• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Adoption

    Définition

    "Institution juridique qui a pour but de créer entre deux personnes, l'adoptant et l'adopté (le plus souvent un enfant) des rapports analogues à ceux qui résultent d'une filiation biologique. Il s'agit d'une filiation élective."
    source: Les mots du social. Définition des mots les plus courants du domaine social selon la Commission générale de terminologie et de néologie, Min. de l'Emploi et de la Solidarité, France

    Enjeux

    L'adoption internationale, un phénomène récent et complexe

    "Apparue dans les années 1960, l'adoption internationale a pris une importance qui suscite désormais certaines réticences de la part des pays d'origine, et qui nécessite une information spécifique des parents adoptifs, en raison de la complexité des liens créés par l'adoption entre l'"enfant venu d'ailleurs" et sa nouvelle famille.

    1. L'expansion des adoptions d'enfants nés à l'étranger depuis les années 1960

    Divers facteurs ont conduit les adoptants français à se tourner de plus en plus couramment vers l'adoption internationale. La baisse de la natalité en France et la diminution du nombre de grossesses non désirées ont contribué, avec une attitude plus ouverte de la société à l'égard des mères célibataires, à limiter la pratique de l'abandon d'enfants. A ces motifs d'opportunité -trouver un enfant adoptable à l'étranger devenait plus facile qu'en France- s'ajoutait, à l'origine, un esprit humanitaire, l'adoption internationale visant initialement à aider les enfants en détresse dans leur pays (Algérie, Colombie, Vietnam), quand celui-ci n'offrait aucune possibilité de sauvetage en raison des guerres, des épidémies et des famines qui ont proliféré dans le monde depuis les années soixante.

    Le but des adoptants français consistait aussi parfois, à cette époque pionnière, comme le rappelle le professeur Jean-François Mattei dans son rapport "
    Enfant d'ici, enfant d'ailleurs - L'adoption sans frontières 3 (3), à accueillir un enfant pour une hospitalisation ou une intervention chirurgicale. Ces adoptions concernaient des enfants métissés, handicapés, malades, orphelins ou abandonnés auxquels leur pays n'offrait aucun avenir. L'esprit qui dominait ces premières adoptions internationales était avant tout de "trouver une famille pour un enfant malheureux, et non pas un enfant pour une famille malheureuse" (4).

    Devenue une alternative à l'adoption d'enfants nés en France, du fait de la réduction rapide du nombre d'enfants adoptables dans notre pays, l'adoption internationale a connu un important développement: elle représente aujourd'hui
    deux tiers des adoptions non familiales en France. Ce phénomène s'est traduit par un indéniable changement de nature. L'adoption internationale est, en effet, vécue par certains comme la quête parfois très passionnelle et douloureuse d'un enfant: on s'éloigne alors de la "démarche qui consiste à rechercher une famille pour un enfant qui en est dépourvu, puisque c'est l'enfant qui est recherché".

    La France est désormais le deuxième pays d'accueil d'enfants adoptés à l'étranger (plus de 3 500 enfants ont été adoptés ainsi en 1996), après les Etats-Unis où sont réalisées chaque année environ 10 000 adoptions de ce type.
    Entre 1979 et 1996, plus de 40 000 enfants nés à l'étranger ont été adoptés en France. Ce phénomène concerne également, outre la France, l'Italie, l'Espagne, le Canada et les pays scandinaves. Il demeure marginal en Allemagne.

    2. La question de l'attitude des pays d'origine

    . La géographie de l'adoption internationale fait apparaître une diversification progressive des pays d'origine: de 7 en 1975, ce nombre est passé à 65 en 1996. La part de l'Afrique a augmenté assez régulièrement depuis 1987, de même que celle de l'Asie. Le nombre d'enfants adoptés originaires d'Europe a connu un certain pic en 1990-1991, probablement lié aux événements de Roumanie et à l'ouverture de la Pologne et de l'ex-URSS, mais ce mouvement paraît régresser, de même que diminue le nombre d'adoptions d'enfants originaires d'Amérique. La part de l'Asie connaît, en revanche, une expansion importante.

    En 1996, les adoptions internationales effectuées par des adoptants français étaient ainsi réparties entre les régions d'origine des enfants:

    - Asie : 45,06 %;
    - Amérique : 22,04 %;
    - Afrique : 16,86 %;
    - Europe : 16,04 %.

    . L'opinion publique des pays d'origine perçoit de manière contrastée le développement des adoptions internationales. Certains considèrent ce phénomène comme une forme de néocolonialisme, et l'assimilent à un appauvrissement au profit des pays riches. Certains pays, comme le Sri-Lanka, se sont fermés à l'adoption internationale après avoir découvert d'importants trafics d'enfants. En Colombie, l'opinion s'est émue de l'inculpation pour mauvais traitements à enfants d'un couple français qui avait adopté un bébé colombien. Des témoignages d'adoptants français font état de gestes d'hostilité de la part de Vietnamiens, à la vue d'occidentaux en compagnie d'enfants vietnamiens (5).

    3. Un phénomène complexe, dont les conséquences doivent être mesurées par les adoptants

    Si l'adoption d'enfants français peut, le cas échéant, reposer sur la fiction de la ressemblance entre l'enfant adopté et ses parents adoptifs, qui pourrait tenir lieu de filiation biologique, cette filiation disparaît, dans la plupart des cas, avec l'adoption internationale. L'enfant adopté à l'étranger est, en effet, souvent confronté à des difficultés identitaires liées à la différence physique avec ses parents adoptifs. Selon certains psychologues, la découverte par l'enfant adopté de la différence entre son visage et celui de ses parents peut produire un sentiment de honte et de confusion, susceptible d'être à l'origine de troubles psychologiques graves (6). De manière générale, les enfants et adolescents nés à l'étranger qui évoquent le moment de l'adoption se rappellent un profond sentiment de désorientation, de détresse et d'angoisse, à l'origine d'une tendance à la passivité, imputée par certains thérapeutes (7) à l'obligation, pour l'enfant, lors de son arrivée dans son nouveau pays, de s'intégrer à tout prix à son nouveau milieu, cette intégration passant par une tendance très nette à se décharger sur une personne, généralement la mère adoptive, de toute initiative.

    Il est donc clair que la sensibilisation des adoptants à l'effort qu'implique une adoption internationale est primordiale pour la réussite de l'accueil de l'enfant. Comme le souligne le rapport Mattei, "les différences physiques, linguistiques et culturelles peuvent entraîner des problèmes et susciter des dysfonctionnements dans les relations entre l'enfant et les parents. Chaque famille doit savoir que les enfants, quel que soit leur âge, ont souffert, et que quelquefois cette souffrance a laissé des traces très profondes". Ainsi importe-t-il d'accompagner les adoptants en leur prodiguant conseils, informations et soutien psychologique.

    En France, ce rôle est généralement tenu par des associations de parents adoptifs. Parmi les gestes à entreprendre vis-à-vis de l'enfant, à la nécessité desquels doivent être sensibilisés les adoptants, figure l'acquisition de connaissances du pays d'origine de l'enfant, devant conduire à un voyage de découverte, qui permet à l'enfant de découvrir ses attaches. L'écueil à éviter est néanmoins de compromettre l'intégration et l'épanouissement de l'enfant dans son pays d'accueil, en développant de manière exagérée ses particularismes culturels."


    Notes
    (3) Rapport à Monsieur le Premier ministre sur l'adoption - 31 janvier 1995.
    (4) J. F. Mattei,
    op. cit.
    (5) Voir par exemple Seren Guttmann,
    Journal d'une adoption - Une filière à Hanoi, l'Harmattan, 1997.
    (6) Cas d'un adolescent d'origine coréenne étudié dans Maurice Berger,
    L'enfant et la souffrance de la séparation, Dunod, 1997.
    (7) H. et J. P. Waber, "Histoires singulières - Histoires plurielles", in
    Étude et rapports de la recherche appliquée, Suisse, 1994.

    source: Sénat français - Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées. Rapport (n° 151) sur le projet de loi autorisant l'approbation de la convention sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale. Session ordinaire de 1997-1998. Annexe au procès-verbal de la séance du 3 décembre 1997. Rapporteur: Monique Cerisier-ben Guiga - reproduction autorisée par le site d'origine

    Documentation


    Agnès Fine (dir), Adoptions. Ethnologie des parentés choisies, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1998, 320 p. (Ethnologie de la France, no 19)

    Adoption: le cap difficile de l'adolescence (Construire, no 39, 26 septembre 2000)

    Les adoptions internationales au Québec 1990-1994. Analyse des dossiers de suivi d'adoption du Secrétariat à l'adoption internationle, par Françoise-Romaine Ouellette, Louis-Robert Frigault, INRS-Culture et Société (Familles en mouvance - Dynamiques intergénérationnelles, Bulletin de liason, vol. 1, no 2, décembre 1996)

    Conflits de lois entre pays: quand l'adoption devient impossible (CNRS Info, no 381, février 2000)

    Document vidéo: Les enfants du péché. On peut écouter en Real Video ce reportage de l'émission «Enjeux» (Radio-Canada, 10 octobre 2000)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.