• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Peste

    Définition

    "Aperçu général

    La peste est avant tout une maladie des rongeurs mais l’homme peut aussi la contracter. Elle se transmet d’un rongeur à l’autre, de même qu’à l’être humain, par l’intermédiaire des piqûres de puces infectées. Le contact direct avec des tissus animaux infectés représente une autre voie de contamination possible pour l’homme. Comme de nombreuses zoonoses transmissibles à l’être humain par des vertébrés, la peste est une maladie très grave avec un taux de létalité de 50 à 60 % en l’absence de traitement.

    La peste prend trois formes chez l’homme : bubonique, septicémique et pulmonaire.
    • La peste bubonique résulte de la piqûre d’un insecte. Le bacille, introduit dans l’organisme à ce moment-là, migre vers le ganglion le plus proche par le biais du système lymphatique. Il y déclenche une inflammation puis la formation du bubon, qui constitue la réaction à l’invasion de Yersinia pestis, le bacille de la peste.
    • La peste septicémique survient lorsque l’infection se propage directement dans la circulation sanguine. Cette forme est généralement mortelle en l’absence d’antibiothérapie.
    • La peste pulmonaire survient lorsque le bacille infecte les poumons. Le taux de létalité est également très élevé.
      La peste est endémique dans de nombreux pays d’Afrique, d’Amérique et d’Asie. En 1999, 14 pays ont notifié à l’OMS 2 603 cas (dont 212 mortels). Ces chiffres se situent dans la moyenne des dix années précédentes (qui s’établit à 2 547 cas par an, dont 181 mortels, de 1988 à 1997). Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a notifié 76,2 % des cas et 81,8 % des décès."

      Source: La peste. Aide-mémoire no 267, janvier 2002 (Organisation mondiale de la santé)


      "L'agent infectieux de la maladie est le Yersinia pestis, bacille à Gram négatif, ovoïde, 0,5 à 0,8 µm de largeur sur 1 à 3 µm de longueur; coloration bipolaire (aspect d'épingle de sûreté), intracellulaire facultatif, non mobile.

      Pathogénicité: maladie épizootique; la peste bubonique s'accompagne de lymphadénite des ganglions satellites du point de morsure de la puce, touchant les ganglions lymphatiques et la région inguinale, et de fièvre; le taux de létalité est de 50 % en l'absence de traitement; peut évoluer vers la forme septicémique par dissémination sanguine vers les méninges; pneumonie, médiastinite et épanchement pleural caractérisent la peste pulmonaire secondaire; les formes pulmonaires et septicémiques non traitées sont fatales

      Épidémiologie: peste des rongeurs sauvages en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Afrique, au Proche et au Moyen-Orient, en Asie centrale, dans le Sud-Est asiatique et en Indonésie; foyers de peste en URSS: la peste urbaine est maîtrisée dans la plupart des régions; des cas de peste humaine sont survenus récemment en Afrique; endémique en Birmanie et au Vietnam; cas sporadiques survenus en Amérique du Nord et en Amérique du Sud par suite d'une exposition à des rongeurs sauvages ou à leurs puces (aucune transmission interhumaine aux États-Unis depuis 1925)

      Gamme d'hôtes: plus de 200 espèces de mammifères

      Dose infectieuse: inconnue

      Mode de transmission: par suite de l'introduction de l'humain dans le cycle (sylvatique) de la zoonose ou par la pénétration des rongeurs ou des puces infectées dans l'habitat humain et par morsure de puces infectées; les animaux de compagnie peuvent être porteurs de puces infectées par la peste; le contact des rongeurs commensaux et de leurs puces avec les rongeurs sylvatiques peut déterminer une épizootie et une épidémie de peste; manipulation de tissus infectés; transmission par voie aérienne de gouttelettes provenant d'humains ou d'animaux de compagnie atteints de peste pulmonaire; négligence dans la manipulation des cultures de laboratoire; transmission interhumaine par l'intermédiaire des puces de l'humain

      Période d'incubation: 2 à 6 jours; peut durer quelques jours de plus chez les sujets vaccinés; peste pulmonaire primaire : 1 à 6 jours, habituellement courte

      Transmissibilité: les puces demeurent infectieuses pendant des mois; la peste bubonique n'est pas habituellement transmise directement d'une personne à l'autre; la peste pulmonaire peut être hautement transmissible dans les conditions climatiques appropriées (l'encombrement facilite la transmission)

      Dissémination

      Réservoir: les rongeurs sauvages (rats) constituent le réservoir naturel; lagomorphes (lapin, lièvre) et carnivores peuvent infecter l'humain

      Zoonose: oui - morsure de puces d'un animal infecté; contact avec un animal infecté ou morsure d'un animal infecté

      Vecteurs: puces de rongeurs sauvages, particulièrement la puce du rat (Xenopsylla cheopsis); puces de l'humain, à l'occasion (Pulex irritans)

      Viabilité

      Sensibilité aux médicaments: sensible à la streptomycine, à la tétracycline, au chloramphénicol (dans les cas de méningite), kanamycine (pour les nouveau-nés)

      Résistance aux médicaments: rarement un problème; une souche multirésistante médiée par un plasmide transférable a été isolée

      Sensibilité aux désinfectants: sensible à de nombreux désinfectants - hypochlorite de sodium à 1 %, éthanol à 70 %, glutaraldéhyde à 2 %, iode, composés phénolés, formaldéhyde

      Inactivation par des moyens physiques: sensible à la chaleur humide (121 °C pendant au moins 15 minutes) et à la chaleur sèche (160-170 °C pendant au moins 1 heure)

      Survie à l'extérieur de l'hôte: sang - 100 jours; corps humain - jusqu'à 270 jours"

      Source: Yersinia pestis (Fiche technique santé et sécurité - matières infectieuses, Bureau de la sécurité des laboratoires, Direction générale de la santé de la population et de la santé publique - copyright © Santé Canada, 2001; reproduction pour utilisation publique non commerciale autorisée)

    Enjeux


    La peste dans le monde. En orange, les pays où l'on a rapporté des cas humains de peste entre 1970 et 1998; en rouge, les régions où la peste frappe les animaux
    Source: Centers for Disease Control and Prevention

    Documentation


    550 après Jésus-Christ - La première grande peste fait vaciller l’Europe; XIVe siècle - La Grande Peste met fin à la féodalité, par Philippe Simonnot («21 siècles d'économie», Le Nouvel économiste, 21 avril 2000)

    The Athenian Plague: A Possible Diagnosis, par Gayle D. Scarrow, Registered Technologist Radiology, Richmond BC (The Ancient History Bulletin, 2.1 (1988), p. 4-8)

    L'épidémie de peste de 1519-1520 vue au travers de la correspondance de Beatus Rhenanus, par Robert Walter (Annuaire des Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat 1998)

    Dominique Nancy, La peste menace la Mongolie, Forum - Université de Montréal, vol. 35, no 11, 13 novembre 2000

    Bubonic plague genome is "unusually fluid" (New Scientist Online)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Thucydide
    pandémie, épidémie, grippe aviaire, fléau
    Raccourcis
    La peste (aide-mémoire no 267, janvier 2002, Organisation mondiale de la santé)
    La peste (Institut Pasteur)
    Centre national de référence peste et autres yersinioses (Fr.)
    CDC Plague Home Page (Division of Vector-Borne nfectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention, É.-U.)
    Plague (Public Health Emergency Preparedness & Response, Centers for Disease Control and Prevention, É.-U.)
    Black Death Unveiled (communiqué, 4 octobre 2001, Sanger Institute, R.-U.)
    Génome du bacille de la peste: données factuelles (Sanger Institute, R.-U.)
    La peste, fléau majeur (Medic@ - collection de rééditions de textes anciens, Histoire de la médecine et de l'art dentaire, Bibliothèque interuniversitaire de médecine, Paris, Fr.) - riche ensemble de documents historiques
    The Black Death: un magnifique dossier de la chaîne Discovery sur la grande peste du Moyen-Age
    La peste de 1629 à Bourg-Saint-Andéol, Fr. (Collège Le Laoul - Bourg Saint Andéol, Ardèche, Fr.)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.