• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Intergénération

    Enjeux

    De la justice entre les générations
    «Si nous pensons aujourd'hui la justice comme un rapport d'équilibre non seulement entre les personnes mais aussi entre les générations, c'est que nous avons pris l'habitude de vivre et d'espérer sous la protection de l'État-providence. Nous lui avons remis le soin de répartir la richesse entre les travailleurs et les chômeurs, entre les riches et les moins bien nantis, entre les personnes bien portantes et les malades. Cette répartition de la richesse prend aussi la forme d'un échange entre les générations. En investissant par leurs impôts dans l'éducation des jeunes, les adultes s'assurent d'une relève qui, quelques décennies plus tard, pourra cotiser au régime de retraite et payer leurs soins de santé à la vieillesse. Dans les sociétés traditionnelles, et encore aujourd'hui dans plusieurs régions de l'Afrique et de l'Asie, l'échange entre générations est l'affaire des familles. Les parents espèrent d'une progéniture nombreuse le moyen d'une assurance-vieillesse. Ils nourrissent et éduquent leurs enfants dans l'espoir qu'à leurs vieux jours, ils pourront compter sur leur aide. Persuadées que cette justice commutative des familles ne suffisait plus, les sociétés modernes ont fait de la justice entre générations une affaire d'État, régulée par l'assurance-sociale et la redistribution collective de la richesse.

    Dans les temps de prospérité, comme nous en avons connus au lendemain de la Deuxième Grande guerre jusqu'au début des années soixante-dix, les mécanismes de cette assurance et de cette redistribution se sont implantés, sans que les ponctions faites par l'État ne pèsent d'un trop grand poids. La croissance soutenue de la richesse ouvrait les carrières publiques et privées aux talents et aux générations. Les protections syndicales semblaient établir plus de justice entre les travailleurs et les patrons. Sitôt arrivés le krach pétrolier de 1973, puis la conjugaison du chômage et de l'inflation, puis enfin la nouvelle économie d'aujourd'hui, qui crée de la richesse sans augmenter l'emploi et l'inflation, le système d'échange entre générations a commencé à accumuler des ratés, des inégalités de traitement, voire des aberrations. Ce qui tient ce système c'est un édifice fait de lois, de règlements publics et corporatifs, de contrats privés et de conventions collectives formant ce que l'on pourrait appeler «le complexe légal». Dans nos sociétés, nous employons beaucoup d'énergies et de personnes à maintenir ce complexe, qui régit dans le détail l'accès aux emplois et le partage des richesses, des privilèges et des pouvoirs de décision. Ce complexe a ses lourdeurs et se modifie moins vite que n'avance la société.

    La justice entre générations est-elle réalisable? Idéalement, l'État devrait assurer un équilibre des charges et des bénéfices entre les générations. C'est là une vaste idée, que le Législateur devrait avoir comme point de mire, sans toutefois pouvoir prétendre la réaliser. Une foule incalculable de facteurs rendent ardue la réalisation de cette idée de justice. En fait, les conditions dans lesquelles l'État pratique l'échange entre les générations changent continuellement. Dans les années soixante, croissance et emploi allaient de pair, et les artisans de la Régie des rentes, de l'Éducation et de la Fonction publique québécoises étaient persuadés que toutes les générations auraient naturellement leur juste part. Ces artisans avaient en tête un horizon de justice particulier, à savoir qu'ils misaient sur certaines données sociales et économiques; par exemple, que la croissance économique serait sans fin, ou que l'État, en stimulant la demande de consommation par des emprunts, pourrait ensuite rentrer dans ses frais. Aujourd'hui, notre horizon de justice est tout autre, mais le «complexe légal», qui évolue moins vite, procède encore de l'horizon qu'avaient les modernisateurs des années soixante.»

    MARC CHEVRIER, «La justice entre les générations», L'Agora, 1996

    Documentation


    Éric Bédard, Le pont entre les générations, Montréal, Les Intouchables, 1998: "Le pont entre les générations démontre, à l'aide d'une recherche fort bien documentée, que l'iniquité que nous connaissons aujourd'hui est le fait d'un manque de solidarité entre les générations, problème dont les jeunes, particulièrement, font les frais. Le livre dénonce certaines pratiques sournoises qui conduisent à l'injustice, telles que la retraite anticipée, le gel de l'embauche et les clauses 'orphelins'. L'auteur et son groupe en appellent ici à la solidarité, à la continuité, à la transmission et au partage."

    Jacques Grand'Maison, Le pont entre les générations. Ceux qui conjuguent l'avenir au présent, L'Action nationale, janvier 1999

    Geneviève Beauchesne, Clairandrée Cauchy et Rosaire Ouellet (Conseil permanent de la jeunesse), Interdire les clauses "orphelins": une question d'équité intergénérationnelle, Bibliothèque nationale du Québec, 1998
    Ministère du travail, Gouvernement du Québec, Vers une équité intergénérationnelle: document de réflexion sur les clauses "orphelin" dans les conventions collectives, Ministère du travail, Gouvernement du Québec, Bibliothèque nationale du Québec, 1998

    Robert Glossop, An Intergenerational Vision for an Age-Segragated Society, Provincial Assembly of United Generations Ontario, Hamilton, Ontario, 11juin 1998
    Ralph MacDonald, "L'équité entre les générations au Canada", L'Emploi et le revenu en perspective, vol. 9, no 3, automne 1997, p. 43-47
    Susan A. Mcdaniel, "Intergenerational Transfers, Social Solidarity, and Social Policy - Unanswered Questions and Policy Challenges", Canadian Journal on Aging, vol. 16 (Special Issue SI), 1997, p. 1-21
    Miles Corak, Les finances publiques et l'équité intergénérationnelle, Ottawa, Statistiques Canada, 1998
    Denise Lemieux et Léon Bernier, La transmission intergénérationnelle dans les projets de procréation : une approche qualitative et subjective des changements démographiques au Québec, Revue internationale d'études canadiennes, hors série, hiver 1993, p. 85-102.

    Le mouvement intergénérationnel (Magazine Transition - Institut Vanier de la famille -, vol. 28, no 2, décembre 1998, «Une société pour tous les âges»)

    Grands-parents et petits-enfants: un lien plus fort que jamais (Construire, année 1998, no 52, 22 décembre 1998)

    À propos de la transmission transgénérationnelle, par Hélène Brunschwig (Carnet Psy)

    Mathieu-Robert Sauvé, Les clauses orphelins: de l'Université à l'Assemblée nationale, Forum (Université de Montréal), vol. 34, no 6, 4 octobre 1999
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Solange Lefebvre
    Mémoire, identité, avenir
    Paul Huvelle
    Communauté, habitat urbain, troisième âge
    Madeleine Préclaire
    Ville, travail, loisirs, vieillissement, temps
    Régis Barraquier
    Habitat urbain
    Dominique Grave
    Centre de Rencontres des Générations
    Marc Chevrier
    Régime des rentes, justice, impôt, succession, impôt sur les successions
    Jean Proulx
    Mort, solitude, vieillesse, acccomplissement, temps, retraite
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.