• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Johann Winckelmann

    Archéologue et historien de l'art allemand (1717-1768).

    «WINCKELMANN (Johann-Joachim), célèbre archéologue allemand, né à Stendal le 9 déc.1717, assassiné à Trieste le 8 juin 1768. De famille pauvre, il étudia la théologie, puis l'histoire, la médecine, les mathématiques, se plaça comme précepteur, puis fut secrétaire du comte de Bunau (1748-53) à Nöthenitz près de Dresde. Il y prit le goût des œuvres d'art et, afin de pouvoir se rendre à Rome et y trouver un emploi, se convertit au catholicisme. II publia alors Gedanken über die Nachahmung der griech. Werke in der Malerei und Bildhauerkunst (Dresde, 1755, 3 vol.) ; c'est le premier de ses grands ouvrages, et ses idées y sont en germe. Une pension de 200 thalers lui fut accordée pour aller à Rome. II y devint bientôt bibliothécaire du cardinal Archinto (ancien nonce en Saxe), se lia avec Raphaël Mengs et le cardinal Passionei. En 1758, il entra dans la maison du cardinal Albani, le plus fameux collectionneur du temps, dont il fut le bibliothécaire et l'ami. Il décrivit les fouilles d'Herculanum dans plusieurs mémoires ou lettres (1762-64), et fit paraître Gesch. der Kunst des Altertums (Dresde, 1764, 2 vol. in-4), son chef-d'œuvre. Il y expose non seulement l'histoire de l'art antique, mais sa théorie, définit le style dé la plastique grecque, y distingue les types et les classes. Winckelmann professe que le but de l'art est la beauté, l'expression de l'idéal et non pas du réel ; on l'obtient en tirant de la nature un type, caractérisé par ses proportions normales, comme celles du Canon de Polyclète, par la noblesse simple, le calme grandeur dans le mouvement, où rien ne doit altérer les contours de l'ensemble. Ces théories ont vieilli, mais l'œuvre de Winckelmann exerce encore une influence, aucune n'ayant aussi complètement coordonné les manifestations artistiques de l'antiquité classique. Il a presque créé l'histoire de l'art dont il a défini les périodes par la succession des styles et analysé les multiples influences. II s'essaya sans succès à la philosophie dans Versuch einer Allegorie (1766), publia une belle collection de gravures de Monumenti antichi inediti (Rome, 176768, 2 vol.), montrant que la plupart des sujets sont tirés d'Homère. En 1768, il fit un voyage en Allemagne, mais fut atteint d'une maladie nerveuse ; revenu à Trieste, il s'y lia avec un malfaiteur qui venait de sortir de prison, Arcangeli, et celui-ci, assure-t-on, pour lui voler des monnaies d'or, cadeau de Marie-Thérèse, assaillit Winckelmann dans sa chambre et le perça de cinq coups de poignard. Il y succomba, instituant le cardinal Albani son légataire universel.»

    Article «Winckelmann» de La grande encyclopédie: inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts. Réimpression non datée de l'édition de 1885-1902. Paris, Société anonyme de «La grande encyclopédie», [191-?]. Tome trente-et-unième, p. 1223.

    Biographie

    Mme de Staël: Winckelmann et la littérature allemande
    «[Toutefois] l'homme qui fit une véritable révolution en Allemagne dans la manière de considérer les arts, et par les arts la littérature, c'est Winckelmann. [...] la beauté de son style est telle qu'il doit être mis au premier rang des écrivains allemands.

    Cet homme, qui n'avait connu d'abord l'antiquité que par les livres, voulut aller considérer ses nobles restes; il se sentit attiré vers le midi avec ardeur. On retrouve encore souvent dans les imaginations allemandes quelques traces de cet amour du soleil, de cette fatigue du nord qui entraîna les peuples septentrionaux dans les contrées méridionales. Un beau ciel fait naître des sentiments semblables à l'amour de la patrie. Quand Winckelmann, après un long séjour en Italie, revint en Allemagne, l'aspect de la neige, des toits pointus qu'elle couvre, et des maisons enfumées le remplissait de tristesse. Il lui semblait qu'il ne pouvait plus goûter les arts, quand il ne respirait plus l'air qui les a fait naître. Quelle éloquence contemplative dans ce qu'il écrit sur l'Apollon du Belvédère, sur le Laocoon! Son style est calme et majestueux comme l'objet qu'il considère. Il donne à l'art d'écrire l'imposante dignité des monuments, et sa description produit la même sensation que la statue. Nul avant lui n'avait réuni des observations exactes et profondes à une admiration si pleine de vie; c'est ainsi seulement qu'on peut comprendre les beaux-arts. Il faut que l'attention qu'ils excitent vienne de l'amour, et qu'on découvre dans les chefs-d'œuvre du talent, comme dans les traits d'un être chéri, mille charmes révélés par les sentiments qu'ils inspirent.
    [...]
    L'imagination et l'érudition prêtaient également à Winckelmann leurs différentes lumières; on était persuadé jusqu'à lui qu'elles s'excluaient mutuellement. Il a fait voir que, pour deviner les Anciens, l'une était aussi nécessaire que l'autre.
    [...]
    Winckelmann sut appliquer à l'examen des monuments des arts l'esprit de jugement qui sert à la connaissance des hommes; il étudie la physionomie d'une statue comme celle d'un être vivant. Il saisit avec une grande justesse les moindres observations, dont il sait tirer des conclusions frappantes.»

    MME DE STAËL, De l'Allemagne, chapitre VI: "Lessing et Winckelmann", in Œuvres complètes, Paris, Firmin Didot, 1871. Texte intégral

    Oeuvres

    En allemand
    Gedancken über die Nachahmung der Griechischen Wercke in der Mahlerey und Bildhauer-Kunst (1755) - Projekt Gutenberg-DE
    Beschreibung des Torso im Belvedere zu Rom (1759) - Projekt Gutenberg-DE
    Beschreibung des Apollo im Belvedere - Projekt Gutenberg-DE

    Traduction en langue française
    Recueil de différentes pièces sur les arts. Traduction de l'allemand. Paris, Barrois aîné, 1786, VI-295 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica – mode image, format PDF)

    Documentation

    Expositions
    2000 de création... d'après l'Antique, Musée du Louvre, 20 octobre 2000 au 15 janvier 2001. Voir la page sur Winckelmann, les débats esthétiques auxquels il a contribué, Herculanum et Pompéi.

    Articles
    Pater, Walter. "Winckelmann", dans The works of Walter Pater. I. The Renaissance, studies in art and poetry. London, Macmillan, 1925, 257 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica – mode image, format PDF)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Allemagne
    Naissance
    1717, Steindal
    Déces
    1768
    Documents Associés
    Adolphe Bossert
    antiquité, Grèce ancienne, histoire de l'art, art, beauté
    Le Magasin pittoresque
    critique, critique d'art, antiquité, anciens, Grèce ancienne
    Johann Wolfgang von Goethe
    art, influence culturelle
    Mme de Staël
    Johann Winckelmann, Gotthold Ephraim Lessing, critique, Allemagne, poésie, littérature, beaux-arts, antiquité
    Johann Winckelmann
    Art, sculpture, imitation, Praxitèle
    Johann Winckelmann
    Peinture, allégorie, abstraction
    Johann Winckelmann
    Art grec, sculpture grecque, classicisme, Phidias, Le Bernin

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.