• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Hitchcock Alfred

    Cinéaste américain d'origine britannique. On le surnomme «le maître du suspense».

    Biographie

    «En allant au cinéma, les spectateurs veulent quitter la vie normale de tous les jours pour vivre quelque chose d’extraordinaire. Une tranche de gâteau, pas une tranche de vie.»
    Alfred Hitchcock


    Né à Londres, le 13 août 1899, quelques années seulement après le cinéma, il connaît une enfance sans histoire au sein d'une famille catholique. À l’âge de quatre ou cinq ans, bien qu’il soit un enfant sage et réservé, son père l’envoie au poste de police, chargé d’une lettre. Après avoir lu la missive que lui tendait le jeune garçon, il l'enferme dans une cellule pour quelques minutes en l’admonestant: «Voilà ce qui arrive aux vilains garnements!» Cet épisode et une éducation stricte chez les Jésuites marqueront Hitchcock et nourriront peurs et angoisses tout au long de sa vie.

    Élève moyen, il complète des études en ingénierie et travaille comme technicien dans une compagnie de cablâge électrique. Il poursuit en même temps des études en art à l’université tout en se passionnant pour le théâtre et le cinéma. En 1920, il fait ses débuts à la Famous Players Lasky de Londres comme dessinateur de sous-titres pour les films muets. Il travaillera également comme assistant-réalisateur et scénariste avant de faire ses débuts comme réalisateur.

    Son premier film,
    The Pleasure Garden (1925), fut bien reçu par la presse londonienne qui salua l’arrivée de ce jeune réalisateur au talent prometteur. Durant la période anglaise de sa carrière, de 1925 à 1940, il réalisera 25 films, dont les plus marquants furent The Lodger (1926) dans lequel il fit sa première apparition caméo, Blackmail (1929) son premier film parlant, The Man Who Knew Too Much (1934), The Thirty-nine Steps (1935), Sabotage (1936), et The Lady Vanishes (1938).

    Au début de la deuxième guerre, à l’invitation du producteur David O. Selznick, il s’installe aux États-Unis. À Hollywood, il trouvera des moyens à la hauteur de ses aspirations et, pour s’affranchir de toute contrainte, deviendra son propre producteur en 1948 avec le film
    The Rope. Dans ses films, il explore les thèmes de la suspicion, de la jalousie, du désir, de l’envie, à travers des personnages ordinaires qui se retrouve face à des situations extraordinaires. Avec des films tels Rear Window (1954), Vertigo (1958), North by Northwest (1959), Psycho (1960) et The Birds (1963) il atteint le sommet de la gloire et du succès populaire.

    À partir du milieu des années cinquante, le maître du suspense présente lui-même à la télévision l’émission
    Alfred Hitchcock Presents qui confirmera sa grande popularité, mais la critique (peut-être en partie à cause de ce même succès populaire) se refuse à le considérer comme un artiste et un maître du cinéma. Ce sont les jeunes cinéastes et critiques de la «Nouvelle Vague» française qui les premiers reconnurent son génie: Jean-Luc Godard, Eric Rohmer, Claude Chabrol et surtout, François Truffaut qui publiera un livre d'entretiens remarquables avec Hitchcock. Pour Truffaut, Hitchcock est le seul cinéaste de l’époque à s’exprimer de façon purement visuelle. Le travail formel n’embellit pas le film, mais lui confère un sens. En 1962, dans une lettre où il demande à Hitchcock de collaborer à son «hitchbook», Truffaut affirme que «[…] si, du jour au lendemain, le cinéma devait à nouveau se priver de toute bande sonore et redevenir un art muet, bien des metteurs en scène seraient condamnés au chômage, mais, parmi les rescapés, il y aurait Alfred Hitchcock dont tout le monde comprendrait enfin qu’il est le meilleur metteur en scène au monde.» (François Truffaut, Correspondance, Lettres recueillies par Gilles Jacob et Claude de Givray, 1988)

    Hitchcock a, en effet, développé une grande maîtrise de tous les aspects de la création cinématographique. C’est un moyen de maintenir son indépendance de créateur et de préserver un contrôle total sur son art. Il n’est expert en rien, mais spécialiste en tout, dira Truffaut.

    Ce contrôle qu’Hitchcock veut total s’étend même au spectateur. «Je veux jouer avec lui comme le chat avec la souris» affirme celui qui s’était donné comme but de «faire souffrir» son public. C’est ce qui fait affirmer à Jean-Luc Godard qu’Hitchcock a réussi où Hitler et Napoléon ont échoué. Comme personne auparavant Hitchcock a contrôlé les masses, contrôlé les désirs, les peurs, les angoisses du public.

    Hitchcock porte une attention particulière aux aspects stylistiques de ses œuvres et innove sans cesse:
    The Rope tourné en un seul plan, l’effet visuel de vertige dans Vertigo, la création électronique des cris d’oiseaux dans The Birds... Des collaborations célèbres marqueront également son oeuvre. On pense bien sûr au compositeur Bernard Herrmann, mais aussi aux acteurs Cary Grant, James Stewart et à l’actrice Grace Kelly, l’incarnation parfaite de la «hitchgirl».

    Il devra attendre la fin de sa carrière pour être reconnu officiellement par ses pairs: un
    Oscar spécial (il ne remportera jamais l’Oscar du meilleur metteur en scène) lui est remis en 1967, et en 1979, quelques mois avant sa mort, il est fait chevalier par la reine d’Angleterre et l’American Film Institute lui remet son «Lifetime Achievement Award».

    Malgré la maladie et un moral déclinant, Hitchcock s’accroche et refuse d’abandonner ce pourquoi il a toujours vécu: le cinéma. Il laisse inachevé son cinquante-quatrième film,
    The Short Night. Il meurt à Los Angeles le 29 avril 1980.

    Oeuvres


    Filmographie

    Number Thirteen ( R.-U. inachevé, 1922)
    The Pleasure Garden (R.-U., réalisé en 1925, diffusé en 1927)
    The Mountain Eagle (R.-U., réalisé en 1925, diffusé en 1927)
    The Lodger: A Story of the London Fog (R.-U., réalisé en 1926, diffusé en 1927)
    Downhill (R.-U., réalisé et diffusé en 1927)
    Easy Virtue (R.-U., réalisé et diffusé en 1927)
    The Ring (R.-U., réalisé et diffusé en 1927)
    The Farmer's Wife (R.-U., réalisé en 1927, diffusé en 1928)
    Champagne (R.-U., réalisé et diffusé en 1928)
    The Manxman (R.-U., réalisé en 1928, diffusé en 1929)
    Blackmail (R.-U., réalisé et diffusé en 1929)
    Juno and the Paycock (R.-U., réalisé et diffusé en 1930)
    Murder! (R.-U., réalisé et diffusé en 1930)
    The Skin Game (R.-U., réalisé en 1930-31, diffusé en 1931)
    Number Seventeen (R.-U., réalisé en 1931, diffusé en 1932)
    Rich and Strange (R.-U., réalisé et diffusé en 1932)
    Waltzes from Vienna (R.-U., réalisé et diffusé en 1933)
    The Man Who Knew Too Much (R.-U., réalisé et diffusé en 1934)
    The Thirty-nine Steps (R.-U., réalisé et diffusé en 1935)
    Secret Agent (R.-U., réalisé en 1935, diffusé en 1936)
    Sabotage (R.-U., réalisé et diffusé en 1936)
    Young and Innocent (R.-U., réalisé en 1937, diffusé en 1938)
    The Lady Vanishes (R.-U., réalisé en 1937, diffusé en 1938)
    Jamaica Inn (R.-U., réalisé en 1938, diffusé en 1939)
    Rebecca (É.-U., réalisé en 1939, diffusé en 1940)
    Foreign Correspondent (É.-U., réalisé et diffusé en 1940)
    Mr. and Mrs. Smith (É.-U., réalisé en 1940, diffusé en 1941)
    Suspicion (É.-U., réalisé et diffusé en 1941)
    Saboteur (É.-U., réalisé et diffusé en 1942)
    Shadow of a Doubt (É.-U., réalisé en 1942, diffusé en 1943)
    Lifeboat (É.-U., réalisé en 1943, diffusé en 1944)
    Aventure Malgache (R.-U., 1944)
    Bon voyage (R.-U., 1944)
    Spellbound (É.-U., réalisé en 1944, diffusé en 1945)
    Notorious (É.-U., réalisé en 1945-46, diffusé en 1946)
    The Paradise Case (É.-U., réalisé en 1946-47, diffusé en 1947)
    Rope (É.-U., réalisé et diffusé en 1948)
    Under Capricorn (R.-U., réalisé en 1948, diffusé en 1949)
    Stage Fright (R.-U., réalisé en 1949, diffusé en 1950)
    Strangers on a Train (É.-U., réalisé en 1950, diffusé en 1951)
    I Confess (É.-U., réalisé en 1952, diffusé en 1953)
    Dial M for Murder (É.-U., réalisé en 1953, diffusé en 1954)
    Rear Window (É.-U., réalisé en 1953, diffusé en 1954)
    To Catch a Thief (É.-U., réalisé en 1954, diffusé en 1955)
    The Trouble with Harry (É.-U., réalisé en 1954, diffusé en 1955)
    The Man Who Knew Too Much, remake (É.-U., réalisé en 1955, diffusé en 1956)
    The Wrong Man (É.-U., réalisé et diffusé en 1956)
    Vertigo (É.-U., réalisé en 1957, diffusé en 1958)
    North by Northwest (É.-U., réalisé en 1958, diffusé en 1959)
    Psycho (É.-U., réalisé en 1959-60, diffusé en 1960)
    The Birds (É.-U., réalisé en 1962, diffusé en 1963)
    Marnie (É.-U., réalisé en 1963-64, diffusé en 1964)
    Torn Curtain (É.-U., réalisé en 1965-66, diffusé en 1966)
    Topaz (É.-U., réalisé en 1968-69, diffusé en 1969)
    Frenzy (R.-U., réalisé en 1971, diffusé en 1972)
    Family Plot (É.-U., réalisé en 1975, diffusé en 1976)


    Télévision:

    Alfred Hitchcock Presents: guide des sources littéraires (réalisé par Claude Mesplède): "En 1955, Alfred Hitchcock se lance dans la production de courts métrages pour la télévision. Même s'il n'est pas l'auteur de tous les épiosdes, il s'est attaché et à réussi à obtenir une très haute qualité sur chaque épisode tout au long de la série. En 1962, à la demande de la chaîne, le format passe à l'heure, et la série devient The Alfred Hitchcock Hour. En parallèle à ces séries, il eut l'occasion de produire d'autres courts métrages pour la télévision, dont un pour la série Ford Startime et 10 épisodes de Suspicion. // (...) vous retrouverez dans ces pages un guide des épisodes avec, en fonction des informations disponibles, les résumés des épisodes et apparitions d'Alfred Hitchcock, les source littéraires (nouvelles, romans, pièces...), leurs auteurs, les références d'éditions ainsi que les différentes traductions françaises." (informations tirées du site)


    Ouvrages:

    Romans policiers: Alfred Hitchcock (bibliographie sélective en langue française, Services documentaires multimédia)

    Documentation


    En hommage: Alfred Hitchcock, 1899-1980 (bibliographie sélective en langue française, Services documentaires multimédia, août 1999)

    François Truffaut, "Hitchcock - His True Power Is Emotion", The New York Times, 4 mars 1979

    Peter Bogdanovich, "Alfred Hitcock Retrospective: Is That Ticking (Pause) a Bomb?", The New York Times, 11 avril 1999

    The Cinema of Alfred Hitchcock (Images. A Journal of Film and Popular Culture - In focus) (dossier)

    Quelques études sur des films d'Hitchcock (Alfred Hitchcock - The Master of Suspense)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-14
    Loading
    Informations
    Références
    Données biographiques
    Nationalité
    États-Unis
    Naissance
    13 / 03 / 1899, Londres
    Déces
    28 / 04 / 1980
    Documents Associés
    Raccourcis
    Alfred Hitchcock. The Master of Suspense
    Site Hitchcock (Universal Studios)
    Alfred Hitchcock Scholars/'MacGuffin'
    Multimedia Hitchcock
    The Hitchcock Centenial
    Hitchcock: A Centennial Celebration (13-17 octobre 1999)
    Commémoration du centenaire (La République des lettres, 1999)
    Alfred Hitchcock At 100 (dossier de CNN)
    Notice de l'Encyclopédie Hachette (Yahoo! France)
    Hitchcock, maître du suspense (dossier du magazine L'Express)
    Dossier Hitchcock (journal L'Alsace)
    Alfred Hitchcock (Écran Noir)
    Alfred Hitchcock, la légende du suspense (site personnel)
    Alfred Hitchcock. A Mystery Net Website
    Alfred Hitchcock Network (site en allem.)
    A Tribute to Alfred Hitchcock (autre site en allem.)
    Groupe de discussion: alt.movies.hitchcock

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.