• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Autochtone

    Définition

    Le mot "autochtone" peut se définir comme suit : "descendant des premiers habitants d'une région ou d'un territoire particulier" (La décennie internationale des populations autochtones, novembre 1998 - Affaires indiennes et du Nord canadien). On en compte près de 300 millions dans le monde, répartis dans 70 pays.

    "Présentes de l'Arctique au Pacifique Sud, les populations autochtones ou aborigènes occupent des terres que peuplaient déjà leurs ancêtres avant l'arrivée de colons étrangers. Les Indiens d'Amérique comme les Mayas du Guatemala ou les Aymaras de Bolivie, les Inuits et les Aléoutiens des régions polaires, les Saami de l'Europe du Nord ou encore les Maori de Nouvelle-Zélande constituent quelques exemples de peuples autochtones qui ont préservé leurs caractéristiques sociales, culturelles, économiques et politiques."

    L'Instance permanente pour les questions autochtones tiendra sa première session du 13 au 24 mai à New York (communiqué de presse, Nations Unies, 9 mai 2002)

    Enjeux

    "Les populations comptant parmi les plus pauvres et les plus marginalisées du monde, soit quelque 300 millions d'individus, pourront faire entendre leur voix lors de la première session de l'Instance permanente sur les questions autochtones. Organisée du 13 au 24 mai au siège des Nations Unies à New York, la tenue de cette session historique permettra pour la première fois aux peuples autochtones, de participer directement aux travaux des principaux organes des Nations Unies. Composée de 16 experts indépendants qui disposent d'un mandat de trois ans - huit sont nommés par leur gouvernement et les huit autres par les organisations autochtones -, l'Instance permanente devra adopter une déclaration finale sur les droits des populations autochtones.

    Le projet de déclaration finale constitue l'un des instruments les plus importants pour la promotion et la protection des droits de base et des libertés fondamentales des populations autochtones. Il a été élaboré dès 1985 par le Groupe de travail de la Commission des droits de l'homme. Le projet consiste en un préambule de 19 paragraphes et un dispositif de 45 articles. Il couvre un vaste ensemble de questions comme la préservation des caractéristiques culturelles et des identités; la protection contre les risques de génocide et d'ethnocide; les droits fonciers; le maintien des structures économiques traditionnelles; la protection de l'environnement ou encore l'autodétermination.

    Un débat général aura lieu au préalable puis l'Instance évaluera les activités mises en oeuvre dans le système des Nations Unies en faveur des populations autochtones. Elle définira ses activités futures ainsi que le programme de travail de sa seconde session qui aura lieu l'année suivante. L'Instance doit en effet se réunir tous les ans pour une période de dix jours et transmettre son rapport annuel au Conseil économique et social.

    L'Instance permanente sur les questions autochtones a été créée le 28 juillet 2000 par le Conseil économique et social en tant qu'organe consultatif. Elle devra lui fournir des conseils, ainsi qu'aux programmes, fonds et institutions du système des Nations Unies, sur les questions touchant au développement social et économique, aux droits de l'homme, à l'éducation, à la santé et à l'environnement. L'Instance devra également veiller à la coordination des activités menées dans l'ensemble des Nations Unies et diffuser des informations sur les questions autochtones.

    La naissance de l'Instance est le point culminant d'un processus initié lors de la Conférence internationale de Vienne sur les droits de l'homme de 1993. Sa création a été ensuite un des objectifs centraux de la Décennie internationale des populations autochtones (1995-2004) qui a été placée sous le thème de "Populations autochtones: un partenariat dans l'action".

    Les populations autochtones luttent depuis des décennies pour que leurs préoccupations soient entendues par la communauté internationale. Elles avaient déjà tenté au cours du siècle dernier d’obtenir, en vain, une représentation internationale auprès de la Ligue des Nations. Leurs besoins sont passés largement inaperçus par la communauté internationale jusqu'à ce qu'une étude soit menée en 1970 par la Sous-Commission des Nations Unies de la lutte contre les mesures discriminatoires et de la protection des minorités. Un Rapporteur spécial avait été alors nommé et son travail monumental avait permis de mettre en lumière les discriminations dont sont victimes les populations autochtones. C'est à la suite de cette démarche qu'avait été créé le Groupe de travail sur les populations autochtones. Il s'était réuni pour la première fois le 9 août 1982. La nomination récente d’un Rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des populations autochtones a également constitué un développement important.

    En 1985, le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les populations autochtones a été créé pour fournir une aide financière aux représentants des communautés et organisations autochtones afin de leur permettre de prendre part aux sessions du Groupe de travail sur les populations autochtones. Depuis 1995, le Fonds offre une aide financière aux organisations de populations autochtones autorisées à participer aux travaux du Groupe de travail chargé d'élaborer le projet de déclaration finale. (...) Par ailleurs, la Journée internationale des populations autochtones est célébrée chaque année le 9 août. Depuis le mois de mars 1997, quinze organisations représentant des populations autochtones ont un statut consultatif auprès du Conseil économique et social."

    L'Instance permanente pour les questions autochtones tiendra sa première session du 13 au 24 mai à New York (communiqué de presse, Nations Unies, 9 mai 2002)

    Documentation

    Les droits des peuples autochtones (fiche d'information no 9 (rév. 1), Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, Nations Unies)

    La conquête par le droit, par Christie Jefferson (site du Solliciteur général du Canada): selon l'avant-propos, il s'agit de «l'un des rapports les plus complets qui existent sur les systèmes de justice traditionnels des peuples autochtones au Canada, de même que sur les effets ravageurs exercés par la colonisation occidentale à l'égard de ces systèmes».

    L'ère des tribus globales: dossier. Sciences et Avenir, no 613, mars 1998 (sur le site de Cyberhumanisme)

    Aborigènes: des pistes sacrées aux pistes du stade olympique, par Élisabeth Gilles (Allez savoir! (magazine de l'Université de Lausanne), no 17, juin 2000)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Allemand
    Autochtone
    Anglais
    Native
    Espagnol
    Autochtone
    Raccourcis
    Décennie internationale des populations autochtones, 1995-2004 (Nations Unies); voir aussi sur cette page des informations concernant la première session de l'Instance permanente de l'ONU sur les questions autochtones (13-24 mai)
    Peuples autochtones (Haut-Commissariat aux droits de l'homme, Nations Unies)
    International Work Group for Indigenous Affairs
    Center for World Indigenous Studies
    Planète autochtone (Min. des Aff. étrang. et du Comm. intern., Canada)
    Indigenous Peoples' Literature
    Carte du commerce autochtone
    Carte des Nations autochtones (Qc)
    Les Abénakis, les Algonquins, les Attikameks,
    Les Cris, les Hurons-Wendat
    Les Micmacs, les Malécites
    Les Mohawks, les Montagnais
    Les Naskapis, les Inuit
    Nous, les premières nations: sélection de sites Web et forum de discussion (Musée de la civilisation, Québec)
    Journée nationale des autochtones (Can.)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.