L'Avare

Jean-Baptiste Poquelin dit Molière
«Apprenez, maître Jacques, vous et vos pareils, que c'est un coupe-gorge qu'une table remplie de trop de viandes; que pour se montrer ami de ceux que l'on invite, il faut que la frugalité règne dans les repas qu'on donne; et que, suivant le dire d'un ancien, il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger!»

Autres articles associés à ce dossier

Le gigot

Raoul Ponchon

Est-ce s'abaisser à un sujet vil que de célébrer ainsi le gigot?

À lire également du même auteur

Le malade imaginaire
Les lavements d'intestins, appelés clystères, étaient à l`époque de Molière un remède univers

La discrétion en amitié
L'amour aussi aime le mystère et pour cause!




Nos suggestions