Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Champignon


    Amanite des césars
    Photo: Pierre-François Beaudry, don de la succession Pierre-François Beaudry, © Québec en images, CCDMD

    Définition

    Le carbone est le principal élément constitutif de la matière organique. Les plantes vertes l'obtiennent par la photosynthèse, les animaux, en consommant les plantes vertes ou d'autres animaux. Il existe cependant des végétaux dépourvus de chlorophylle, à qui par suite, le soleil est inutile. C'est pourquoi ils poussent sous les arbres ou dans des caves. Ce sont les champignons. Qu'ils soient microscopiques ou qu'ils pèsent plusieurs kilos, les champignons sont tous réduits à se procurer le carbone dont ils ont besoin, soit dans de la matière organique en décomposition, soit dans des organismes vivants. On dit qu'ils sont parasites d'un organisme quand, sans rien apporter à cet organisme en retour, ils lui prennent du carbone dont il aurait lui-même besoin; on dit qu'ils sont les commensaux d'un organisme, quand ils mangent les restes de sa table, autrement dit quand ils absorbent son trop plein de carbone; on dit enfin que l'organisme et le champignon sont en symbiose, quand ils sont nécessaires l'un à l'autre.

    Au cours des dernières décennies, on a découvert que de nombreux champignons sont en symbiose avec les arbres. C'est l'un des disciples de René Pomerleau à l'Université Laval au Québec, le Dr André Fortin qui fut l'un des pionniers dans ce champ de recherche dont l'importance est de plus en plus reconnue. Si les pluies acides détruisent tel champignon dans le sol, elles détruisent aussi l'arbre qui est en symbiose avec ledit champignon.

    Documentation

    Confidences d'un mycologue
    «"Eh bien, quoi, vous n'avez donc aucun hobby?" J'en ai pourtant de nombreux me semble-t-il. "Vous ne faites aucun sport?" Ah, si; ouf, la bouée de sauvetage. Je suis mycologue. "Quoi?" Je suis chasseur de champignons! Voilà, c'est dit. L'air étonné de mon interlocuteur. Étonné n'est pas le bon mot, incrédule conviendrait mieux. "Quoi, serait-il possible que je confie mes affaires à un gars qui passe ses loisirs à cueillir des champignons? Ça n'est pas sérieux; il a pourtant l'air intelligent". Il avait trouvé le moyen de me faire décoller.

    L'aspect scientifique d'abord: 1600 espèces recensées au Québec; probablement un millier d'autres à découvrir; les classifications mouvantes d'un domaine biologique nouveau — les champignons ont maintenant leur propre règne — et la débandade des gouvernements devant un aspect aussi éphémère de notre biodiversité. La passion de la chasse ensuite: la traque à la morille cachée dans son lit de feuilles mortes, la course contre les parasites dans les cèpes de Bordeaux, la découverte de la thalle de chanterelles, la trouvaille de quelques rares bolets bleuissants, le repérage d'une cachette de précieux matsutakés et la collecte des petits chevaliers drapés des premières neiges.»

    JEAN-PIERRE DELWASSE, «À la chasse aux champignons», L'Agora, vol. 4, no. 4, été 1997.


    *******


    Des champignons pour combattre les virus (Cybersciences)

    Éloge du cèpe (Jean-Luc Audy, Association Entre-Nous ). Extrait: «On attribue au cèpe des qualités nutritives qui l'ont fait assimiler a une "viande végétale". Cet éloge est un peu excessif mais non sans fondement. Bien que composé de 90% d'eau, le reste de sa composition s'équilibre entre protéines, glucides, vitamines et sels minéraux. Pour parfaire ses bienfaits, le cèpe recèle très peu de calories, ce qui lui confère une qualité diététique d'actualité.»

    Le charme vénéneux des champignons, par Patricia Brambilla (Allez savoir! - magazine de l'Université de Lausanne, no 9, octobre 1997)

    Guy Sanfaçon, Les champignons sauvages: attirants mais possiblement dangereux, Bulletin d'information toxicologique (Centre de toxicologie du Québec), vol. 13, no 4, octobre 1997
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-14
    Informations
    Linguistique
    Allemand
    Pilzanker, Schirmanker
    Anglais
    Fungus, mushroom
    Espagnol
    Champinon
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Commensaux, parasites, symbiotes
    Jean-Pierre Delwasse
    Mycogastronomie, affaires
    Raccourcis


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C