• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Patrimoine

    Garder son butin

    Michel Lessard

    Déménager hors Québec les artefacts de Parcs  Canada


    Garder son butin!

    J’ai fréquenté ces collections il y a une  vingtaine  d’années pour documenter certaines de mes publications, au moment où elles logeaient dans la gare maritime Champlain à l’Anse- aux-Foulons servant alors divers ministères fédéraux. Je connais également assez bien la discipline archéologique, une science auxiliaire de l’histoire, pour avoir servi d’assistant de champ dans des campagnes de fouilles  à l’été 1965 menées  sur trois sites canadiens dont le plus important  concernait l’impressionnant  Fort Lennox (1819) sur l’île-aux-Noix, dans la Rivière Richelieu , aménagé sur d’anciennes palissades du Régime français.

     La collection de millions d’artefacts de Parcs  Canada  touche les sites militaires du Québec dont la ville de Québec intra-muros (terrasse Dufferin, Citadelle, fortifications, redoute Dauphine...), tout ce qui concerne la zone de patrimoines agro-marins et commerciaux   dans le parc de Forillon, tout ce qui révèle la première industrie sidérurgique du pays aux  forges du Saint-Maurice (1730) et des dizaines d’interventions dans notre culture historique et préhistorique. Ces spécimens de culture matérielle  venus de projets fédéraux ont  permis la mise en valeur de sites historiques émouvants , fréquentés chaque année par des dizaines de miliers de visiteurs. Il faut voir  le centre d’interprétation des forges de Saint-Maurice à Trois-Rivières  pour mesurer l’inventivité et le talent des maîtres fondeurs qui ont su faire chanter la fonte pendant plus de 150 ans notamment en inventant d’élégants poêles qui ont servi la vie domestique. Les fouilles ont révélé des trésors d’ingéniosité et de connaissances des canon esthétiques à la mode vérifiables dans des centaines de  vestiges conservés. Même magie à la visite du Centre d’interprétation de la bataille de la Rivière Restigouche à Pointe-à -la-Croix.. Pris en souricière par la marine anglaise en avril 1760, une flottille française a  choisi de se saborder plutôt que de  se rendre. La fouille sous-marine du Machault venu ravitailler la colonie perdue  a été d’une richesse à couper le souffle. Et ce n’est pas terminé.

     Tout  l’immense projet de Louisbourg a été conçu et développé par des chercheurs  de Parcs Canada basés à Québec. qui ont ensuite rayonné en ethnohistoire le reste de leur carrière. Québec, la capitale nationale, a toujours été le siège de la connaissance en histoire et en archéologie de la Nouvelle-France. Il est normal que le chef-lieu francophone nord-américain  continue  son action de recherche, d’interprétation et de documentation des débuts du pays. Feu Marcel Masse et d’autres rêvaient d’aménager un lieu d’interprétation du Régime français dans les anciennes casernes du Vieux-Québec sur les remparts. Aller travailler sur le Québec ancien à Gatineau équivaut à signer l’arrêt de mort d’un fonds historique majeur. Il serait logique et  naturel que l’histoire du peuplement français soit nourrie dans le milieu qui  l’a créé cette histoire.  Économiquement et culturellement, Québec devrait profiter de cette volonté éclairée de garder  son butin.

      

    Michel Lessard, historien

    Lévis

    Date de création : 2017-03-09 | Date de modification : 2017-03-10
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Michel Lessard
    Documents associés
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufresne
    nation, Crémazie, Québec, Canada, mythe fondateur, Évangéline
    Raymonde Gauthier
    Stéphane Stapinsky

    54%
    Dons reçus (2016-2017): 10 862$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.