• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Givre

    Définition

    Le givre est la rosée des matins froids. Au lieu de former des gouttes d'eau au sol, les gouttelettes constituant l'humidité de l'air forment de fins cristaux de glace, au sol, sur les branches d'arbre, les plantes mortes... Ces cristaux sont blancs comme poudre de neige et non comme glace transparente, ce qui les distingue du verglas. Ils ressemblent parfois à une dentelle blanche et sont souvent d'une beauté saisissante sous la lumière du soleil. Le phénomène se produit lorsque la température descend sous 0° C et que l'air ambiant est chargé de vapeur d'eau, souvent en surfusion, cet état instable ou l'eau demeure à l'état liquide sous le point de congélation.

    Définition du Dictionnaire de l'agronome (1764)
    «Est une espece de gelée blanche, ou de gelée condensée qui s'attache aux herbes, aux plantes: on l'apperçoit sur la surface de la terre, les toîts des maisons, & ailleurs. Le Givre qui paroît sur les plantes doit son origine à la sueur qui transpire de leurs parties organiques pendant la nuit: celui qu'on voit sur la surface de la terre, est le résultat des vapeurs, qui s'étant élevées de son sein, sont ensuite surprises par le froid lorsqu'elles viennent à descendre de l'air.»

    Contrairement à la pluie, la neige, la grêle ou même le verglas, le givre n'est pas une précipitation. Il ne tombe pas du ciel, comme le font les météores mais il est plutôt une vapeur se dégageant de la terre aussi bien que de tous les corps vivants ou inanimés, lorsque le froid de l'air ambiant cristallise cette vapeur à leur surface extérieure. On parle d'une sueur de la terre, des arbres et des matériaux dont la température interne est supérieure au point de congélation atteint par l'air atmosphérique qui les enveloppe. Exceptionnellement, on peut parler d'un givre apparaissant à la surface intérieure des fenêtres, causé par la cristallisation de l'humidité dans l'habitat par le froid qui traverse le verre, cristallisation produisant le «jardin de givre» sur la vitre du poète Nelligan.

    Enjeux

    «Si on marche sur du givre, la glace solide n'est pas loin.» (I Ching). Il s'agit d'un conseil de prudence, un avertissement de ne pas considérer légèrement le mal à ses débuts. Sinon, il progresse fatalement, de même que le givre de l'automne est suivi par la glace de l'hiver.

    Essentiel

    «Dans les arbres blancs de givre
    Entends-tu le vent souffler?
    Vois-tu le ciel se voiler?
    Tout a donc cessé de vivre?»

    Texte de Geoges Clerc d'après Heinrich Heine.

    «Ma vitre, ce matin, est tout en feuilles blanches,
    En fleurs de givre, en fruits de frimas fins, en branches
    D'argent, sur qui des frissons blancs se sont glacés.»

    Albert Lozeau, Effets de neige et de givre, in L'Âme solitaire, Beauchemin, 1907.

    «Ma vitre est un jardin de givre.»
    Émile Nelligan, Soir d'hiver.
    ***
    Un conseil de jardinier: À l'automne, au lieu de manicurer votre jardin, laissez en place les fleurs passées et les feuillages flétris, de manière à jouir ensuite de la beauté des ciselures et autres effets du givre.

    Documentation

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Antonymes
    liquéfaction
    Allemand
    Frost
    Anglais
    frost
    Espagnol
    helada
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.