Covid-19

Ehud Qimron, un nouveau Semmelweis ?

Jacques Dufresne

Qimron à ses collègues: Vous avez refusé d'adopter la "Déclaration de Barrington", signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de la santé.

 

Le professeur israélien Ehud Qimron pourrait bien être un nouveau Semmelweis, ce médecin viennois qui, dans la lutte contre les fièvres puerpérales, a eu raison, au milieu du XIXème siècle, contre la quasi-totalité de ces collègues européens. Dans le cas de la pandémie, Ehud Qimron mène un combat semblable : «Il est temps, dit-il à ses collègues d’admettre votre échec.»  Tout observateur vraiment libre voudra au moins faire l’effort de le lire attentivement, ce que semble avoir fait le chercheur américain Kevin Roche:https://www.powerlineblog.com/archives/2022/03/kevin-roche-when-do-we-get-our-apologies.php

les maladies, individuelles et collectives, ont une histoire naturelle :  elles surviennent souvent, s’aggravent et s’atténuent d’elles-mêmes. L’intervention de la médecine est parfois souhaitable, mais il peut arriver qu’on y ait recours au moment où la maladie prenait fin d’elle-même. Il peut alors en résulter pour la médecine un triomphe non mérité. C’est ce qui s’est passé dans le cas de la tuberculose. Cette maladie régressait depuis longtemps quand les antibiotiques ont été découverts. Ces derniers ont un peu accéléré la régression, mais hélas! on leur attribué tout le mérite de l’éradication, ce qui eut pour conséquence un usage abusif de ce merveilleux médicament et une perte de confiance dans le pouvoir guérisseur de la nature.

Il n’est pas exclu qu’un phénomène semblable se soit produit dans le cas du   corona virus qui sévit dans l’humanité entière depuis deux ans.. C’est ce que pense le professeur Ehud Qimron, chef du département de microbiologie et d'immunologie de l'Université de Tel Aviv et l'un des principaux immunologistes israéliens. Dans une lettre ouverte, datée du 6 janvier 2022, au ministre israélien de la santé. Il s’adresse à ses collègues en ces termes : «Il est temps d’admettre votre échec. […]Avec deux ans de retard, vous réalisez enfin qu'un virus respiratoire ne peut être vaincu et que toute tentative de ce type est vouée à l'échec. Vous avez, au mépris années d'observations et de découvertes scientifiques,  refusé d'admettre que l'infection arrive par vagues qui s'estompent d'elles-mêmes; il est clair que vous avez échoué lamentablement dans presque toutes vos actions, et les médias eux-mêmes ont déjà du mal à couvrir votre honte.»

À noter que Quimron ne s’attaque pas à telle ou telle mesure sanitaire adoptée de bonne foi dans l’urgence, mais à une vision d’ensemble sous-estimant l’importance de l’histoire naturelle des maladies et surestimant celle des interventions. Par exemple, on n’a guère souligné le fait que la première vague s’est estompée sans le secours du vaccin.

La lettre de Pfizer revêt une importance singulière compte tenu du fait qu’Israël a été au cœur de la stratégie commerciale de Pfizer.

En août 2021. «Albert Bourla, PDG de Pfizer, a expliqué au Financial Times comment Israël a été choisi pour examiner en temps réel l'efficacité du vaccin sur la population, en échange de l'approvisionnement en doses. Il a déclaré que l'État juif était une petite nation dotée d'un bon système de collecte de données. La Grèce avait été envisagée, mais la tenue des dossiers médicaux électroniques était insuffisante et l'option de la Suède a été éliminée, craignant que d'autres pays de l'Union européenne ne comprennent pas ce choix. »[2]

La lettre

Il est temps d'admettre l'échec

«La vérité finit toujours par émerger, et dans le cas de la stratégie contre la pandémie du coronavirus, elle devient de plus en plus manifeste. Lorsque les principes directeurs s'avèrent inopérants les uns après les autres, il ne reste plus qu'à dire aux experts qui ont dirigé la gestion de la pandémie : nous vous l'avions dit.

Avec deux ans de retard, vous réalisez enfin qu'un virus respiratoire ne peut être vaincu et que toute tentative de ce type est vouée à l'échec. Vous ne l'admettez pas, car vous n'avez admis presque aucune erreur au cours des deux dernières années, mais rétrospectivement, il est clair que vous avez échoué lamentablement dans presque toutes vos actions, et les médias eux-mêmes ont déjà du mal à couvrir votre honte.

Au mépris d’années d'observations et de découvertes scientifiques, vous avez refusé d'admettre que l'infection arrive par vagues qui s'estompent d'elles-mêmes, Vous avez persisté à attribuer chaque déclin d'une vague uniquement à vos actions, et ainsi par une propagande mensongère vous vous  glorifiez encore et encore d’avoir vaincu la peste.

Vous avez refusé d'admettre que le dépistage de masse est inefficace, bien que vos propres plans d'urgence le stipulent explicitement ("Plan de préparation du système de santé à une pandémie de grippe, 2007", p. 26).

Vous avez refusé d'admettre que le rétablissement est plus protecteur qu'un vaccin, en dépit des découvertes et des observations antérieures montrant que les personnes vaccinées non rétablies sont plus susceptibles d'être infectées que les personnes rétablies. Vous avez refusé d'admettre le fait bien établi que les vaccinés sont contagieux. Sur cette base, vous espériez obtenir une immunité de groupe par la vaccination - et vous avez échoué là aussi.

Vous avez persisté à ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées, que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, au mépris des faits établis en Chine dès 2020.

Vous avez refusé d'adopter la "Déclaration de Barrington", signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de la santé, ou d'autres approches fondées sur bon sens. Vous avez choisi de les ridiculiser, de les calomnier, de les déformer et de les discréditer. Au lieu des bons programmes et des bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui n'ont pas la formation nécessaire pour gérer une pandémie (des physiciens comme conseillers principaux du gouvernement, des vétérinaires, des agents de sécurité, du personnel des médias, etc.)

Vous n'avez pas mis en place un système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, et les rapports sur ces effets ont même été supprimés de votre page Facebook. Les médecins évitent de relier les effets secondaires au vaccin, de peur que vous ne les persécutiez comme vous l'avez fait avec certains de leurs collègues. Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de modifications de l'intensité des menstruations et de la durée des cycles menstruels. Vous avez caché des données qui permettent une recherche objective et correcte (par exemple, vous avez supprimé les données sur les passagers de l'aéroport Ben Gurion). Au lieu de cela, vous avez choisi de publier des articles non objectifs avec des cadres supérieurs de Pfizer sur l'efficacité et la sécurité des vaccins.

Une atteinte irréversible à la confiance

Cependant, du haut de votre orgueil démesuré, vous avez également ignoré le fait que tôt ou tard, la vérité éclatera au grand jour, lequel se lève déjà. La vérité est que vous avez abaissé la confiance du public à un niveau sans précédent et que vous avez mis votre crédibilité à risque. La vérité est que vous avez dépensé des centaines de milliards de shekels en vain - pour des publications destinées à intimidé la population, des tests inefficaces, des lockdowns destructeurs, cela pour perturber la vie quotidienne au cours des deux dernières années.

Vous avez compromis l'éducation de nos enfants et hypothéqué leur avenir. Vous avez fait en sorte que les enfants se sentent coupables, qu'ils aient peur, qu'ils fument, qu'ils boivent, qu'ils deviennent dépendants, qu'ils abandonnent l'école et qu'ils se disputent, comme en témoignent les directeurs d'école du pays. Vous avez porté atteinte aux moyens de subsistance, à l'économie, aux droits de l'homme, à la santé mentale et à la santé physique.

Vous avez calomnié vos collègues qui ne vous sont pas soumis, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé le discours. Vous avez désigné, sans aucun fondement scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner comme des ennemis du public et des propagateurs de maladies. Vous avez pratiqué avec un zèle sans  sans précédent, une politique draconienne de discrimination, de déni des droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, pour leur choix médical. Une sélection qui n'a aucune justification épidémiologique.

Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous menez avec les politiques saines de certains autres pays - vous pouvez clairement voir que la destruction que vous avez causée n'a fait qu'ajouter des victimes du virus à la listedes personnes vulnérables. L'économie que vous avez ruinée, le chomage que vous avez provoqué et les enfants dont vous avez détruit l'éducation - ce sont les victimes supplémentaires résultant uniquement de vos propres actions.

Il n'y a actuellement aucune urgence médicale, mais cela fait maintenant deux ans que vous persuadez la population du contraire par soif de pouvoir, de budgets et de contrôle. La seule urgence actuelle résulte du fait que vous continuez à établir les politiques et à consacrer d'énormes budgets à la propagande et à l'ingénierie psychologique au lieu de les utiliser pour renforcer le système de soins de santé.

Cette urgence doit cesser !»

Fin

Professeur Ehud Qimron

 

 


[1]https://www.powerlineblog.com/archives/2022/03/kevin-roche-when-do-we-get-our-apologies.php?utm_source=feedburner&utm_medium=email

Lettre originale en hébreu : N12 News (6 janvier 2022) ; traduit par Google/SPR Texte traduit en français depuis la version anglaise avec l’aide de DEEPL.

Source : Swiss Policy Research

https://swprs.org/professor-ehud-qimron-ministry-of-health-its-time-to-admit-failure/

[2] I24 News 15 août 2021https://www.i24news.tv/fr/actu/coronavirus/1629024584-coronavirus-le-pdg-de-pfizer-affirme-que-la-persistance-de-b-netanyahou-pour-obtenir-les-vaccins-etait-liee-a-sa-strategie-politique

 

Extrait

À noter que Quimron ne s’attaque pas à telle ou telle mesure sanitaire adoptée de bonne foi dans l’urgence, mais à une vision d’ensemble sous-estimant l’importance de l’histoire naturelle des maladies et surestimant celle des interventions. Par exemple, on n’a guère souligné le fait que la première vague s’est estompée sans le secours du vaccin.

À lire également du même auteur

Guy Lafleur ou la fin d’une ère dans les sports
Le sport comme modèle du rapprt au monde

Au Naturel, un commerce intégral à Sutton
Gratitude de clients qui sont aussi des commensaux

Pâques et les calendriers
Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le z&eacu

Anthologie-Amour
Chez les Grecs et les Romains de l'Antiquité, savoir et sentir étaient indissociab

Les talismans intérieurs Vol 1
J’appelle talismans intérieurs ces souvenirs nourriciers qui ressurgissent en nous au m

Les consolations de Noël
Les hommes ont chanté et dansé  en des temps généralement plus durs

La liberté, le mal, la vie, la mort
L’invasion de l’Ukraine par les Russes en 2022 est, comme le fut celle de l‘Irak p




En marge de la Conférence de Glasgow