• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Humanités

    "L'actualité des études grecques", par Jacqueline de Romilly (Canal U)


    Portrait d'Érasme
    Reproduction d'une peinture de Georg Pencz, 1500?-1550
    Imprimée entre 1880 et 1900
    Source : Library of Congress, Prints and Photographs Division
    Numéro de reproduction : LC-USZ62-99418

    Enjeux

    Un adolescent devant son lycée, avec son Virgile et son Corneille sous le bras. Il lit un journal, tableau d'horreurs en grosses lettres.
    - Qu'est-ce que tu fais là?
    - Bonjour, Monsieur. Je fais mes inhumanités. Paul Valéry
    Je répondis que je voyageais pour voir les peuples
    et surtout les Grecs qui étaient morts. Cela le fit rire :
    il répliqua que (... ) j'aurais dû apprendre le turc.
    Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem

    Essentiel

    «Je me demande si ce n´est pas justement l´exclusion dont les "humanités" ont été l´objet, depuis que les "sciences humaines" ont prétendu se substituer à elles, qui a privé cette humanité, dont tous se réclament, des sources communes où l´on peut puiser pour l´évaluer concrètement et pour y éduquer pratiquement les enfants. Les "humanités" au pluriel, traduction française longtemps en usage d´une expression latine chère à la Renaissance, humaniores litterae, les lettres qui rendent plus humains, désignent à la fois un programme d´éducation qui achemine à l´humanité par l´étude des langues et des textes classiques, et une culture générale qui aiguise et favorise le discernement de l´humain tout au long de la vie.»

    Marc Fumaroli, Les humanités sont la mémoire vivante du passé, Le Monde, 21 novembre 2000

    Un texte écrit il y a plus de cent ans et qui interpelle encore notre réflexion :

    « Il y a quelque deux cents ans, lorsque, au dire de Racine, l’on trouvait Tacite entre toutes les mains, les écoliers se donnaient parfois encore les gants d’apprendre quelque chose, avant de devenir les insupportables petits messieurs qu’il faut pour plaire aux dames. Les fêtes du lendit n’existaient pas, où les disciples font valoir leurs agréments physiques, ni les clubs propres à montrer les doctrines politiques de tels messieurs, peu ferrés sur la table de Pythagore. La version, le discours et même, horreur ! les vers latins donnaient au parler de ce temps une saveur, un fond de langue, qu’il a bien perdu depuis.

    Dans les anciens auteurs, les jeunes gens faisaient leur apprentissage d’honnête homme. Les courtoises maximes d’Horace, les fermes exemples de tant de héros dont Plutarque, selon un mot célèbre, fut le Walter Scott, façonnaient à la plus noble des règles morales tant d’esprits frais ouverts. Pour eux, le miel des poètes ruisselait. La sainte légende grecque leur montrait, dans Homère, dans Eschyle, dans Sophocle, l’idéal de la guerre et des vertus sociales, tandis que Virgile, au déclin du monde antique, les initiait aux beautés de sa mélancolie.

    Une empreinte restait, indélébile, sur les esprits ainsi formés. Quiconque possédait ces deux langues maîtresses, le grec et le latin, faisait partie d’une aristocratie fermée à tous ceux dont l’âme n’avait pas reçu la culture des vieux maîtres.

    Notre surprise en présence des moindres reliques du passé, l’étonnement qui nous prend devant le style des écrits professionnels au temps de Louis XIV, devant la perfection du langage atteinte par un fontainier ou par un maître mire, tient au peu de souci que nous avons pour ces nobles études si bellement qualifiées d’humanités.

    Les jeunes étalons du cycle ou du racing-club, les politiciens dont le nez mal torché jute encore d’un lait à peine aigri, ne semblent pas en humeur de remonter le courant.

    Mais je ne trouve pas, quand à moi, sujet de rire en ces choses, et j’ai tels soirs mélancolieux où je regrette pour tout de bon cet excellent Rollin, et Bitaubé aussi, avec le De Viris et l’Epitome taché d’encre qu’ont épelé mes jeunes ans. »

    Laurent Tailhade, « Exhortations aux études latines », Revue blanche, 1er semestre 1896, p. 505

    Documentation


    Les humanités sont la mémoire vivante du passé, par Marc Fumaroli (Le Monde, 21 novembre 2000)

    Claude Nicolet, Des Belles-Lettres à l'érudition : l'Antiquité gréco-romaine à l'ancienne Académie (extrait des Comptes rendus de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, fasc. IV, nov.-déc. 2001)

    Plusieurs textes d'analyse sur la place des langues anciennes et des humanités et sur les réformes en cours en France (site Sauver les lettres): Latin et grec, par Agnès Joste
    Du latin et du grec ou comment tuer les morts qui parlent encore, par Corinne Jésion, professeur de Lettres Classiques (avec la collaboration de Marie-Hélène Watelle, professeur de Lettres Classiques)
    La disparition programmée du latin..., par Cécilia Suzzoni, professeur de Première Supérieure au Lycée Henri IV, et François Suzzoni, professeur de Première Supérieure au Lycée Chaptal; on peut également signer une pétition pour Pour une juste appréciation du rôle du latin dans notre enseignement général, et dans nos classes littéraires
    Le dégraisseur de langues anciennes, par Jean-Louis Bailly (texte paru dans Libération, 24 février 2000): "Non, monsieur Allègre, latin et grec ne sont pas caprices de bourgeois."
    L'enseignement du grec risque de disparaître du lycée. Une langue bientôt morte, par Bernard Sergent, chercheur au CNRS (Libération, 15 novembre 1999).

    Grec, latin, français, par Roger-Pol Droit (Le Monde, 15 septembre 2000): Négliger les langues mortes ? Une erreur, et une bêtise. Elles ne cessent de hanter nos moindres phrases. Ne pas se soucier du sort du français ? Plus grave encore. Il risque de n'être plus, demain, qu'un fantôme.

    Culture and the Humanities: Symptomatologies, Mostly Historical, Mainly German, par Ludwig Pfeiffer (Surfaces, vol. 4, 1994): «Sur l'arrière-plan de l'herméneutique et du romantisme allemand, l'auteur trace les contours institutionnels, historiques et conceptuels de la notion de Geisteswissenschaften. Il élabore plus spécifiquement les conceptions de Kant, Fichte, von Humbolt et, plus longuement, les efforts que déploie Dilthey pour élaborer, à l'aide de la notion de Geist, une conception globale de la vie, de la théorie et des institutions. Il décrit ensuite le changement qui a permis à la notion de Kultur de succéder, au centre du débat, à celle de Geist».

    Bonnard, Abel. "La vie présente : les humanités", Revue de Paris, année 30, tome 2, 1er mars 1923, p. 193-201 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Documents vidéo:

    L'actualité des études grecques. Conférence de Jacqueline de Romilly, de l'Académie Française, et Professeur honoraire au Collège de France. Mme de Romilly met en lumière, à travers deux exemples (la naissance de la démocratie de la Grèce dans notre vie et la figure du héros tragique), l'apport extraordinaire de la Grèce dans notre vie intellectuelle et notre actualité politique. Vous pouvez faire l'écoute de cette conférence en Real Video et en Flash Player sur le site de Canal U, le Web tv des universités. Accédez, dans le coin supérieur gauche, au menu de "Les Amphis de la cinquième", choisissez la discipline "Littérature", puis la section "Conférences sur la littérature".

    Lisez les classiques. Conférence de Marc Fumaroli, qui nous invite à lire les "classiques", avec la promesse de vivre une passion amoureuse sans fin, en cette fin de siècle où la notion même de classique évoque un ennui poli. Après avoir défini le terme "classique", il nous éclaire "à la lumière des classiques", pour nous aider à trouver le chemin pour "vivre les classiques".Vous pouvez faire l'écoute de cette conférence en Real Video et en Flash Player sur le site de Canal U, le Web tv des universités. Accédez, dans le coin supérieur gauche, au menu de "Les Amphis de la cinquième", choisissez la discipline "Littérature", puis la section "Conférences sur la littérature".

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-02-28
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Alain Accardo
    Lionel Groulx
    humanités gréco-latines, élite, éducation, collège classique, Canada français, Québec
    Alexis de Tocqueville
    Anatole France
    éducation classique, classique, collège, latin, grec, littérature ancienne
    Henri Bergson
    Éducation, enseignement secondaire, grec, latin, langue française, langue, mot, littérature, philosophie, antiquité, culture, rhétorique, tradition, génie français, intelligence, ordre, mesure, justesse, finesse, pédagogie, méthode, science
    Raccourcis
    Historique des Éditions des Belles Lettres et de l'Association Guillaume Budé
    Qu'est-ce qu'un "Budé"?
    Access the Great Books
    Western Canon Great Books University
    Great Books at Mercer University
    Le site Perseus (Univ. Tufts, Sommerville, Massachussets, É.-U.) 
    AgoraCLASS: L'Agora des Classiques (Département d'études grecques, latines et orientales, Faculté de philosophie et lettre, Université catholique de Louvain, Belg.)
    Mare Nostrum (sur le site de Philagora)
    Association universitaire Athéna. Défense de l'enseignement du grec et du latin (Fr.)
    Sauvegarde des enseignements littéraires (SEL) (association fondée par Jacqueline de Romilly, présidée par Marc Fumaroli, Fr.)
    Lettre ouverte pour la défense des langues anciennes en France (site de Sauver les lettres)
    National Committee for Latin and Greek: association de défense des langues anciennes (É.-U.)
    Précieux carnet d'adresses en langues anciennes (Jacques Julien, formateur IUFM académie de Versailles, Fr.)
    National Endowment for the Humanities (É.-U.)
    The Humanities Handbook (Augusta College, É.-U.)
    Lisez à chaque semaine, dans l'hebdomadaire britannique The Spectator, la chronique "Ancient and Moderne", de Peter Jones, dans laquelle "a classicist draws on ancient wisdom to illuminate contemporary follies

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.