• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Don

    Alain Caillé - Sur le don et le M.A.U.S.S. (revue-sociologique.org)

    Définition


    «Transfert définitif et sans contrepartie, le don se figure par une ligne pleine trouvant dans le destinataire un point d’arrêt absolu, sans prolongement ni présent ni futur vers autre chose.»
    Gildas Richard, Le don ontique.

    Enjeux

    L'âge de l'amour
    «"Reconnaissance éternelle à la République française qui vous a fait libre et que votre devise soit toujours: Dieu, la France, et le Travail. Vive la République." C'est avec ces mots que le commissaire de la République française Sarda Garriga clôt la déclaration d'abolition de l'esclavage à l'Île de La Réunion, le 20 décembre 1848. Avocats de l'idéal républicain colonisateur, prônant une doctrine d'amour et de tolérance, et l'éducation des maîtres comme des esclaves, les abolitionnistes placent l'émancipation des esclaves sous le signe du don et de la dette. Le don tardif de la liberté, bien qu'il puisse difficilement compenser son long déni, est présenté comme une dette - mais une dette dont les affranchis ne peuvent ni se débarrasser ni s'acquitter. L'identification, commune chez les abolitionnistes d'hier et d'aujourd'hui, même si elle est rarement exprimée en ces termes, de l'émancipation des esclaves avec un don qui ne peut être réciproque a marqué l'abolition de l'esclavage de cette problématique. Un des obstacles à l'émancipation des esclaves, c'est-à-dire au plein exercice des droits qui y sont associés, sera le rappel constant de cette dette que les affranchis avaient envers la Mère Patrie. Or, s'il y a rappel constant de la dette, il devient impossible aux débiteurs de se détacher, de se construire de façon autonome par rapport au créditeur, car toute émancipation se construit sur un socle d'égalité. »
    Françoise Vergès, Abolir l'esclavage: une utopie coloniale. Les ambiguïtés d'une politique humanitaire. Paris, Bibliothèque Albin Michel Idées, 2001, p. 14.

    Essentiel

    «Qui ne peut donner plus qu'il ne reçoit commence à tomber en pourriture.»
    Georges Bernanos, Les grands cimetières sous la lune, Paris, Plon, 1948, p. 271.

    * * *

    Le don de la liberté
    « Revenons à la proposition du don et du contre-don. La liberté est une sorte de don, de cadeau qui vous est fait. L'acception actuelle du terme comporte l'idée qu'on peut tout faire et tout avoir, tout consommer, se transformer en n'importe qui. Il n'y a donc plus de possibilité d'un contre-don. Être libéré ne va pas sans créer des problèmes. Ainsi, quand on a libéré les esclaves, tous ne l'ont pas nécessairement accepté, certains se sont même révoltés contre cet affranchissement! On ne veut plus poser ce problème-là: l'idée reçue est que la liberté est un don pur. Y compris à la naissance, comme l'a montré un procès récent, où il est apparu qu'un enfant devrait être libre de naître ou de ne pas naître. La libération est un système de dérégulation exponentielle qui aboutit nécessairement à une monstruosité, et cela parce qu'on a éliminé la possibilité du mal, d'une réversibilité, d'un duel, d'une réponse possible, et donc d'une véritable responsabilité. Si on ne peut pas répondre à la liberté, y sacrifier en quelque sorte, on finit par être asphyxié par sa propre liberté. »
    Jean Baudrillard, D'un fragment l'autre. Entretiens avec François L'Yvonnet. Paris, Albin Michel, collection «Itinéraires du savoir», 2001, p. 70.

    Documentation

    Alain Caillé, Don, intérêt et désintéressement. Bourdieu, Mauss, Platon et quelques autres, Bibliothèque du M.A.U.S.S., 1994.
    Jacques T. Godbout, Le don, la dette et l’identité. Homo donator vs. Homo œconomicus, Bibliothèque du M.A.U.S.S., 2000.
    Guy Nicolas, Du don rituel au sacrifice suprême, Bibliothèque du M.A.U.S.S., 1995.
    Gildas Richard, Nature et formes du don. Édition l'Harmattan, collection «Ouverture philosophique», 2000.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-16
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Difficultés
    Entre celui qui donne et celui qui reçoit, c'est souvent le choc de deux conceptions: Celui qui donne s'attend à un engagement consécutif au don. Mot si sage de l'Évangile (mais qui pratique cette sagesse?), «que la main gauche ignore ce que donne la main droite»; autrement dit, qu'elle ne se tende pas pour reprendre la chose
    donnée. Mais peut-être ce mot ne s'applique-t-il  qu'aux relations de
    l'amour? Il est alors facile de ne pas reprendre ce que donne la main
    droite puisqu'il y a réciprocité.
    Antonymes
    refus
    Allemand
    Gabe
    Anglais
    gift
    Espagnol
    ofrenda
    Documents Associés
    Jacques T. Godbout
    Réciprocité, équivalence, philia, convivialité
    Jacques T. Godbout
    Jeanne Pomerleau
    Rituels sociaux, culturels et religieux de l'entraide au Canada français
    Jacques Godbout
    Don, générosité, néo-libéralisme, l'éthique du don, le don entraîne le don
    Raccourcis
    M.A.U.S.S. (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales)
    Jacques T. Godbout: l'esprit du don

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.