• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Jean de la Croix saint

    Carme mystique espagnol et Docteur de l'Église (1542-1591). Figure de premier plan de la réforme du Carmel, maître de la théologie dite négative, Jean de la Croix enseigne que pour parvenir à l'union d'amour mystique avec Dieu l'âme doit suivre la voie du dépouillement absolu. Ses écrits (La nuit obscure, La vive flamme d'amour) ont profondément marqué la mystique chrétienne par leur intensité, et la poésie universelle par leur beauté, ce qui lui vaut maintenant d'être appelé le Docteur de la Nuit et le Prince des poètes. La rigueur de son enseignement et de sa vie a fait dire au philosophe Gustave Thibon qu'il fut «[le] plus extrémiste de tous les saints».

    Biographie

    Jean de Yepes naquit en 1542, en vieille Castille, dans un milieu familial noble vivant du tissage. En 1545, la famille de Jean fut décimée: il perdit son père et un de ses frères. Ce fut alors le début d'une période de misère et d'exclusion pour Jean, sa mère et son autre frère. En 1551, la famille trouva du travail à Médina del Campo. C'est à cette époque que les dons de Jean se manifestèrent: curiosité intellectuelle, amour du beau, piété, dévouement exceptionnel pour autrui. En 1563, à l'âge de vingt ans, il prit l'habit chez les Carmes sous le patronyme de Jean de Saint-Matthias. Quatre ans plus tard, à Médina, il rencontra Thérèse d'Avila qui venait de fonder un Carmel dans la ville. Elle convainquit Jean de se joindre à elle dans sa réforme de l'ordre. Jean devint vite un pilier de la Réforme thérésienne, en plus de développer un lien privilégié avec Thérèse. Celle-ci, impressionnée par son zèle d'ascète, l'appelait à la blague son «petit Sénèque» 1. En décembre 1577, à cause de ses convictions de réformateur, Jean de la Croix fut enlevé par des frères Carmes adversaires de la réforme: ils l'enfermèrent dans leur couvent de Tolède. Le 17 août 1578, Jean s'évada. Selon Dominique Poirot, ces mois d'emprisonnement furent pour Jean «un temps de naissance à soi-même, temps qui lui aura permis de devenir pleinement créatif 2.» En effet, c'est durant sa captivité qu'il composa ses premiers poèmes. En 1582, après la mort de Thérèse, il devint prieur du couvent de Grenade. Il rédigea alors ses grands écrits et se révéla un maître de vie spirituelle. En 1589, il fut élu prieur du couvent de Ségovie. Jean mourut le 14 décembre 1591, à l'âge de quarante-neuf ans.

    Jean de la Croix fut béatifié en 1675, canonisé en 1726 et proclamé Docteur de l'Église par le pape Pie XI en 1926. Pie XII le déclara patron des poètes espagnols le 21 mars 1952 et Jean-Paul II patron des poètes de langue espagnole le 8 mars 1993.

    Jean de la Croix enseigne que pour parvenir à l'union d'amour mystique avec Dieu l'âme doit suivre la voie du dépouillement absolu. Pour Jean, l'âme qui aime doit «travailler à se dépouiller et dénuer pour Dieu de tout ce qui n'est point Dieu (3)». Ses écrits (La montée du Carmel, La nuit obscure, Les cantiques spirituels, La vive flamme d'amour) ont profondément marqué la mystique chrétienne par leur intensité, et la poésie universelle par leur beauté, ce qui lui vaut maintenant d'être appelé le Docteur de la Nuit et le Prince des poètes. La rigueur de son enseignement et de sa vie a fait dire au philosophe Gustave Thibon qu'il fut «[le] plus extrémiste de tous les saints 4».


    Notes

    1. Yvonne Pellé-Douël, Saint Jean de la Croix et la nuit mystique, Paris, Seuil, 1960, p. 25.
    2. Dominique Poirot,
    Vie de Jean de la Croix.
    3. Jean de la Croix, La montée du carmel, in Oeuvres complètes. Traduction par Lucien-Marie de Saint-Joseph. Desclée de Brouwer, 1967, p. 135.
    4. Benoît Lemaire, «Pour parler de l'absolu: un témoin, Gustave Thibon», L'Agora, vol. 5, no 3, 1998, p. 29

    Oeuvres

    Traductions françaises

    Oeuvres complètes. Traduit de l'espagnol par Mère Marie du Saint-Sacrement. Édition établie, révisée et présentée par Dominique Poirot. Paris, Cerf, 1997.

    Poésies complètes. Traduction de Bernard Sesé. Préface de Pierre Emmanuel. Postface de Jorge Guillén. Édition bilingue. Obsidiane, 1983.

    La montée du Carmel

    La nuit obscure

    Les Cantiques spirituels de saint Jean de la Croix. Traduits en vers français par le R.P. Cyprien, carme déchaussé. Préface de Paul Valéry. Paris, Louis Rouart et Fils, 1941. Réédité chez DDB en 1996. Il s'agit de la première traduction française des poèmes de Jean de la Croix.

    La vive flamme d'amour

    Avis et maximes

    Lettres et poésies


    Éditions critiques complètes (en espagnol)

    Obras del místico Doctor San Juan de la Cruz. Edición critica y la màs correcta y completa de las publicadas hasta hoy con introducciones y notas, del Padre Gerardo de San Juan de la Cruz, C.D., Toledo, 1912-1914, 3 vol.

    Obras de San Juan de la Cruz Doctor de la Iglesia. Editadas y anotadas por el P. Silverio de Santa Teresa, O.C.D., Burgos, 1929-1931, 5 vol.

    Documentation

    En français

    1. Ouvrages fondamentaux

    Baruzi, Jean. Saint Jean de la Croix et le problème de l'expérience mystique (réédition de la deuxième édition de 1931). Paris, Salvator, 1999. Coll. «Pierres d'angle».

    Bruno de Jésus-Marie, o.c.d. Saint Jean de la Croix. Préface de Jacques Maritain. Avec 21 gravures hors-texte et un fac-similé. Paris, Plon, 1929. Réimprimé à Paris en 1932 et à Bruxelles en 1961.

    Crisógono de Jesús. Vie de Jean de la Croix (Vida de San Juan de la Cruz). Traduction de l'espagnol par Sr Marie-Agnès Haussièttre. Paris, Cerf, 1998. Coll. «Histoire».

    Poirot, Dominique. Jean de la Croix, ami et guide pour la vie. Paris, Cerf, 1990. Coll. « Histoire ».

    Poirot, Dominique. Jean de la Croix et l'union à Dieu. Paris, Bayard Éditions, 1996.

    Thérèse d'Avila. Le Livre des Fondations, in Oeuvres complètes. Traduites par le R.P. Grégoire de Saint-Joseph. Paris, Seuil, 1949.


    2. Études anciennes

    Bruno de Jésus-Marie. Vie d'amour de saint Jean de la Croix. Paris, DDB, 1936.

    Corte, Marcel de. « L'expérience mystique chez Plotin et chez S. Jean de la Croix », in Études carmélitaines, Desclée De Brouwer, octobre 1935, pp. 164-215.

    Forest, Aimé. « La doctrine de saint Jean de la Croix », dans Consentement et Création. Paris, Aubier, 1943, pp. 166-188.

    Fumet, Stanislas. « Saint Jean de la Croix et la Bible », in La Vie spirituelle, tome 67, juillet-août 1942, pp.11-27.

    Maritain, Jacques. « Saint Jean de la Croix praticien de la contemplation », in Études carmélitaines - Mystiques et missionnaires, Desclée De Brouwer, avril 1931, pp. 62-109.

    Thibon, Gustave. « Nietzsche et saint Jean de la Croix (Étude caractérologique) », in Études carmélitaines, octobre 1935, pp. 17-86.

    Thibon, Gustave. « Saint Jean de la Croix et le monde moderne », in Saint Jean de la Croix et la pensée contemporaine. Tarascon, Éd. du Carmel, 1942, pp. 52-66.

    Vilnet, Jean. Bible et mystique chez saint Jean de la Croix. Desclée De Brouwer, 1949. Coll. « Études Carmélitaines ».


    3. Études récentes

    Bord, André. Pascal et Jean de la Croix. Préface de Philippe Sellier. Paris, Beauchesne, 1987.

    Bord, André. Jean de la Croix en France. Paris, Beauchesne, 1993.

    Bord, André. Plotin et Jean de la Croix. Paris, Beauchesne, 1996.

    Bord, André. Les amours chez Jean de la Croix. Paris, Beauchesne, 1998.

    Bouillard, Henri. « La sagesse mystique selon saint Jean de la Croix », Recherches de science religieuse, 50, 1962, pp. 481-529.

    Brito, Émile. « Pour une logique de la création: Hegel et saint Jean de la Croix », in Nouvelle Revue Théologique, tome 106, 1984, pp. 493-512; pp. 686-701.

    Bruno de Jésus-Marie, o.c.d. « Saint Jean de la Croix et la psychologie moderne », in Études carmélitaines - Direction spirituelle et psychologie, Desclée De Brouwer, 1951, pp. 9-24.

    Bruno de Jésus-Marie. « Saint Jean de la Croix: maître de sagesse », in Ephemerides Carmeliticae, 3, 1959, pp. 427-441.

    Gouraud, Pierre. La gloire et la glorification de l'univers chez saint Jean de la Croix. Préface de Dominique Poirot. Paris, Beauchesne, 1998. Coll. « Théologie historique » # 107.

    Lavelle, Louis. « La contemplation selon Jean de la Croix », in Quatre saints. Paris, Albin Michel, 1951, pp. 93-131.

    Lucien-Marie de Saint-Joseph. « La direction spirituelle d'après saint Jean de la Croix », in Études carmélitaines - Direction spirituelle et psychologie, Desclée De Brouwer, 1951, pp. 173-204.

    Lucien-Marie, o.c.d. L'expérience de Dieu - Actualité de saint Jean de la Croix. Paris, Cerf, 1968. «Cogitatio Fidei» # 36.

    Stein, Edith. La science de la Croix - Passion d'amour de saint Jean de la Croix. Traduit par Étienne de Sainte Marie, o.c.d. Paris, Béatrice-Nauwelaerts; Louvain, E. Nauwelaerts, 1957.

    Wojtyla, Karol. La foi selon saint Jean de la Croix. Préface du cardinal Pierre-Paul Philippe. Paris, Cerf, 1980.


    Textes en ligne

    Quelques études de Dominique Poirot sur Jean de la Croix:

    La liberté du poète

    L'accompagnement spirituel

    Saint Jean de la Croix, poète mystique

    Jean de la Croix, prêtre
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Espagne
    Naissance
    1542, Fontiveros, vieille Castille
    Déces
    14 décembre 1591
    Raccourcis
    L'itinéraire spirituel selon saint Jean de la Croix (site du Carmel en France)
    Textes spirituels dans la tradition du Carmel (site de Dominique Poirot, carme déchaux et spécialiste de Jean de la Croix)
    Les poèmes de Jean de la Croix (par D. Poirot)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.