Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Gestion de l'eau

    Gestion par bassins versants

    Claude Villeneuve
    Ne fais pas boire à ton voisin l'eau que tu ne voudrais pas boire toi-même.
    «Une gestion par bassins versants signifie utiliser l'eau pour satisfaire nos besoins, mais aussi la remettre en état avant de la renvoyer dans l'environnement de façon à ce que les prochains utilisateurs, qu'ils vivent en aval ou qu'ils ne soient pas encore nés, puissent aussi jouir des bienfaits d'une eau propre et abondante. C'est l'ensemble des utilisateurs d'un bassin versant défini qui a la responsabilité de gérer la ressource et qui est responsable de la qualité de l'eau en tous point du réseau hydrographique. L'unité de gestion étant une unité écologique, le bassin versant d'une rivière, d'un fleuve ou même d'un ruisseau, l'ensemble des utilisateurs de cette eau étant tenu de faire le compte de ses impacts sur la qualité de l'eau et de payer pour la remise en état de la ressource avant de la remettre en circulation, la gestion assure à ceux qui sont en aval une qualité de l'eau comparable à celle qui a été utilisée en amont. Les choix de «qui doit payer quoi» doivent être faits à l'échelle locale. Ce qui fait qu'il faut un consensus social pour polluer ou détériorer la ressource.

    Nous devons modifier donc nos attitudes envers l'eau dans les années qui viennent. Elle n'est pas une ressource infinie, même si elle se renouvelle. Nous devrons accepter d'en payer le juste prix y compris pour la remettre en état après l'avoir utilisée. Nous devrons apprendre à appliquer le principe du pollueur-payeur mis de l'avant par Platon il y a plus de 2 000 ans pour imputer les responsabilités à ceux qui sont réellement responsables. Nous devrons enfin apprendre à gérer l'eau régionalement, par bassins versants, afin qu'elle devienne facteur d'unité plutôt que de discorde.

    La responsabilisation des utilisateurs de l'eau dans une même unité écologique peut aussi être un facteur d'amélioration globale de l'environnement. Une telle législation pourrait s'appliquer à la dégradation des milieux humides ou à leur réhabilitation éventuelle et permettrait de mettre sur pied les éléments d'une comptabilité environnementale. Enfin, le suivi des espèces fragiles, comme les salmonidés ou les insectes d'eau oligotrophes, pourrait être utilisé comme indicateur de la qualité globale de la gestion des écosystèmes.»
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    L'auteur

    Claude Villeneuve
    Biologiste de formation, Claude Villeneuve est l'une des têtes d'affiches de l'éducation relative à l'environnement au Québec. Professeur au collège et à l'université, auteur et conférencier de renom, il a été directeur de l'Institut européen pour le conseil en environnement à Strasbourg. Président d'Ékolac consultants, il agit comme consultant accrédité auprès de l'UNESCO et du PNUD.
    Mots-clés
    Consensus, responsabilité
    Extrait
    «La gestion assure à ceux qui sont en aval une qualité de l'eau comparable à celle qui a été utilisée en amont. Les choix de "qui doit payer quoi" doivent être faits à l'échelle locale.»
    Documents associés
    Jacques Dufresne
    experts, citoyens, commerce de l'eau
    Ministère des Relations internationales du Québec
    Marc Chevrier
    Commercialisation de l'eau
    Michel Patry
    Commercialisation de l'eau, privatisation, privé, public
    Ministère des Affaires étrangères du Canada
    Prélèvements à grande échelle
    Hélène Laberge
    Politique de l'eau
    Louise Doucet-Saïto
    Commercialisation de l'eau, embouteillage, stratégie
    Jacques Dufresne
    Québec, politique de l'eau, privatisation de l'eau
    Lise Dolbec
    commercialisation de l'eau


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C