• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Leduc Ozias

    Né à Mont-Saint-Hilaire en 1864 et décédé à Saint-Hyacinthe en 1955, Ozias Leduc est enterré dans son village natal. Ce fils de menuisier manifeste un talent précoce qui lui permet de se lancer très vite dans la peinture de chevalet. C'est toutefois dans la peinture de survie qu'il devra se réfugier : la décoration d'église est à l'époque la seule forme d'art permettant à un artiste de gagner sa vie. Sa production dans le domaine religieux est imposante : tableaux et décorations se suivent presque sans interruption de 1890 à sa mort alors qu'il travaille pour l'église d'Almaville-en-Bas, aujourd'hui Shawinigan-Sud, en Mauricie. Source et suite

     

    Art profane: L'enfant au pain

    Art religieux: détail, Église de Saint-Hilaire

    Biographie

     «L’art enseigne, renseigne. Il révèle l’âme. Nul doute qu’il a le pouvoir d’ordonner en un cosmos le chaos de l’inconscient. D’un désordre, d’une souffrance et d’un déséquilibre, il conduit à la stabilité, à l’harmonie et à la joie. »
    (Ozias Leduc, tiré d’une lettre à Paul-Émile Borduas, 1943)

     

    Jugement de Jean-Éthier Blais sur Ozias Leduc

     «Cette grande ombre qui domine la vie du village de Saint-Hilaire, est celle d'Ozias Leduc, personnage central et inconnu de la vie intellectuelle et spirituelle du Canada-français. C'est le type même du mage, du penseur, du poète. Peintre religieux, Ozias Leduc a redonné à ce genre la valeur qu'il avait perdue au Québec à la suite de l'invasion, à la fin du XIXe siècle, des monstres italiens édulcorés que l'on retrouve partout dans nos églises. La peinture de Leduc est environnée de mystère. Borduas dira de lui:« ...j'ai été séduit par sa simplicité, par son extrême retenue et davantage encore peut-être, par la vivacité comme anguille sous roche de son esprit ». Peintre à la recherche de la poésie, Ozias Leduc ne sacrifie pas au goût du jour, qui est mauvais; dans ses églises, celle de Saint-Hilaire comme dans la cathédrale de Sherbrooke, il cherche à exprimer ce qui est en lui, avec cette simplicité qui le caractérisa toujours. Son oeuvre, écrira Borduas, est faite d'amour et de rêve. Ses paysages sont parfois léonardesques, qui reproduisent la nature canadienne de nos froids hivers, en mouvement, chutes de glace verdâtre, sapins bleus qui se
    penchent, mélancoliques, au bord du gouffre, et un ciel immatériel qui passe dans le lointain 8. Borduas lui aussi, à la fin de sa vie, s'attachera à trouver le secret métaphysique du paysage canadien et la transcendance évanescente des dernières toiles d'Ozias Leduc a comme pendant logique, comme inéluctable suite, l'aridité des grands espaces blancs, parsemés de taches sombres, où se retrouve le Borduas dernière manière. Borduas pourra écrire, en 1953 : '' ... étrange pour quelques-uns d'entendre que je suis resté fidèle à l'essentiel de ces premières impressions. J'en suis convaincu, toutes les admirations picturales subséquentes ont dû s'accorder avec elles''.»1

    1-Jean Éthier-Blais, Études françaises, vol. 4, n° 4, 1968, p. 369-382.

    Oeuvres

    Documentation

    Ozias Leduc, Secret artisan de l'art moderne, Dossier de Vie des arts, à feuilleter.

    Ozias Leduc, peintre indépendant, Jean-René Ostiguy, Vie des Arts, n° 29, 1962-1963, p. 16-21.

    Quatre visages, Ozias Leduc, portraitiste et photograhe, Monique Lanthier, Vie des Arts, vol. 39, n° 161, 1995, p. 32-35.

    Stirling, J. C., Ozias Leduc et la décoration intérieure de l'église de Saint-Hilaire, Québec, Ministère des affaires culturelles, 1985.

    Ozias Leduc et son dernier grand oeuvre - la décoration de l'église Notre-Dame-de-la présentation-de-Shawinigan-sud, par Lévis Martin, Fides 1996.

    Ozias Leduc. Pour un ultime chef d'oeuvre, PUL, Québec, 2010

    Critique de ce livre par François-Marc Gagnon


    Ozias Leduc : L’homme public, Michel Clerk, Revue Histoire Québec, Montréal Une histoire oubliée, vol.2, num.1

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Canadien
    Naissance
    1864, Saint-Hilaire
    Déces
    1955, Saint-Hyacinthe
    Raccourcis

    Maison d'Ozias Leduc à Saint-Hilaire

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.