Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

L'enfant

Rabindranath Tagore
Où l'on voit que l'absence de choix en amour n'équivaut pas à l'absence de poésie.
Ce n'est encore qu'une enfant, Seigneur.
Elle court autour de ton palais, elle essaie de faire de toi aussi un joujou.
Elle ne prend pas garde à ses cheveux décoiffés, ou à ses vêtements négligés qui traînent dans la poussière.
Elle s'endort sans répondre quand tu lui parles-la fleur que tu lui donnes le matin, lui glissant des mains, tombe dans la poussière.
Lorsque la tempête éclate et que le ciel est plongé dans l'obscurité, elle ne dort plus; ses poupées éparpillées sur le sol, elle s'accroche à toi, de terreur.
Elle craint de ne pas bien te servir.
Mais tu la regardes jouer en souriant.
Tu la connais.
Cette enfant assise dans la poussière est l'épouse qui t'est destinée; ses yeux s'apaiseront, se feront plus graves, deviendront amour.

À lire également du même auteur

Ma vie n'est qu'amour
Cet amour par qui l'on connaît l'autre et qui, en même temps, protège son mystère. À rapprocher

L'enfant
Où l'on voit que l'absence de choix en amour n'équivaut pas à l'absence de poésie.