• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Internet

    Court métrage d'animation sur une femme qui se branche au Web. Elle épouse la technologie, téléchargeant son corps et son âme vers un amant électronique. Dessinée à l'encre sépia, Accordéon est une œuvre hallucinante, d'un humour noir parfois inconfortable, dans laquelle soif de désir et déshumanisation s'entre-dévorent, non sans équivoque. ONFCM
    Internet : la fin de la liberté ? par college-des-bernardins


    Cybercafé à Paris
    Source: Ministère des Affaires étrangères de France, Service photographique
    Copyright: F. de La Mure / M.A.E.

    Définition

    La première définition du cyberespace donnée par Willliam Gibson (il crée en 1983 le terme cyberespace dans Neuromancien) est la suivante: «Le cyberespace. Une hallucination consensuelle vécue quotidiennement en toute légalité par des dizaines de millions d'opérateurs, dans tous les pays, par des gosses auxquels on enseigne les concepts mathématiques... Une représentation graphique de données extraites des mémoires de tous les ordinateurs du système humain. Une complexité impensable. Des traits de lumière disposés dans le non-espace de l'esprit, des amas et des constellations de données. Comme les lumières de villes, dans le lointain.» (Paris, J'ai lu, collection SF, 1988, p. 64.)

    Dans un entrevue récente, Gibson reconnaît ne pas avoir tenu compte au départ (autour de 1981) de la dimension démocratique et communautaire du cyberespace.

    Enjeux

    L'Internet 4e génération selon un de ses pionniers, Vint Cerf
    On l’appelle un des «Pères de l’Internet» parce qu’il a contribué à la mise au point au protocole tcp/ip qui régit toute la circulation de l’information sur le réseau. Récemment interviewé par un journaliste de la bbc, Vinton Cerf, aujourd’hui vice-président de mci, un géant américain des télécommunications, jouit d’une autorité incontestable sur les questions liées au développement de l’Internet.
    Cerf découpe l’histoire de l’Internet en trois périodes : la première, de 1972 à 1982, fut celle de la construction et de l’élaboration des technologies nécessaires au déploiement du réseau ; pendant la seconde période, nous avons assisté à sa consolidation et à l’apparition du commerce en ligne. Au cours de la troisième période, l’usage de l’Internet se généralise. Une étude récente faisait état de 605 millions d’utilisateurs à travers le monde en 2002. L’Internet 4e génération, verra, selon lui, le réseau s’étendre encore davantage pour devenir l’infrastructure de communication de base de toute technologie.

    La téléphonie, dans sa forme actuelle, devrait être une des prochaines victimes du développement d’Internet. À court terme, grâce à la technologie Voice over IP qui transforme un appel téléphonique classique en signes numériques, le réseau téléphonique deviendra lui-même partie du Net. Vinton Cerf fait actuellement partie de comités qui œuvrent à la mise au point et à l’implantation de nouvelles normes d’adressage et de nouveaux types d’adresses. Dès lors que le réseau pourra reconnaître des numéros de téléphone, on verra exploser l’offre de services téléphoniques sur Internet.

    Le grid computing ou connexion en grille, que le réseau rend possible, fait miroiter des promesses fabuleuses. Elle virtualise le traitement et le stockage de l’information et permet un usage à distance, ou même une location, de capacités informatiques. On pourrait envisager que des usagers utilisent gratuitement des applications logées sur des ordinateurs distants. La compagnie Apple vient de démontrer le potentiel de la connexion en grille en reliant 1100 processeurs, ceux dont sont munis ses ordinateurs personnels haut de gamme. Apple est parvenu à réaliser, pour à peine 5 M$, le 3e ordinateur le plus puissant jamais conçu. À titre de comparaison, le Japan Earth Simulator qui détient encore le premier rang a coûté près de 350 M$.

    Devant les réactions hostiles à Internet à qui on impute des ravages, Vint Cerf se fait philosophe: «Si vous jugez Internet par rapport aux éléments qu’il recèle, vous vous trompez. Internet n’est autre qu’une réflexion de notre société et ce miroir reflétera ce que nous voyons. Et pour conclure, si vous n’aimez pas ce que vous voyez dans ce miroir, le problème n’est pas à chercher du côté de la glace, mais du côté de la société.»

    Source: Bulletin de l'ambassade de France à Londres / BBC




    *******



    Les nouvelles « laisses électroniques »
    «Internet et la téléphonie mobile nous relient désormais en tout temps, en tout lieu, au travail. Un cadre interviewé par Nicole Aubert explique en quoi ces nouvelles " laisses électroniques" (l'expression est de Jean-Emmanuel Ray, Professeur IEP et Sorbonne) sont génératrices de fausses urgences : « Avant, quand on demandait une réponse par courrier, on obtenait la réponse trois jours après. Aujourd'hui, on envoie un mail et on s'attend à recevoir une réponse quelques minutes après. » La nouvelle sociabilité électronique tolère mal la lenteur dans les échanges ; elle tolère encore moins qu'on essaie de se soustraire de sa pressante sollicitude en se débranchant. Un autre cadre ajoute : « On est submergé d'informations et de sollicitations parce que tout le monde pense qu'ils ont fait leur boulot en envoyant tout en copie, et ça génère une inflation pas possible. C'est une accumulation de sollicitations qui crée un stress terrible. » Une étude montrait qu'aux États-Unis un travailleur reçoit en moyenne 85 courriels par jour. L'efficacité prodigieuse des nouveaux outils s'efface souvent derrière les contres-effets qu'ils produisent dans une logique d'ensemble.»

    BERNARD LEBLEU, «La culture de l'urgence», L'Agora, vol 11 no 1, printemps 2005




    *******



    «Avec le cyberespace est mise en scène une symbolique de type religieux — une religion de l'immanence — fondée sur le réseau technique, notamment Internet. Plusieurs auteurs ont souligné cette dimension religieuse. Christian Huitema a bien titré son ouvrage Et Dieu créa Internet, et Kevin Kelly, rédacteur en chef adjoint de Wired, a pu décrire sa première visite à Internet comme une "expérience religieuse". (cité par Mark Dery, dans Vitesse Virtuelle. La cyberculture aujourd'hui, Paris, Éditions Abbeville, 1997, p. 57).

    Le cyberespace réactualise une mythologie du XIXe siècle, celle fondée par les saint­simoniens, liée au "désenchantement" de la religion chrétienne et à son déplacement sur l'industrie et les réseaux techniques. Le réenchantement de notre mode industriel s'est opéré depuis grâce aux technologies dont Internet semble aujourd'hui le paradigme.»

    PIERRE MUSSO, «Le cyberespace, figure de l'utopie technologique réticulaire», dans Sociologie et sociétés, «Les promesses du cyberespace», vol XXXII, no 2, automne 2000, p. 32.




    *******




    Plusieurs gourous des nouvelles technologies annoncent un essor de la société civile. En effet, Internet décuplerait la faculté des individus et des groupes de communiquer, de rechercher et de stocker de l'information. Toutefois, avec l'avènement du cyber-commerce, certains craignent la disparition des intermédiaires de la vente et de la distribution, fragilisant du même coup tout un pan de la société civile.

    CHEVRIER, MARC, La société civile, l'État subsidiaire et la responsabilité civique au Québec, Encyclopédie de l'Agora, dossier Société Civile

    Essentiel

    «Le virtuel, tant vanté, est un terme de plus en plus utilisé qui a tendance à remplacer celui de réseau dans le langage courant, et subit les mêmes variations et glissements. En fait, tout comme le concept de réseau, c'est une notion passerelle, qui sert à rejoindre les contraires, à en faire une seule entité, dans une formule qui est le véritable chiffre du réseau contemporain sous la forme d'Internet.»
    Lucien Sfez (1999)

    Documentation

    «Les promesses du cyberespace», Sociologie et sociétés, vol. 32, no 2, automne 2000 (disponible intégralement en format PDF, de même que les vol. 1 à 33 de la revue publiée aux Presses de l'Université de Montréal).

    Articles parus dans Le Monde diplomatique.
    La fréquentation des sites Web enfin certifiée par une institution des «vieux» médias, Jean-Sébastien Marsan, Canoe.com. Définitions des mesures de fréquentation: page vue, visiteur unique, usager, etc.
    Sally Wyatt, Profil de l'internaute en rupture de Toile, Le Courrier de l'Unesco, février 2001.
    Dominique Wolton et Philippe Quéau, Internet, une chance pour la planète?, Label France, no 38, janvier 2000.
    Dominique Nancy, Internet et littérature, Forum, Université de Montréal, vol. 35, no 3, 11 septembre 2000: Le professeur Melançon propose une solution au problème de la parcellisation de l’information dans Internet.
    Shanthi Kalathil and Taylor C. Boas, The Internet and State Control in Authoritarian Regimes: China, Cuba, and the Counterrevolution, Washington, DC: Carnegie Endowment for International Peace, 2001.
    Document sonore: Weaving the Web. Conférence de Tim Berners-Lee, le créateur du World Wide Web (Voices from the Smithsonian Associates - Smithsonian Institution, Washington, D. C., É.-U.) - format Real Audio.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-02
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Antonymes
    intranet
    Allemand
    Internet
    Anglais
    Internet
    Espagnol
    Internet
    Documents Associés
    Jean Garneau
    Emmanuel-Juste Duits
    Institut de recherche philosophique, IRP, relativisme, forum, démocratie
    Michel Cartier
    Le contrôle du Web et son impact
    Charles W. Corey
    Afrique, presse, liberté de presse, communication, infrastructures de communication
    Linux, gestion de projets, projets coopératifs, développement informatique, Internet
    Claude Gagnon
    Jeunesse emploi voyage
    Bernard Lebleu
    Vie privée, renseignements personnels, mesures éthiques pour la nouvelle économie
    internet, culture, peuples indigènes
    Jacques Dufresne
    Leibniz, boussole, I Ching, machine de Pascal
    internet, commerce électronique, réseaux informatiques, intelligence artificielle, médecine
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.