Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Identité

    Identité et modernité dans l'art au Québec

    Louise Vigneault
    Un livre sur le fondateur du mouvement automatiste (Borduas) et deux de ses plus illustres représentants. Paru en 2002 chez Hutubise HMH.
    L'identité passe par la définition de l'autorité. Ces deux notions, qui peuvent paraître s'opposer, sont en fait complémentaires, comme on le remarque chez les peuples qui ont été tenus dans un état de minorité. Les individus exceptionnels que produisent malgré tout ces cultures dominées sont déchirés entre le besoin d'affirmer la culture et l'histoire qu'ils partagent avec tous ceux qui les ont vécues et le besoin d'être reconnus comme les individus exceptionnels qu'ils sont.
    «Une fois libérés des modèles traditionnels et coloniaux, les artistes devaient effectivement redéfinir leur position. Borduas devra faire face, par exemple, à la nécessité de présenter à l'étranger une image moderne des productions canadiennes. Afin d'éviter d'exposer au public étranger un art susceptible d'être perçu comme une forme de provincialisme, de régionalisme ou d'amateurisme, il s'opposera par exemple à la décision de son collègue Alain-Marie Couturier de présenter des œuvres de Mary Bouchard à l'exposition d'art canadien organisée en 1948, au Musée d'art moderne de Paris. Confronté à son besoin d'affirmer un art à la fois autochtone et moderne, Borduas sera partagé entre son admiration pour les œuvres d'expression dite populaire, libres de toutes contraintes culturelles, et son refus de considérer qu'elles peuvent représenter la réalité culturelle de sa communauté. Son dilemme rejoindra en fait celui de tous les créateurs issus de groupes minoritaires ou colonisés, face au modèle à la fois exemplaire et antithétique qu'incarne la nation mère. À ce titre, la peinture automatiste représente une libération radicale des modèles imposés par les autorités aussi bien locales qu'étrangères. Le spectre omniprésent de cette double autorité provoquera toutefois, chez Borduas, un réflexe de distanciation qui se concrétisera, d'une part, par la recherche d'un paradis perdu, d'un passé génésiaque enchanteur ou des richesses individuelles trop longtemps enfouies et, d'autre part, par la quête d'un ailleurs meilleur, la manifestation d'un nomadisme qui se concrétisera finalement par l'exil.»
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Louise Vigneault
    Mots-clés
    Borduas, reconnaissance, provincialisme
    Extrait
    «Borduas devra faire face, par exemple, à la nécessité de présenter à l'étranger une image moderne des productions canadiennes. Afin d'éviter d'exposer au public étranger un art susceptible d'être perçu comme une forme de provincialisme, de régionalisme ou d'amateurisme, il s'opposera par exemple à la décision de son collègue Alain-Marie Couturier de présenter des œuvres de Mary Bouchard à l'exposition d'art canadien organisée en 1948, au Musée d'art moderne de Paris.»
    Documents associés
    Jacques Dufresne
    Identité, Caractère, René Le Senne, Caractérologie
    Jacques Dufresne
    Gaétan Daoust
    Homme, connaissance de soi, connaissance de Dieu, Renaissance, Moyen-Âge
    Jacques Dufresne


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C