• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Homme


    Jacques Dufresne, Après l'homme... le cyborg?, Éditions Multimondes, 1999. On peut lire une présentation de cet ouvrage sur le site de Jacques Languirand (émission «Par 4 chemins», Radio-Canada, 12 avril 1999).

    Définition

    Les idées relatives à l’essence et à l’origine de l’homme n’ont jamais été moins sûres, plus indéterminées et plus diverses qu’aujourd’hui. Notre époque est celle où, pour la première fois dans les temps historiques, c’est-à-dire depuis environ dix mille ans, l’homme est devenu complètement un véritable problème pour lui-même, où il ne sait plus qui il est, mais en même temps sait qu’il ne le sait pas.»

    Ce diagnostic formulé par Max Scheler vers 1930 est encore plus justifié aujourd'hui. Quant aux efforts faits par Scheler pour clarifier les idées sur l'homme, ils revêtent un caractère de plus en plus prophétique au fur et à mesure que se précise à l'horizon l'image du cyborg.

    Dans L'homme et l'histoire Scheler distingue cinq grandes idées de l'homme que nous appellerons:

    L'homme religieux
    L'homo sapiens
    L'homo faber
    Le sous-homme
    Le surhomme

    Il convient aujourd'hui de compléter cette liste par le cyborg ou homme-machine et par le seul être sans doute que l'on puisse encore opposer avec quelque chance de succès au cyborg: l'homme intégral.

    Au cours de l'histoire, les nouvelles conceptions de l'homme, comme les nouvelles conceptions du monde, ont remplacé les précédentes comme un clou chasse l'autre. Il en est résulté un tragique appauvrissement. L'homme que nous appelons intégral est celui qui retient dans une synthèse originale les éléments positifs des conceptions antérieures.

    Enjeux

    Après la mort de Dieu, celle de l'homme? C'est ce que nous annoncent, réjouis, un nombre croissant de savants et de philosophes, américains surtout.

    Parmi eux, le penseur officiel du nouvel ordre mondial, Francis Fukuyama. Voici ce qu'il écrivait en 1999 dans The National Interest: «La révolution scientifique biologique est en cours d'enfanter dans les trois décennies à venir un nouveau genre humain.»

    Fukuyama devait reprendre la même thèse dans le journal Le Monde du 17 juin 1999. Dans un article sur le dernier livre d'E.Roudinesco , paru dans Le Devoir le 4 décembre dernier, Antoine Robitaille donne l'adresse du site Internet(http://www.extropy.org) des extropiens, ces mutants auxquels Fukuyama et la revue National Interest ne craignent pas d'associer leur nom. À propos du transhumanisme, l'extropien en chef Max More écrit: «Nous considérons l’humanité comme une étape transitoire dans le développement de l’intelligence. Grâce à la science, nous accélérerons notre transition d’une condition humaine à une condition transhumaine ou posthumaine.» «L’humanité est pour nous un point de départ merveilleux, mais ce n’est pas un point d’arrivée», comme disait le chercheur Freeman Dyson. «Dans la mire des extropiens, précise Antoine Robitaille: les limites humaines comme «le vieillissement» et la «mort» «ne doivent plus être considérées comme inévitables». Leurs fixations: les techniques de cryogénie (congélation post-mortem), le génie génétique, les substances pouvant améliorer les performances du cerveau. L’objet de leur haine: les religions, sources de l’idée de «limite».

    Documentation

    L'homme affligé à la naissance (Pline l'Ancien)
    «L'histoire des animaux qui le peuplent [le monde], si toutefois l'esprit humain peut, là, tout parcourir, offre à la contemplation un spectacle qui n'est inférieur à aucune autre partie. Il est juste de commencer par l'homme, pour qui la nature paraît avoir engendré tout le reste; mais à de si grands présents, elle oppose de biens cruelles compensations ; et il est permis de douter si elle est pour l'homme une bonne mère, ou une marâtre impitoyable. D'abord il est le seul de tous les animaux qu'elle habille aux dépens d'autrui; aux autres elle accorde des vêtements variés, des coquilles, des cuirs, des piquants, des crins, des soies, des poils, du duvet, des plumes, des écailles, des toisons. Elle a protégé contre le froid et la chaleur le tronc même des arbres par une écorce quelquefois double. L'homme est le seul que le jour de sa naissance, elle jette nu sur la terre nue, le livrant aussitôt aux vagissements et aux pleurs. Nul autre parmi tant d'animaux n'est condamné aux larmes, et aux larmes dès le premier jour de sa vie. Mais le rire, grands dieux ! le rire même précoce et le plus hâtif, n'est accordé à aucun enfant avant le quarantième jour.»

    Pline l'Ancien, Histoire naturelle, Livre VII, 1, traduit et annoté par Émile Littré, Paris, éd. Dubochet, 1848-1850, tome 1.
    *******

    Jean-Claude Guillebaud, L'homme en voie de disparition?, Le Monde diplomatique, août 2001.

    L´avenir a-t-il besoin des humains?, par Jacques Robin (Transversales Science Culture, no 64, juillet-août 2000): «Après le décryptage total du génome humain, les multiples interactions de la mutation informationnelle n´en ont pas fini de faire naître des technologies révolutionnaires qui posent la question fondamentale pour Homo sapiens: l´avenir a-t-il besoin de lui si l´on continue des recherches mortifères pour sa propre existence?»

    Point de vue paléo anthropologique: Entretien avec Yves Coppens, «père» de Lucy: «L'homme actuel n'est qu'une étape» (Construire, année 1999, no 10, 9 mars 1999).

    Jonathan Shaw, Origins, Harvard Magazine, vol. 104, no 1, septembre-octobre 2001: «Technological revolutions - not simple biology - led to the emergence of modern humans.»
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-21
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Gary Caldwell
    Jeunes, féminisme, divorce
    Jacques Dufresne
    Machine
    Ovide
    Voltaire
    Réfutation du mystère inconcevable de la nature humaine selon Pascal, mystère, religion, raison, empirisme, rationalisme, Lumières, Montaigne
    François Villon
    Compassion, pendaison
    Jacques Dufresne
    Patrie philosophique, Max Scheler
    Pline l'Ancien
    Faiblesse et dépendance de l'homme à la naissance
    Serge Bouchard
    homme, clou, histoire, modernité, occident, crucifixion, fer
    Jacques Dufresne
    Patrie philosophique, Max Scheler
    Jean Proulx
    Croissance, destin, outil, technique, progrès, civilisation, convivialité
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.