point un de ces savants égoïstes dont la science stérile ne franchit point la porte de leur cabinet; loin de là, il la fit constamment servir au plus grand avantage social, et s’efforça d’agrandir le cercle des procédés industriels. Depuis son entrée à l’Académie, il ne s’écoula presque aucune année sans qu’il publiât des mémoires ou des ouvrages d’une utilité réelle. (…) En étudiant avec soin l’art de convertir le fer en acier, il contribua puissamment à perfectionner une branche d’industrie qui était encore fort arriérée en France. La fabrication du fer-blanc et de la porcelaine lui doit de grandes améliorations; il fit de nombreuses expériences sur l’incubation artificielle des œufs de poules, sur l’art du verrier, sur les rivières aurifères de la France, sur le fil des araignées, sur les singulières reproductions des membres chez les écrevisses, sur l’étonnante ductilité de certains métaux, sur les pierres précieuses, sur la nacre, sur l’aimantation spontanée du fer. Il perfectionna la suspension des voitures; il indiqua le moyen d’empêcher l’évaporation des liqueurs spiritueuses à l’aide du mercure; il démontra le procédé de conserver les œufs en les enduisant d’un corps gras. Il étudia le système digestif des oiseaux; ses expériences sur les abeilles servirent de point de départ à Huber. Il s’occupa de la fabrication la plus sûre des câbles pour la marine; il inventa un thermomètre qui porte encore son nom, thermomètre à l’esprit de vin, et dont l’échelle, entre la température de la glace fondante et celle de l’eau bouillante, est de quatre-vingts degré. Enfin, Réaumur a laissé un chef-d’œuvre de patience et de génie d’observation : nous voulons parler de ses Mémoires pour servir à l’histoire des insectes (1734 et années suivantes; 6 vol. in-4o) qui ont créé le goût, aujourd’hui si répandu, pour l’étude de ces admirables petites bêtes, et qui ont mis au jour de stupéfiantes merveilles inconnues jusqu’à lui et inattendues. Il est seulement fâcheux que, dans cet immortel ouvrage, le style ne réponde pas au fond. Contrairement à Buffon, qui n’écrivait jamais, dit-on, qu’en manchettes brodées et en jabot, et qui polissait et repolissait ses phrases, Réaumur se soucie fort peu de la forme; il harcèle le lecteur de détails, mais quels détails! L’esprit reste confondu en apprenant tant d’étonnantes choses, et en songeant que sous le mot incompréhensible et très commode d’instinct se trouvent cachés des actes qui défient l’intelligence la plus brillante et la plus déliée.

    Presque tous les mémoires de Réaumur ont été (…) insérés dans les Recueils de l’Académie des sciences. (…) Nous rappellerons seulement que le savant, honnête et utile travailleur, a fait imprimer séparément d’autres recherches (…)."

    A. Chéreau, article «Réaumur», dans: Amédée Dechambre (dir.), Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales. Troisième série. Tome deuxième (Rad-Red). Paris, G. Masson, P. Asselin, 1874, p. 591-592

    Oeuvres

    Mémoires pour servir à l'histoire des insectes (BNF, Gallica - mode image, format PDF): Tome premier: Paris, Imprimerie royale, 1734, 654 p.-[48] f. de pl. ill.
    Tome second: Paris, Imprimerie royale, 1736, XLVI-514 p.-[40] f. de pl. ill.
    Tome troisième: Paris, Imprimerie royale, 1737, LX-532 p.-[47] f. de pl. ill.
    Tome quatrième: Paris, Imprimerie royale, 1738, XXXIV-636 p.-[42] f. de pl. ill.
    Tome cinquième: Paris, Imprimerie royale, 1740, 728 p.-[38] f. de pl. ill.
    Tome sixième: Paris, Imprimerie royale, 1742, LXXX-608 p.-[48] f. de pl. ill.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Naissance
    1683
    Déces
    1757

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.