• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Conversation

    Définition

    "La conversation est, entre autres choses, un jeu télépathique et une énigme. Il nous faut constamment deviner pourquoi les autres disent ce qu'ils disent. On ne sait jamais quand les mots vont se mettre à danser ensemble, les opinions à se caresser, les imaginations à se déshabiller, les sujets à s'ouvrir. Mais si nous le voulons nous pouvons devenir plus habiles à ce jeu."

    THEODORE ZELDIN, De la conversation, Comment parler peut changer votre vie, Fayard, Paris 1999



    *******



    Dans les Propos sur le bonheur, Alain écrivait:
    "(...) il est plus facile de gouverner directement l'humeur des autres que la sienne propre et qui manie avec précaution l'humeur de l'interlocuteur est médecin de la sienne propre par ce moyen ; car, dans la conversation ainsi que dans la danse, chacun est le miroir de l'autre.



    *******



    De l'esprit dans la conversation (Vauvenargues)
    «Le mot de saillie vient de sauter: avoir des saillies, c’est passer sans gradation d’une idée à une autre qui peut s’y allier: c’est saisir les rapports des choses les plus éloignées; ce qui demande sans doute de la vivacité et un esprit agile. Ces transitions soudaines et inattendues causent toujours une grande surprise : si elles se portent à quelque chose de plaisant, elles excitent à rire ; si à quelque chose de profond, elles étonnent; si à quelque chose de grand, elles élèvent. Mais ceux qui ne sont pas capables de s’élever, ou de pénétrer d’un coup d’œil des rapports trop approfondis, n’admirent que ces rapports bizarres et sensibles que les gens du monde saisissent si bien. Et le philosophe, qui rapproche par de lumineuses sentences les vérités en apparence les plus séparées, réclame inutilement contre cette injustice: les hommes frivoles, qui ont besoin de temps pour suivre ces grandes démarches de la réflexion, sont dans une espèce d’impuissance de les admirer, attendu que l’admiration ne se donne qu’à la surprise, et vient rarement par degrés.

    Les saillies tiennent en quelque sorte dans l’esprit le même rang que l’humeur peut avoir dans les passions. Elles ne supposent pas nécessairement de grandes lumières, elles peignent le caractère de l’esprit. Ainsi ceux qui approfondissent vivement les choses, ont des saillies de réflexion; les gens d’une imagination heureuse, des saillies d’imagination; d’autres, des saillies de mémoire; les méchants, des méchancetés; les gens gais, des choses plaisantes, etc.

    Les gens du monde, qui font leur étude de ce qui peut plaire, ont porté plus loin que les autres ce genre d’esprit; mais parce qu’il est difficile aux hommes de ne pas outrer ce qui est bien, ils ont fait du plus naturel de tous les dons un jargon plein d’affectation. L’envie de briller leur a fait abandonner par réflexion le vrai et le solide, pour courir sans cesse après les allusions et les jeux d’imagination les plus frivoles ; il semble qu’ils soient convenus de ne plus rien dire de suivi, et de ne saisir dans les choses que ce qu’elles ont de plaisant, et leur surface. Cet esprit, qu’ils croient si aimable, est sans doute bien éloigné de la nature, qui se plaît à se reposer sur les sujets qu’elle embellit, et trouve la variété dans la fécondité de ses lumières, bien plus que dans la diversité de ses objets. Un agrément si faux et si superficiel est un art ennemi du cœur et de l’esprit, qu’il resserre dans des bornes étroites; un art qui ôte la vie de tous les discours en bannissant le sentiment qui en est l’âme, et qui rend les conversations du monde aussi ennuyeuses qu’insensées et ridicules.»

    MARQUIS DE VAUVENARGUES, "Des saillies", Introduction à la connaissance de l'esprit, Paris, Société littéraire de France, 1920. D'après l'édition électronique réalisée par M. Roger Deer, pour les Classiques des sciences sociales (UQAC)

    Enjeux

    Les humains ont inventé divers types de conversations amoureuses dont chacun a engendré une forme particulière de relation. Le siècle dernier inventa le langage romantique. "La vie imita bientôt le roman et la poésie, qui fournissent leur texte aux amants." La tragédie du XXe siècle fut qu'il n'inventa pas de conversation amoureuse.

    Documentation

    Milon, Alain. L'Art de la Conversation. Paris, PUF, collection "Perspectives critiques", 1999, 182 p. Ouvrage portant sur l'analyse critique du concept de conversation, son opposition à la notion de communication, et les diverses modalités de la sociabilité qu'elle met en place. L'étude porte également sur le cadre philosophique et sociologique des pratiques conversationnelles à travers certains repères comme Kant, Simmel et Goffman. Ces analyses sont ponctuées par des repères esthétiques comme L'Art de la Conversation de Magritte, Conversation de Matisse et La sainte Conversation de Carpaccio.

    Maurois, André. "De la conversation", Revue de Paris, livraison du 1er novembre 1927, p. 81-103 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Tarde, Gabriel. L’Opinion et la foule (1901). Paris, Presses universitaires de France, 1989, 184 p. (Collection Recherches politiques). Voir en particulier le chapitre II : "L'opinion et la conversation". Le texte intégral de l'ouvrage est disponible sur le site Les Classiques des sciences sociales. L'auteur écrit ce qui suit en avant-propos : "Une histoire complète de la conversation chez tous les peuples et à tous les âges serait un document de science sociale du plus haut intérêt; et il n'est pas douteux que si, malgré les difficultés d'un tel sujet, la collaboration de nombreux chercheurs venait à bout de les surmonter, il se dégagerait du rapprochement des faits recueillis à cet égard dans les races les plus distinctes, un nombre considérable d'idées générales propres à faire de la conversation comparée une véritable science, à mettre non loin de la religion comparée ou de l'art comparé - ou même de l'industrie comparée, autrement dit de l'Économie politique."
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Linguistique
    Allemand
    Unterhaltung
    Anglais
    Conversation
    Espagnol
    Conversacion
    Documents Associés
    Jacques Chardonne
    Theodore Zeldin
    amour
    Cicéron
    discussion, politesse
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.