• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Jeu

    Définition

    Dans sa définition du jeu, Roger Caillois met l'accent sur le caractère libre et gratuit du jeu. «Pour lui, le jeu humain est une activité libre (l'obligation de jouer serait la négation même du jeu), séparée (elle se déroule dans un espace - temps délimité arbitrairement, s'opposant au quotidien), incertaine (son déroulement est imprévisible), improductive (elle porte sa fin en elle-même, elle est gratuite).» 1

    Sans sous-estimer la gratuité du jeu, Johan Huizinga inclut le respect des règles dans sa définition. «Sous l’angle de la forme, on peut définir le jeu comme une action libre, sentie comme fictive et située en dehors de la vie courante, capable néanmoins d’absorber totalement le joueur; une action dénuée de tout intérêt matériel et de toute utilité; qui s’accomplit en un temps et dans un espace expressément circonscrits, se déroule avec ordre selon des règles données, et suscite dans la vie des relations de groupes s’entourant volontiers de mystère ou accentuant par le déguisement leur étrangeté vis-à-vis du monde habituel.»2

    1-Caillois, Roger, Les jeux et les hommes. Paris, Gallimard, 1958, pp. 31-45.
    2-Johan Huizinga, Homo Ludens - Essai sur la fonction sociale du jeu, Paris, Gallimard, 1951, p.35

    Enjeux

    Faut-il bannir les drogues des compétitions olympiques?

    L'obligation de respecter les règles du jeu à été à l'origine d'une valeur de portée universelle: le fair play, qui s'applique à toutes les activités humaines, à commencer par les activités économiques. C'est le fair play qu'on invoque implicitement ou explicitement pour disqualifier les joueurs qui ne respectent pas les règles.

    On peut toutefois penser que la tricherie fait partie du jeu. En dépit de l'importance qu'il attache aux règles dans sa définition, Huizinga donne raison aux tricheurs...dans une certaine mesure. Il rappelle que ni la culture archaïque, ni l'esprit populaire ne sont conformes aux thèses des partisans inconditionnels du fair play. «Pélops, rappelle-t-il parmi de nombreux autres exemples, corrompt l'aurige d'Oenomaus pour lui faire introduire des aiguilles de cire dans les essieux.»
    La règle n'est donc pas l'essence du jeu. L'astuce en fait partie.

    Faut-il en conclure que s'il faut bannir les drogues des Jeux olympiques ce devrait être moins par respect du fair play, que par sollicitude pour la santé des athlètes?

    1- Johan Huizinga, Homo Ludens - Essai sur la fonction sociale du jeu, Paris, Gallimard, 1951. p.94.

    Essentiel

    Voici la thèse de Eugen Fink sur le jeu humain comme symbole du Monde :

    «Le Monde règne en tant que jeu.
    Le jeu humain a une transparence cosmique.
    Il faut penser le mouvement total du Monde
    à partir du concept de jeu . 1


    Dans la perspective de Fink, le jeu humain n'est plus relégué à la périphérie de l'existence sérieuse. Il est beaucoup plus que la détente superficielle, simple copie de la vie quotidienne. Par ses traits essentiels, le jeu humain nous révèle une profondeur de l'Être. Il symbolise le jeu du gouvernement du Monde. En lui brille la lumière du tout et se dévoile le mouvement universel de l'Être comme jeu. Le caractère d'irréalité du jeu n'est point celui d'une copie de la vie mais celui d'un symbole de l'Être qui englobe toute chose et toute activité.

    En jouant, nous comprenons le tout agissant autrement qu'en travaillant, qu'en luttant ou que dans l'amour et le culte des morts (2).

    Nous saisissons alors le gouvernement du Monde comme processus d'individuation, de croissance et de déclin des êtres particuliers. La "course du Monde" est ce jeu de l'apparition, du développement et de la disparition des êtres finis. Le jeu humain devient ainsi le témoin de l'ordre du monde et de ce "feu éternellement vivant" dont parle Héraclite. Ce feu se manifeste au fond de chaque être comme activité libre, imprévisible, gratuite et pourtant réglée.
    Héraclite, quelques siècles avant notre ère, exprimait ainsi cette intuition profonde :

    Le temps est un enfant qui joue au tric-trac : royauté d'un enfant.»


    1- Fink, Le jeu comme symbole du monde. Paris, Les Editions de Minuit, 1966, p. 118.
    2- Ibid., p. 97

    ***
    La thèse de Fink permet de mieux comprendre ce passage de Platon dans Les lois, où il est dit - chose étonnante- que l'homme est un jouet fabriqué par Dieu, que c'est là la plus excellente de ses qualités et qu'il faut s'en rendre digne en jouant les jeux les plus beaux.

    «L'ATHÉNIEN Je dis qu'il faut s'appliquer sérieusement à ce qui mérite nos soins et ne pas s'appliquer à ce qui ne les mérite pas, que Dieu par sa nature est digne de toute sorte de religieux empressements, mais que l'homme, comme je l'ai dit plus haut, est un jouet fabriqué par Dieu et que c'est là la plus excellente de ses qualités. II faut donc se conformer à cette destination et c'est en jouant les jeux les plus beaux, que tout homme et toute femme doivent occuper leur vie, et prendre des sentiments tout opposés à ceux qu'ils ont à présent.
    CLINIAS Comment cela ?
    L'ATHÉNIEN Ils croient aujourd'hui qu'il faut s'occuper des choses sérieuses en vue des amusements, et ils sont persuadés que la guerre, qui est une affaire sérieuse, doit être dirigée en vue de la paix. En réalité la guerre n'est point de nature à nous amuser et ne peut d'autre part ni ne pourra jamais nous donner d'instruction digne de ce nom, et c'est ce qui, selon moi, est la chose la plus digne de nos soins. Aussi est-ce dans la paix qu'il faut que chacun passe la plus grande partie de sa vie, et de la façon la plus vertueuse. Quelle est donc la vraie manière de passer sa vie en jouant ? et à quels jeux faut-il s'adonner ? II faut faire des sacrifices, chanter, danser, afin de se rendre les dieux propices, de repousser les ennemis et d'être victorieux dans les batailles. Par quelles sortes de chants et de danses on peut obtenir ces deux avantages, j'en ai donné les modèles et tracé pour ainsi dire les routes qu'il faut suivre, persuadé que le poète a raison quand il dit : "Télémaque, tu trouveras toi-même en ton esprit une partie de ce qu'il faut dire ; un dieu t'inspirera le reste ; car je ne pense pas que tu sois né et que tu sois grand malgré les dieux (
    12)." Il faut que nos nourrissons pensent de même et croient que ce que nous avons dit est suffisant, et qu'un démon ou un dieu leur suggérera ce qui leur reste à apprendre au sujet des sacrifices et des choeurs, par exemple pour quels dieux en particulier et à quel moment ils célébreront des jeux et se rendront les dieux propices pour passer leur vie conformément à leur nature, comme il convient à des êtres qui ne sont guère que des automates et n'ont que peu de part à la vérité.
    MÉGILLOS Tu ravales bien bas la nature humaine, étranger.
    L'ATHÉNIEN Ne t'en étonne pas, Mégillos, mais excuse-moi. Si j'ai parlé comme je l'ai fait, c'est sous l'impression que me cause la vue de la divinité. Je te passe donc que le genre humain n'est point méprisable, si cela te fait plaisir, et qu'il mérite quelque attention. »

    PLATON, Les Lois, Traduction Émile Chambry, (1864-1938), Livre VII. Édition électronique de Philippe Remacle, F.D. Fournier et J.P. Murcia.

    Source: Jean Proulx, Le jeu, le rite, la fête.

    Documentation

    Commentaires sur les jeux peints par Breughel.

    Committee on the Social and Economic Impact of Pathological Gambling, National Research Council, Pathological Gambling: A Critical Review, Washington, D.C., National Academy Press, 1999, 352 p. (texte intégral, mode image). On peut lire une présentation de l'ouvrage. Une étude sur les jeux de hasard aux États-Unis

    La passion du jeu (Sciences et Avenir, no 122, avril 2000)

    Pourquoi les adultes ont besoin du jeu, par Érik Pigani (Psychologies Magazine, janvier 2001)

    Documents sonores:

    Les ravages sociaux du vidéo poker. Vous pouvez écouter en Real Audio le reportage de Andrée Brassard (Dimanche-Magazine, Radio-Canada, 10 juin 2001)

    Jeux de hasard: le danger croît avec l'usage. Écoutez en Real Audio le reportage de Chantal Lavigne (Dimanche-Magazine, Radio-Canada, 31 juillet 2000)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Allemand
    Spiel
    Anglais
    Game
    Espagnol
    Juego
    Documents Associés
    Remy de Gourmont
    joueur, illusion, amour-propre, vanité, combat, confiance
    Jeanne-Marie Gingras
    Jacques Dufresne
    règles, art, travail, créativité
    Jean Richepin, ,
    Passion, angoisse, hasard, destinée
    André Mailhot
    Vie culturelle, francophones, anglophones, décentralisation, organismes pan-canadiens
    JP Costes
    Hector de Saint-Denys Garneau
    Enfant, imagination, imaginaire, jouet
    Anatole France
    passion, volupté, ivresse, plaisir, danger, pari
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.