• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Pissarro Camille

    Peintre français. Un des fondateurs de l'impressionnisme.

    Biographie

    «M. Camille Pissarro a été un révolutionnaire par les renouvellements ouvriers dont il a doté la peinture, en même temps qu'il est demeuré un pur classique par son goût des hautes généralisations, son amour fervent de la nature, son respect des traditions respectables. La Beauté est immuable et éternelle comme la Matière dont elle est la forme revivante en nous et synthétisée; seuls changent et progressent, suivant le temps, les modes de l'exprimer. M. Pissarro a voulu adapter à la technique de son art les applications correspondantes de la science, en particulier les théories de Chevreul, les découvertes de Helmholtz sur la vie des couleurs. Il a donc introduit dans l'art des éléments novateurs qui ont rendu possibles la conquête pittoresque de certains phénomènes atmosphériques jusqu'alors inexprimés, une plus intime et plus profonde pénétration de la nature. Par conséquent il a élargi le domaine du rêve, ayant été un des premiers — le premier peut-être, — à comprendre et à innover ce grand fait de la peinture contemporaine: la lumière. Voilà son crime. Il n'en est pas encore lavé aujourd'hui.

    Le paysage — et la figure n'est-elle pas aussi un paysage? — tel que l'a conçu — et rendu M. Camille Pissarro, c'est-à-dire l'enveloppement des formes dans la lumière, c'est-à-dire l'expression plastique de la lumière sur les objets qu'elle baigne et dans les espaces qu'elle remplit, est donc d'invention toute moderne. Deviné vaguement par Delacroix, davantage senti par Corot, tenté par Turner en des impressions d'une barbare et superbe beauté, il n'est réellement entré dans l'art à l'état de réalisation complète qu'avec MM. Camille Pissarro et Claude Monet. Quoi qu'on dise et ergote, c'est d'eux que date, pour les peintres, cette révolution dans l'art de peindre, pour le public intelligent, — mais existe-t-il un tel public? cette révolution dans l'art de voir.

    [...]

    Combien diffèrent de ces crépissages épais où l'aile des oiseaux s'enlise, les ciels de M. Camille Pissarro; ces ciels mouvants, profonds; respirables, où les ondes lumineuses vibrent véritablement, où toutes les voix de l'air se répercutent à l'infini!

    Et ces formes. charmantes, légères, si doucement voilées, et pourtant si noblement caractéristiques, ces formes faites de reflets qui passent et qui tremblent et qui caressent! Et cette terre, rose dans la verdure poudroyante, cette terre qui vit ainsi, qui respire, où sous la lumière fluidique qui la baigne, sous l'ombre — lumière à peine atténuée, — dont elle se rafraîchit, se voient, se sentent, s'entendent les organes de vie, l'ossature formidable, la vascularité qui charrie les sèves et les énergies de l'universel amour!... Et ces horizons si empreints de la mélancolie des distances, ces lointains éthérisés qui semblent le seuil de l'infini!

    Oh! je le sais. On a dit de M. Camille Pissarro, comme de M. Claude Monet, qu'ils ne rendaient que les aspects sommaires de la nature et que cela n'était vraiment pas suffisant Le reproche est plaisant, qui s'adresse aux hommes lesquels précisément ont poussé plus loin la recherche de l'expression, non seulement dans le domaine du visible, mais dans le domaine impalpable, ce que n'avait fait, avant eux, aucun artiste européen. Si l'on compare les accords de ton d'un peintre aux phrases d'un écrivain, les tableaux aux livres, on peut affirmer que nul n'exprima tant d'idées, avec une plus abondante richesse de vocables, que M. Camille Pissarro; que personne n'analysa avec plus d'intelligence et de pénétration le caractère des choses et ce qui se cache sous la vivante apparence des figures. Et la puissance de son art est telle, l'équilibre en est si harmonieusement combiné, que de cette minutieuse analyse; de ces innombrables détails juxtaposés et fondus l'un dans l'autre, il ne reste pour l'étonnement de l'esprit qu'une synthèse: synthèse des expressions plastiques et des expressions intellectuelles; c'est-à-dire la forme la plus haute et la plus parfaite de l'œuvre d'art.»

    OCTAVE MIRBEAU. Texte paru originalement dans Le Figarol, le 1er février 1892 et repris dans Des artistes, Flammarion, 1922-1924, Paris, tome I, pages 145 et suiv. Texte intégral


    *******

    Pissarro, pointillisme et néo-impressionnisme (Paul Signac)
    «Le néo-impressionnisme, que caractérise cette recherche de l'intégrale pureté et de la complète harmonie, est l'expansion logique de l'impressionnisme. Les adeptes de la nouvelle technique n'ont fait que réunir, ordonner et développer les recherches de leurs précurseurs. La division, telle qu'ils l'entendent, ne se compose-t-elle pas de ces éléments de l'impressionnisme, amalgamés et systématisés: l'éclat (Claude Monet), le contraste (qu'observe presque toujours Renoir), la facture par petites touches (Cézanne et Camille Pissarro) ? L'exemple de Camille Pissarro, adoptant, en 1886, le procédé des néo-impressionnistes et illustrant de son beau renom le groupe naissant, ne montre-t-il pas le lien qui les unit à la précédente génération de coloristes? Sans qu'on puisse noter de changement brusque en ses œuvres, peu à peu, les mélanges grisés disparurent, les réactions furent notées et le maître impressionniste, par simple évolution, devint néo-impressionniste.

    Il n'a d'ailleurs pas persisté dans cette voie. Descendant direct de Corot, il ne recherche pas l'éclat par l'opposition, comme Delacroix, mais la douceur par des rapprochements ; il se gardera bien de juxtaposer deux teintes éloignées pour obtenir par leur contraste une note vibrante, mais s'évertuera, au contraire, à diminuer la distance de ces deux teintes par l'introduction, dans chacune d'elles, d'éléments intermédiaires, qu'il appelle des passages. Or, la technique néo-impressionniste est basée précisément sur ce contraste, dont il n'éprouve pas le besoin, et sur l'éclatante pureté des teintes, dont son œil souffre. De la division, il n'avait choisi que le procédé, le petit point, dont la raison d'être est justement, qu'il permet la notation de ce contraste et la conservation de cette pureté. Il est donc très compréhensible que ce moyen, médiocre pris isolément, ne l'ait pas retenu.»

    PAUL SIGNAC, "D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme", in La Revue Blanche, 1899. Voir ce texte.


    *******

    Lettre de Pissarro à Van de Velde : pourquoi il a quitté les Néo-impressionnistes

    «Je ne puis, mon cher Van de Velde, me ranger au milieu des Néo-impressionnistes qui abandonnent la vie pour une esthétique diamétralement opposée, qui pourra peut-être convenir à celui qui en a le tempérament mais non à moi qui voudrais fuir toute théorie étroite et soi-disant scientifique. Après bien des efforts, ayant constaté (je parle pour mon propre compte), ayant constaté l'impossibilité de suivre mes sensations, par conséquent de donner le mouvement, l'impossibilité de suivre les effets si fugitifs et si admirables de la nature, l'impossibilité de donner un caractère particulier à mon dessin, j'ai dû y renoncer. Il était temps, heureusement, il faut croire que je n'étais pas fait pour cet art qui me donne la sensation du nivellement de la mort.»

    Oeuvres

    Oeuvres picturales en ligne

    Pissarro sur Artcyclopedia
    Pissarro (CFGA)

    Autoportrait (Art History at Loggia)

    L'Hermitage à Pontoise, ca 1867 (Selections from the Permanent Collection, Musée Guggenheim)

    Le Marché de Gisors par un maître de l'estampe impressionniste, Camille Pissarro (1894) - Anthologie, Bibliothèque nationale de France (site Gallica). Voir aussi : Camille Pissarro, estampes originales (Les Maîtres des Arts graphiques)

    Écrits

    Correspondance de Camille Pissarro. Publiée par Janine Bailly Herzberg. Paris, Presses universitaires de France; puis Paris (Éd. du Valhermeil), 1980-1991 Tome 1, 1865-1885. Paris, Presses universitaires de France, 1980, 390 p.; nouvelle édition : [Saint-Ouen-l'Aumône], Éd. du Valhermeil, 2003
    Tome 2, Paris, Éd. du Valhermeil, 1986, 402 p.
    Tome 3, Paris, Éd. du Valhermeil, 1988, 580 p.
    Tome 4, Paris, Éd. du Valhermeil, 1989, 559 p.
    Tome 5, Saint-Ouen-l'Aumône, Éd. du Valhermeil, 1991, 465 p. Lettres 1620 à 2092. Les lettres 2064 à 2092 sont datées de 1874 à 1902. Lettres à son fils Lucien, présentées, avec l'assistance de Lucien Pissarro, par John Rewald. Paris, A. Michel, 1950, 528 p.
    Nouvelle édition en langue anglaise : Pissarro : Letters to his son Lucien. Ouvrage édité par John Rewald. Nouvelle introduction par Barbara Stern Shapiro. Boston, Museum of Fine Arts Publications, 2002, 448 p. Présentation sur le site de l'éditeur

    The Letters of Lucien to Camille Pissarro, 1883–1903. Édition préparée par Anne Thorold, Cambridge University Press, 1993, 818 p. Présentation sur le site de l'éditeur.

    Reproduction de quatre lettres manuscrites de Pissarro sur le site History for Sale (site commercial) : Lettre à sa femme Julie en date du 1er janvier 1891
    Lettre probablement écrite à sa femme Julie, en date du 5 mai 1893
    Lettre à sa femme Julie en date du 17 mai 1892
    Lettre à sa femme Julie en date du 5 juin 1897

    Documentation

    Jugements sur Pissarro et sur son oeuvre

    « Camille Pissarro est un des trois ou quatre peintres de ce temps. Il possède la solidité et la largeur de la touche, il peint grassement, suivant les traditions, comme les maîtres. J'ai rarement rencontré une science plus profonde. Un beau tableau de cet artiste est un acte d'honnête homme. Je ne saurais mieux définir son talent. »

    ÉMILE ZOLA, Mon Salon - les Naturalistes, 1868 (tiré d'un extrait reproduit sur le beau site des Cahiers naturalistes)


    « M. Pissarro possède un véritable tempérament d'artiste, cela est certain; le jour où elle se dégagera des langes qui la couvrent, sa peinture sera la véritable peinture du paysage moderne, vers laquelle marcheront les peintres de l'avenir, mais, malheureusement ces oeuvres si particulières sont des exceptions; lui aussi a bariolé, sous prétexte d'impressions, d'obscures toiles; c'est un intermittent qui saute du pire au bon, comme Claude Monet qui expose maintenant avec les officiels, un paysagiste de talent parfois, un détraqué souvent, un homme qui se fourre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, ou bien qui brosse tranquillement une très belle oeuvre.

    Ces hauts et ces bas sont, du reste, un des traits distinctifs des quelques paysagistes qui ont surnagé dans la débâcle de leurs confrères en impressionnisme. Pas de milieu; folies ou audaces du vrai, selon l'état de leur vue qui ne passe jamais par l'état de la convalescence. »

    JORIS-KARL HUYSMANS, "Exposition des indépendants en 1880", in L'art moderne, Paris, Charpentier, 1883


    « Comme nous semble sage et calme, aujourd’hui, la peinture de Camille Pissarro ! Calme et froide. On pourrait voir là un « effet par comparaison » et l’attribuer à telles ou telles fauves et récentes outrances, si les émules de Pissarro nous imposaient aussi cette impression de calme, ou si ce calme était celui de la sérénité qui rassure. Mais il s’en faut que, devant les œuvres de Sisley ou de Monet – par exemple, et pour ne parler ni de Gauguin ni de Cézanne –, nous ayons jamais subi un sentiment analogue d’ennui et d’atonie. – Atonie ! on pourra s’étonner d’un tel mot à propos d’un artiste qui posséda, pourtant, une si riche palette. Mais c’est qu’il manque à toute cette richesse quelque chose sans quoi les couleurs les plus sonores ne font, en effet, que du bruit : une sensibilité aussi ardente que toutes ces flammes d’artifice et qui seule peut les rejoindre à la nature vivante. Pissarro, le premier généralisateur d’une formule qu’il n’avait pas trouvée, le bottin de l’impressionnisme, a donné le mauvais exemple de l’amour de la technique pour elle-même. Il fut un élève qui ne développa point l’enseignement reçu; un faux maître. Les trente-deux toiles réunies chez Bernheim et choisies, pour la plupart, entre les meilleures, permettent l’expression catégorique d’un jugement définitif. On ne peut plus parler de la Nature à propos de Pissarro; il ne l’a pas aimée; il n’a vu en elle que sujets à tableaux; il l’a regardée froidement. Ses œuvres, parfaites, sont vaines, et plus loin de nous que le moindre bout de fresque découvert tout à l’heure à Sienne ou à Pise, qui date du XIIe ou du XIIIe siècle et dont l’auteur ne sera jamais connu. »

    CHARLES MORICE, « Exposition Camille Pissarro (chez MM. Bernheim jeune) », tirée de la « Revue de la Quinzaine : Art moderne », Mercure de France, no 261, 1er mai 1908, p. 147-148


    Publications

    Liens vers des références à des ouvrages sur Pissarro, principalement en anglais

    Publications anciennes

    Morice, Charles (1861-1919). Quelques maîtres modernes : Whistler, Pissarro, Fantin-Latour, Constantin Meunier, Paul Cézanne. Édité par la Société des Trente. Paris, A. Messein, 1914, 124 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Moore, George. "Monet, Sisley, Pissarro, and the Decadence", in G. Moore, Modern Painting (Project Gutenberg)

    Delteil, Loys. Le Peintre-graveur illustré: Tome XVII : Pissarro, Renoir, Sisley, Paris, 1923

    Pissarro, Ludovic-Rodolphe et Lionello Venturi. Camille Pissarro : son art, son oeuvre, Paris, 1939, 2 vol.


    Publications contemporaines

    Rewald, John. Camille Pissarro. [1ère édition]. New York, H. N. Abrams [1963], 158 p.
    Rewald, John. Camille Pissarro. Traduit de l'anglais par Christine Tissot-Delbos. Paris, Éd. Cercle d'art, 1989, 158 p. (coll. "Les Grands peintres")

    Cogniat, Raymond. Pissarro, Paris, Flammarion, 1978

    Lloyd, Christopher. Camille Pissarro. Traduit par Solange Schnall. Genève, Skira; [Paris], [diffusion Flammarion], 1981, 151 p. (coll. "Découverte du XIXe siècle")

    Brettell, Richard R. Pissarro and Pontoise. The Painter in a Landscape. New Haven, Conn., É.-U., Yale University Press, 1990, 216 p. Présentation sur le site de l'éditeur.

    Ward, Martha. Pissarro, Neo-Impressionism, and the Spaces of the Avant-Garde, Chicago, University of Chicago Press, 1995, 372 p. Présentation sur le site de l'éditeur. Voir ce compte rendu de Richard R. Brettell, The Art Bulletin, mars 1999

    Thomson. Richard. Camille Pissarro Impressionism,Landscape and Rural Labour, New York, New Amsterdam Books, 1990, 127 p. Voir la page web du professeur Thomson

    DeLue, Rachael Ziady. "Pissarro, landscape, vision, and tradition", The Art Bulletin, décembre 1998

    Rachum, Stephanie. Camille Pissarro's Jewish Identity, Assaph. Studies in Art History (Department of Art History, université de Tel-Aviv), no 5, 2000 (format PDF)

    Hinchman, Hannah. "Character studies - landscape paintings of Camille Pissarro and Asher Durand", Sierra, mars-avril 1994

    Walcott, Derek. Tiepolo's Hound, New York, Farrar, Straus and Giroux, 2000, 164 p (compte rendu : Gail Levin et John B. Van Sickle, "Paris No Paradise for Pissarro in New Epic Poem - Tiepolo's Hound - Review", Art Journal, printemps 2001; autre compte rendu : Gregory A. Pardlo, Black Issues Book Review, mai 2001)

    Christoph Becker (éd.), Camille Pissarro (Katalog zur Ausstellung Staatsgalerie Stuttgart, 11.12.1999-1.5.2000), Ostfildern-Ruit, Hatje Cantz, 1999. Recension de Elisabeth Westphal, Vienne (Virtual Library Museen) - en allem.

    Films, vidéos

    Pissarro (The Roland Collection of Films & Videos on Art). Extrait de la série "L'art moderne et le modernisme : de Manet à Pollock". Réalisateur : Nick Levinson. Open University/BBC. Durée : 25 minutes (présentation sur le site de la Roland Collection)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    France
    Naissance
    1830, Saint-Thomas (Antilles)
    Déces
    1903
    Documents Associés
    Joris-Karl Huysmans
    impressionnisme, peinture française, paysage
    Octave Mirbeau
    Impressionnisme
    Charles Saunier, ,
    impressionnisme, Édouard Manet, Claude Monet, Jean-Baptiste Camille Corot, Georges Seurat, paysage
    Gustave Kahn
    impressionnisme, paysage, peinture française
    Théodore Duret
    impressionnisme, Claude Monet, Édouard Manet, Paul Cézanne, Corot, peinture française
    Raccourcis
    Biographie
    Centenaire de la mort de Pissarro (Célébrations nationales, Min. de la Culture, Fr.)
    Le monde des arts : Dossier Pissarro
    Dossier Pissarro (Insecula - L'encyclopédie des arts et de l'architecture)
    Notice biographique en anglais (Musée Guggenheim)
    Biographie de Camille Pissarro (L'impressionnisme et les peintres impressionnistes)
    Notice biographique en langue anglaise (Lori Verderame, historienne de l'art, directrice de www.Masterpiece-Galleries.com)
    Brève biographie sur le site de la Stern Pissarro Gallery de Londres. Voir aussi une généalogie des plus utiles : Pissarro Family Artists
    Notice (Olga's Gallery)
    Courte biographie (Triada.bg)
    Notice de Wikipedia (angl.) - voir aussi la notice de la version allemande
    Camile Pissarro, Biografía (notice en langue espagnole; auteur : María González Rouco, Lic. en Letras UNBA, Periodista Profesional Matriculada - site Monografias.com)
    Camille Pissarro (The Impressionists, Biography.com)
    Pissarro (Painting the Weather, BBC Four)
    Notice de l'encyclopédie Britannica de 1911
    Pissarro et Van Gogh (National Gallery of Art, Washington, D. C., É.-U.)

    Portraits de Pissarro
    "Soul of the Healer" : "Camille Pissarro", peinture à l'acrylique de Mitchell Danesh (The Permanente Journal, vol. 7, no 3, été 2003 - A Focus on Obesity - Part 2)

    Sites généraux
    The Camille Pissarro Home Page (site personnel de Allison MacDuffee, candidate au doctorat, University of Michigan)
    Site personnel en langue française

    Musées, expositions
    Musée Camille Pissarro à Pontoise
    "The Pissarro Family at Home" (Ashmolean Museum, University of Oxford, 13 octobre 2004 - 2 janvier 2005)
    "Pissarro in London", exposition à la National Gallery de Londres, 14 mai-3 août 2003. Présentation sur le site de la NGA (Donald Bruce, "Pissarro in London", Contemporary Review, juillet 2003)
    "Hommage à Camille Pissarro (1830-1903)", Musée d'Orsay, 16 septembre - 16 novembre 2003. Présentation sur le site du musée.
    "The Road to Impressionism" (Wallace Collection, Londres) - voir Ned Denny, "Bad impressions", New Statesman, 26 mai 2003 (article traitant également de l'exposition "Pissarro in London")
    "Camille Pissarro and his Descendants" (Museum of Art, Fort Lauderdale, Floride, É.-U., 29 janv.- 30 avril 2000). Présentation sur Absolute Arts.com
    Exposition consacrée à Pissarro, à la Staatsgalerie, Stuttgart, Allemagne, mai 2000 (voir : Christian Gampert, "Späte Wiedergutmachung - Erste Deutsche Retrospektive : Der Impressionist Camille Pissarro in der Stuttgarter Staatsgalerie", Freitag, janvier 2000)
    "Camille Pissarro and The Pissarro Family", exposition présentée en 1998 au Japon
    Camille Pissarro in the Caribbean, 1850-1855 - Drawings from the Collection at Olana (16 décembre 1996 - 14 mars 1997, St. Thomas, United States Virgin Islands)
    "The Emergence of Jewish Artists in 19th-Century Europe", Jewish Museum, New York, 2001 (Hilton Kramer, "At the Jewish Museum, Only Pissarro Is Great", The New York Observer, 3 décembre 2001)
    Retrospective de Camille Pissarro (Jewish Museum, New York, jusqu'au 17 juillet 1995) - voir John Haber, Everyday Truths Beneath the Everyday
    "The Impressionists : Masterpieces from the Musée d'Orsay" (National Gallery of Victoria, Australie, 17 juin - 26 septembre 2004); voir la page Alfred Sisley, Camille Pissarro

    Lieux de mémoire
    Membre de la synagogue de Saint-Thomas (îles Vierge, Antilles)
    Pissarro's art reflects St. Thomas roots (CNN, 17 juillet 2000)
    Riva Frank, "St. Thomas in the U.S. Virgin Islands, where history and culture abound; and you can have fun and shop, too", 16 octobre 2002 (Jewish United Fund/Jewish Federation of Metropolitan Chicago - News and Public Affairs)
    Camille Pissarro Gallery (située dans la maison natale de C. P.)
    Pissarro à Louveciennes (site de la mairie de Louveciennes)
    Ballade à Montmartre avec les peintres : Pissarro
    Sépulture au Père Lachaise (Find a Grave) - voir aussi cette page, sur le site The Cemetary Project

    Pissarro et les peintres et écrivains de son temps
    Pissarro vu par Émile Zola (Les Cahiers naturalistes)
    Pissarro, ami de Émile Zola (Archives Émile Zola : Correspondance de Zola : Index général : Notices biographiques - Centre d'études du 19e siècle français Joseph Sablé, Université de Toronto, Can.)
    Pissarro et Monet (Musée des beaux-arts de Montréal)
    L'antisémitisme de Degas et Pissarro (voir Robert Fulford, "The Dreyfus case exhibited", The National Post, 17 octobre 2000)

    Pissarro et ophtalmologie
    Jean Milot, "Effet des maladies oculaires sur le processus de création des peintres", Le médecin du Québec, février 2003 (format PDF) - une section est consacrée au cas de Pissarro
    "La vision du peintre sous l’œil de l’ophtalmologiste - Jean Milot diagnostique les troubles de la vue à travers les œuvres des grands peintres", Forum (Université de Montréal), vol. 37, no 8, 21 octobre 2002 (reproduit sur le site du départment d'ophtalmologie de l'Un. de M.)
    "Chefs-d'œuvre pathologiques - Patient: Camille Pissarro - Pathologie: dacryocystite" ("Le cerveau", dossier de l'émission "Découverte", Radio-Canada)

    Pissarro et l'anarchisme
    Biographie (Centre international de recherche sur l'anarchisme)
    Pissarro anarchiste (The Anarchist Encyclopedia)
    Voir cette présentation des "pelleteurs de charbon de Rouen", dessin de C. P. (Flavia Ormond Fine Arts Limited)
    Robert Fulford, "Trust the art, not the artist", The National Post, 16 mai 2000
    Thèse de doctorat en cours : Allison MacDuffee, "Camille Pissarro: Modernism, Anarchism, and the Representation of "The People,' 1888-1903". Sous la direction du professeur Howard Lay. History of Art, University of Michigan.

    Autres sites d'intérêt
    How to Appreciate Pissarro (eHow) - document de nature pédagogique
    Le Worcester Art Museum acquiert une toile de Pissarro disparue pendant vingt ans à la suite d'un vol
    Site de Claude Bonin-Pissarro, petit-fils de C. P.
    Stern Pissarro Gallery, de Londres, R.-U. (spécialisée dans la vente des oeuvres de Camille Pissarro et de ses descendants peintres)
    Carte du ciel et planètes pour Camille Pissarro (astrotheme.fr)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.