Au jeu

Jean Richepin
De la dame de pique à l'oeil faux de catin
Je fus l'amant, prodigue et tout ensemble avide.
O nuits de jeu, jusqu'à six heures du matin !

On a la tête lourde, et qui pourtant se vide,
Les reins raidis, les os séchés; du tapis vert
Le vert semble monter à votre peau livide.

Mais quel coup dans le coeur, chaque coup découvert !
Angoisse toujours neuve aux banques obstinées !
Etre là comme un Dieu, dont le geste entr'ouvert

Jette au noir du néant l'éclair des destinées !

Autres articles associés à ce dossier

Valéry et le jeu

Jeanne-Marie Gingras


Règles du jeu

André Mailhot


Le jeu

Hector de Saint-Denys Garneau


Le jeu est un dieu

Anatole France


L'illusion du joueur

Remy de Gourmont


Jouer le jeu

Jacques Dufresne

Propos sur le jeu, les règles du jeu, les règles de vie. Dans quel jeu entrent les chefs de guerre, les poètes et les bourreaux de travail?

À lire également du même auteur

Oiseaux de passage
Aux valeurs conventionnelles du bourgeois immobile, le poète oppose ses propres valeurs, fondées s

Ballade Ponchon
De Jean Richepin et Maurice Bouchor, Raoul Ponchon disait: «ces plus que frères.»