• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Sainte-Beuve Charles-Augustin

    La critique créatrice: Sainte-Beuve

    André Suarès
    Il y a un quart de Goethe dans Sainte-Beuve. Voilà pourquoi sa critique peut être si féconde et passe de si loin la critique de journal. Non pas certes le Goethe des Lieds, ni de Faust, non pas le poète démoniaque, mais celui d’Hermann et Dorothée, des Affinités, de la Métamorphose et d’Eckermann.

    Est-ce que les cinq cents portraits de Port Royal et des Causeries ne sont pas le plus vivant des romans historiques? et dans le nombre, pas une figure qui n’ait son charme ou son prix. D’ailleurs, Sainte-Beuve ne peint pas; à peine, de temps en temps, s’il grave : il dessine toujours et, parfois, quand il touche au pastel, il égale Latour. Ni roide ni appuyé, jamais académique, le dessin de Sainte-Beuve, cent fois repris d’une pointe fine et subtile, accomplit la ligne en mille petits traits, autant de touches infaillibles. La lumière même y est, ombres légères et valeurs calculées.

    Là où Sainte-Beuve est de plain-pied avec son modèle, on dirait qu’il s’y égale. Il n’est inférieur qu’aux plus puissantes et plus hautes natures. Il est sans musique. Il n’atteint pas aux cimes : il ne les aime peut-être pas. En tout cas, Sainte-Beuve fait croire à la critique. Avec lui, elle est créatrice. Il fait comprendre ce qu’il comprend; il fait saisir le ressort caché de la vie intelligente. Quand il est de niveau, il est tout à l’objet. Sa politesse ou sa prudence ne l’empêche pas d’avoir beaucoup de courage. Il ne hurle pas avec les loups, et il les brave, même s’il se cache pour siffler.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    André Suarès
    Mots-clés
    Critique, critique littéraire, Goethe
    Extrait
    «Là où Sainte-Beuve est de plain-pied avec son modèle, on dirait qu’il s’y égale. Il n’est inférieur qu’aux plus puissantes et plus hautes natures. Il est sans musique. Il n’atteint pas aux cimes : il ne les aime peut-être pas. En tout cas, Sainte-Beuve fait croire à la critique. Avec lui, elle est créatrice. Il fait comprendre ce qu’il comprend; il fait saisir le ressort caché de la vie intelligente.»
    Documents associés
    Jules Barbey d'Aurevilly
    critique littéraire, Académie française
    Henry Bidou
    critique littéraire, Victor Hugo, romantisme
    Gabriel Brunet
    Jules Barbey d'Aurevilly
    critique, critique littéraire, romantisme
    Jean de Gourmont
    critique, romantisme
    Jean de Gourmont
    critique littéraire, romantisme, Victor Hugo, Adèle Hugo
    Charles-Augustin Sainte-Beuve
    littérature française, critique, romantisme
    Remy de Gourmont
    littérature française, critique, goût, Boileau, Chateaubriand, Ronsard, romantisme

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.