• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: Yourcenar Marguerite

    Éléments de biographie

    Yvon Bernier
    8 juin 1903: Naissance à Bruxelles de Marguerite de Crayencour, fille de Michel Cleenewerck de Crayencour, né à Lille (France) et de sa seconde femme, Fernande de Cartier de Marchienne, née à Suarlée (Belgique). La mère de l'enfant meurt dix jours plus tard d'une fièvre puerpérale. Père et fille rentrent en France.
    1903-1911: Petite enfance passée l'été au château du Mont-Noir, l'hiver dans l'hôtel particulier de la famille, à Lille. À partir de 1905 ou 1906, les hivers s'écoulent dans le midi de la France, avec quelques séjours à Paris entre 1909 et 1911.
    1912-1914: Installation de Michel de Crayencour et de sa fille à Paris. Puis à Londres au début de la guerre. C'est là que l'enfant apprend l'anglais et commence l'étude du latin.
    Septembre 1915: Retour à Paris. La petite fille continue ses études privées, auxquelles elle ajoute le grec. Par ses propres moyens elle apprend en outre à lire les poètes italiens dans leur langue.
    Novembre 1917-1921: Départ de Michel de Crayencour pour le Midi. L'adolescente, laissée beaucoup à elle-même, poursuit ses études avec des précepteurs et passe à Nice un baccalauréat latin-grec en 1919. Dans ces mêmes années, elle compose un poème dialogué inspiré de la légende d'Icare, Le jardin des Chimères (1921), et les poèmes de Les dieux ne sont pas morts (1922). C'est à l'occasion de ces publications que, avec la complicité de son père, elle crée l'anagramme "Yourcenar", qui deviendra son nom légal aux Étas-Unis en 1947.
    1922: Témoin de la marche sur Rome, l'écrivain recueille déjà les impressions dont sera faite plus tard la première version de son roman Denier du rêve (1934.).
    1924: Première visite à la villa Adriana, qui aboutira quelque trente ans après à Mémoires d'Hadrien. Ses séjours d'alors en Italie lui inspirent le récit d' Anna, soror.
    Août 1927-septembre 1928: Rédaction, à Lausanne, du court récit intitulé Alexis ou le Traité du vain combat (1929), ainsi que de poèmes et essais divers.
    1929-1931: Composition du roman La Nouvelle Eurydice (1931). De la même époque datent Le Dialogue dans le marécage au sujet emprunté au Purgatoire de Dante, d'assez nombreux poèmes en vers réguliers, et un poème en prose, "Sixtine ", méditation prêtée à Michel-Ange.
    1932-33: Nouveau séjour en Italie à la faveur duquel Marguerite Yourcenar commence Denier du rêve, histoire d'un attentat raté contre Mussolini.
    1934-1937: Années passées surtout en Grèce, avec les habituelles étapes d'Italie, qui lui inspirent Feux (1936) et Nouvelles orientales (1938). En 1927, rencontre avec Virginia Woolf, dont elle vient de traduire le roman The Waves, et premier voyage aux Étas-Unis à l'invitation de Grace Frick connue plus tôt en février.
    1928: Retour des Étas-Unis à Capri, où Marguerite Yourcenar compose en quelques semaines Le coup de grâce (1939).
    1939: Traduction, en collaboration avec Constantin Dimaras des poèmes grecs de Constantin Cavafy et nouveau départ pour les Étas-Unis, où elle n'envisageait certainement pas de s'établir à demeure à ce moment précis.
    1940-1950: Années de "vie immobile" consacrées d'abord à l'enseignement. Quelques contributions à des revues, quelques pièces de théâtre qui paraîtront après la guerre, des traductions de poèmes grecs antiques et de Negro Spirituals. Surtout, à partir de 1949, elle se remet fiévreusement à la rédaction de Mémoires d Hadrien.
    Mai 1951: Retour en Europe et parution de Mémoires d Hadrien vers la fin de l'année. Le succès de l'ouvrage, contrairement à ce qu'imaginait l'écrivain, est immédiat. Elle revient, du même coup, à la pratique exclusive de l'écriture dans sa propriété de "Petite Plaisance", récemment acquise.
    1952-1955: Attribution du prix Femina Vacaresco à Mémoires d'Hadrien. Bref retour aux Étas-Unis, puis de nouveau l'Europe. Une partie de l'année 1953 se passe en Angleterre et en Scandinavie. L'année 1954 la ramène à Paris où est créée, fin octobre, Électre ou la Chute des masques. Au même moment paraît en anglais la traduction de Mémoires d Hadrien faite par Grace Frick. Durant cette période, Marguerite Yourcenar met en forme les "Carnets de notes de Mémoires d'Hadrien" (1952), les "Carnets de notes d' Électre", et rédige divers autres textes dont l'essai consacré à Thomas Mann.
    1956: Mise en chantier du livre qui deviendra L'Œuvre au noir (1968) et parution à Liège d'un choix de poèmes, Les Charités dAlcippe, tirage limité non distribué.
    1958-59: Rédaction de l'essai "Les Visages de l'Histoire dans l Histoire
    Auguste" et refonte du roman Denier du rêve (1959).
    1960-61: Divers voyages. Composition de ses pièces Qui n'a pas son
    Minotaure? et Rendre à César adaptation dramatique de Denier du rêve.
    1962-1965: Publication de Sous bénéfice d'inventaire, où figure l'essai sur
    "Le Cerveau noir de Piranèse" et de ses traductions de Negro Spirituals sous le
    titre Fleuve profond, sombre rivière (1964). Achèvement de L' Œuvre au noir.
    1968: Parution de L'Œuvre au noir, qui obtient le prix Femina à l'unanimité.
    1969: Publication de la Présentation critique d Hortense Flexner.
    1970: Élection à l'Académie royale belge de langue et de littérature françaises.
    1971-1978: Détérioration lente de l'état de santé de Grace Frick, qui immobilise l'écrivain. L'achèvement de Souvenirs pieux (1974), la rédaction d'Archives du Nord (1977), la mise au point des traductions de La Couronne et la Lyre (1979) l'occupent alors tour à tour.
    1979: Rédaction d'Un homme obscur Mort de Grace Frick le 18 novembre.
    1980: Reprise des grands voyages, en compagnie de Jerry Wilson. Début mars, alors qu'elle s'embarque à Miami pour une croisière, Marguerite Yourcenar apprend son élection à L'Académie française.
    22 janvier 1981: Réception à l'Académie française, suivi d'un long voyage au Maroc et ailleurs. Publication de Mishima ou la Vision du vide.
    1982: Voyage en Italie du Nord et en Égypte. Publication de Comme l'eau qui coule. Traversée du Canada en chemin de fer, puis du Pacifique, à destination du japon.
    Janvier-février 1983: Découverte émerveillée de l'Inde. Publication de Le Temps, ce grand sculpteur. Départ fin novembre pour le Kenya, où elle est victime d'un grave accident de voiture.
    1984: Tournage, avec la participation de Marguerite Yourcenar, du documentaire de Jerry Wilson consacré à 1' île des Monts-Déserts, LIle heureuse. Poursuite de la rédaction du Tour de la prison et publication des Charités dAlcippe, augmentées.
    1985: Départ pour l'Inde, où Marguerite Yourcenar reprend la rédaction de Quoi? L’Éternité, et retour précipité aux Étas-Unis en raison de la maladie de Jerry Wilson. Cet automne-là Marguerite Yourcenar subit une opération à coeur ouvert au cours de laquelle on lui fait cinq pontages coronariens.
    8 février 1986 : Mort de Jerry Wilson à Paris, où son état de santé empêche Marguerite Yourcenar de se rendre. Vers la fin de la même année, dernier voyage en Europe de l'écrivain.
    27 avril 1987: Retour à "Petite Plaisance". L'été est consacré à la préparation d'une conférence sur Borges et à la rédaction poursuivie de Quoi? L'Éternité. Le 8 novembre, victime d'un accident cérébral, Marguerite Yourcenar est transportée d'urgence à l'hôpital de Bar Harbour où elle meurt le 17 décembre. Elle ne l'avait plus quitté depuis son admission.

    Texte reproduit avec l'autorisation de l'auteur.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Yvon Bernier
    Documents associés
    Yvon Bernier
    Bernier Yvon
    Marguerite Yourcenar
    Yvon Bernier
    Jacques Dufresne
    Grèce antique, Académie française, femmes, Mémoires d'Hadrien, liberté

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.