Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

La culture de la pomme de terre

Parmentier lui avait pourtant dû sa survie en 1763 (la pomme de terre), lorsqu'il avait été prisonnier en Westphalie où on la donnait à manger aux cochons et aux prisonniers. Il lui faudra attendre jusqu'à la Révolution de 1789 pour persuader les savants et ses concitoyens de l'utilité de la culture de la pomme de terre. Son livre Traité sur l'usage et la culture de la pomme de terre mit du temps à être reconnu. Toutefois, l'évêque de Castres donna l'ordre à ses curés d'encourager cette culture. Et à Paris, le curé de Saint-Roch distribuera aux pauvres de sa paroisse une soupe de pommes de terre. C'est finalement le roi Louis XVI et Marie-Antoinette qui contribuèrent à lancer la culture sur une vaste échelle. Ils firent planter le tubercule dans une terre de cinquante arpents, à Neuilly. On connaît la suite: des soldats armés eurent la mission de garder les cultures le jour et de relâcher leur surveillance la nuit. La curiosité et le vol firent le reste.