• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Asepsie

    Définition

    "Méthode ou technique de protection contre les contaminations microbiennes (exemple : stériliser un instrument chirurgical avant son utilisation)."

    Lexique (Les infections nosocomiales : dossier, Ministère de la Santé, France - 16 février 1999; actualisation mars 2004)

    Autre définition : "Ensemble de mesures propres à empêcher tout apport exogène de micro-organismes." (Professeur J. J. Haxhe et Mme M. Zumofen, Notions d’hygiène hospitalière, Faculté de médecine, Université catholique de Louvain, U. C. L. – Bruxelles, 2002)

    Ces auteurs distinguent l'asepsie de l'antisepsie. Cette dernière est en effet une "opération au résultat momentané permettant au niveau des tissus vivants, dans les limites de leur tolérance, d'éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d'inactiver les virus en fonction des objectifs fixés. Le résultat de cette opération est limité aux micro-organismes et/ou virus présents au moment de l'opération. L'antisepsie s'obtient au moyen d'un antiseptique."

    Enjeux

    La gravité de l’infection par la bactérie C.difficile dans les hôpitaux du Québec met de nouveau en relief l’importance de l’asepsie…et la résistance d’une grande partie du corps médical à son endroit.

    Avant qu’elle ne s’impose dans les hôpitaux, vers la fin du XIXe siècle, ces lieux, loin d’être hospitaliers, étaient des mouroirs. Les femmes pauvres condamnées à y accoucher mouraient d’une infection, les fièvres puerpérales, dans des proportions qui pouvaient atteindre 40%. Quand le docteur Semmelweis, eut l’idée d’obliger les médecins qui faisaient les accouchements à se laver les mains avant l’intervention, il obtint des résultats comparables à ceux d’aujourd’hui mais il fut néanmoins en but à l’hostilité de l’ensemble du corps médical européen.

    Quand Florence Nightingale a voulu introduire des règles d’hygiène dans l’hôpital militaire anglais de Scutari, près de Constantinople, pendant la guerre de Crimée, elle s’est elle aussi heurtée à l’hostilité des médecins militaires responsables de l’hôpital. C’est en utilisant une invention récente, le télégraphe, qu’elle a pu, en mobilisant l’opinion publique anglaise, avoir gain de cause et sauver ainsi des milliers de vie. On peut dire qu’elle a fondé ainsi le premier hôpital moderne. Tout cela se passait avant que les découvertes de Pasteur sur les microbes ne soient rendues publiques. Par la suite, l’anglais Joseph Lister, révolutionnera la chirurgie en imposant l’asepsie, l'antisepsie plus préciséement dans les salles d’opération.

    Les antibiotiques et, d’une manière générale l’accent mis, dans les médias notamment, sur les traitements associés à la technologie haute et coûteuse, ont eu pour effet de faire passer l’asepsie au énième plan. À quoi bon prendre la peine d’éviter de transmettre des microbes quand on peut tous les tuer ensuite par une dose d’antibiotique?

    Mais que faire quand une bactérie prolifère dans un organisme affaibli par les antibiotiques eux-mêmes et les conditions de vie à l’hôpital. Ce scénario était prévisible et il a été maintes fois prévu? Il faut revenir à l’humble asepsie, dont la prescription ne rapporte rien à personne…et au yogourt autre remède peu coûteux et peu glorieux.

    Il faut aussi poser de nouveaux quelques questions gênantes. L’asepsie nous ramène au premier principe hippocratique : d’abord ne pas nuire. Elle nous rappelle en outre que c’est la nature qui se guérit elle-même quand on évite lui nuire ou quand on l'aide par des interventions appropriées

    Quand le manquement aux règles de l’asepsie produit une crise majeure, les médias redécouvrent cette pauvresse; en temps normal toutefois ils accroissent leur cote d’écoute en faisant état de découvertes sensationnelles qui ont toutes pour effet de faire croire à la population et aux médecins eux-mêmes que c’est la médecine qui est le principe de la guérison et non la cause. Dans un tel climat, toutes les mesures préventives, dont les effets ne se traduiront jamais que par de froides statistiques, passent au second plan par rapport à tout traitement de haute et coûteuse technologie que l’on peut associer à quelques guérisons qui frappent l’imagination. La bonne santé consécutive à la prévention ne frappera jamais l’imagination.

    Essentiel

    Sans doute la plus grande découverte médicale de tous les temps, la plus efficiente en tout cas.

    Documentation

    Professeur J. J. Haxhe et Mme M. Zumofen, Notions d’hygiène hospitalière, Faculté de médecine, Université catholique de Louvain, U. C. L. – Bruxelles, 2002
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Asepsie (Catalogue et index des sites médicaux francophones, CHU de Rouen)
    Hygiène-asepsie (Urgences-Online)
    Prévention du risque infectieux
    Le contrôle de l’infection - À vol d’oiseau (auteur : Dr Jean Barbeau, médecine dentaire, Université de Montréal)
    Association internationale pour la recherche en hygiène hospitalière
    Société française d'hygiène hospitalière
    Le lavage et l'antiseptie des mains (auteurs : B. Lejeune et M. Rothan-Tondeur - Société française et francophone des plaies et cicatrisations)
    Un glorieux et surprenant précurseur de l'asepsie, Jules-Émile Péan (auteur : Philippe Monod-Broca. Paru dans L'Internat de Paris. Trimestriel d'information de l'Association Amicale des Anciens Internes des Hopitaux et Hospices Civils de Paris, n°19, décembre 1998)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.