• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Fonctionnaire

    Enjeux

    Envié parce qu'il a un emploi permanent, méprisé parce qu'on lui reproche de compliquer la vie des citoyens dont il est en principe le serviteur, le fonctionnaire est devenu, au fur et à mesure que l'État moderne s'est développé, une cible de choix pour les auteurs comiques...et la vedette incontestée des campagnes électorales; aucun parti politique ne peut en effet espérer être élu s'il ne promet de limiter les méfaits de la bureaucratie.

    Les médecins eurent Molière à leur chevet. Dans la même tradition française, c'est George Courteline qui veilla sur la réputation des fonctionnaires. Ce passage de l'une de ses pièces, Monsieur Badin, conservera sa pertinence tant qu'il y aura des États et des fonctionnaires à leur service.

    Monsieur Badin comparaît devant son directeur de service pour cause d'absentéisme. Il lui reproche de se moquer de lui.

    Monsieur Badin.
    - Si, monsieur; vous raillez. Vous êtes comme tous ces imbéciles qui trouvent plaisant de me taper sur le ventre et de m'appeler employé pour rire ! ... Dieu vous garde, Monsieur, de vivre jamais un quart d'heure de ma vie d'employé pour rire !

    Le Directeur, étonné.
    - Pourquoi cela ?

    Monsieur Badin.
    - Ecoutez, Monsieur. Avez-vous jamais réfléchi au sort du pauvre fonctionnaire qui, systématiquement, opiniâtrement, ne veut pas aller au bureau, et que la peur d'être mis à la porte hante, poursuit, torture, martyrise, d'un bout de la journée à l'autre ?

    Le Directeur.
    - Ma foi, non.

    Monsieur Badin.
    - Eh bien, Monsieur, c'est une chose épouvantable, et c'est là ma vie, cependant. Tous les matins, je me raisonne, je me dis : "Va au bureau, Badin ; voilà plus de huit jours que tu n'y es allé !" Je m'habille, alors, et je pars ; je me dirige vers le bureau. Mais, ouitche ! j'entre à la brasserie ; je prends un bock... deux bocks... trois bocks ! Je regarde marcher l'horloge, pensant : "Quand elle marquera l'heure, je me rendrai à mon ministère." Malheureusement, quand elle a marqué l'heure, j'attends qu'elle marque le quart ; quand elle a marqué le quart, j'attends qu'elle marque la demie !...

    Le Directeur.
    - Quand elle a marqué la demie, vous vous donnez le quart d'heure de grâce...

    Monsieur Badin.
    - Parfaitement ! Après quoi je me dis : "il est trop tard. J'aurais l'air de me moquer du monde. Ce sera pour une autre fois !" Quelle existence ! Quelle existence ! Moi qui avais un si bon estomac, un si bon sommeil, une si belle gaîté, je ne prends plus plaisir à rien, tout ce que je mange me semble amer comme du fiel ! Si je sors, je longe les murs comme un voleur, l'oeil aux aguets, avec la peur incessante de rencontrer un de mes chefs ! Si je rentre, c'est avec l'idée que je vais trouver chez le concierge mon arrêté de révocation ! Je vis sous la crainte du renvoi comme un patient sous le couperet !... Ah ! Dieu !...

    [...]

    Le Directeur, ému.
    - Eh bien ! mais, venez au bureau, monsieur Badin.

    Monsieur Badin.
    - Impossible monsieur le Directeur.

    Le Directeur.
    - Pourquoi ?

    Monsieur Badin.
    - Je ne peux pas... ça m'embête.

    Le Directeur.
    - Si tous vos collègues tenaient ce langage...

    Monsieur Badin, un peu sec.
    - Je vous ferai remarquer, Monsieur le Directeur, avec tout le respect que je vous dois, qu'il n'y a pas de comparaison à établir entre moi et mes collègues. Mes collègues ne donnent au bureau que leur zèle, leur activité, leur intelligence et leur temps ; moi, c'est ma vie que je lui sacrifie.
    Désespéré
    Ah ! Tenez, Monsieur, ce n'est plus tenable.

    Le Directeur, se levant.
    - C'est assez mon avis.

    Monsieur Badin, se levant également.
    - N'est-ce pas ?

    Le Directeur.
    - Absolument. Remettez moi votre démission ; je la transmettrai au Ministre.

    Monsieur Badin, étonné.
    - Ma démission ? Mais, Monsieur, je ne songe pas à démissionner ; je demande seulement une augmentation.

    Le Directeur.
    - Comment, une augmentation !

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.