Sur l’abandon du néoplatonisme par Pic de la Mirandole : un échange épistolaire

Raymond Klibansky

Deux grands esprits dialoguent autour de Pic de la Mirandole, du néoplatonisme et de l’aristotélisme.

Afin d'en apprendre davantage sur Raymond Klibansky, on peut regarder ce beau documentaire sur le site de l'Office national du film du Canada.

Lettre de Raymond Klibansky, 11 juin 1985 (extrait)

Raymond Klibansky. Source : ONF (capture d'écran)


« [D]e retour à Montréal, J'y ai trouvé les tirés-à-part de vos études sur Pic de la Mirandole, que vous avez bien voulu m'envoyer. Je les ai lus avec un grand intérêt; je vous en remercie vivement.

(...)

Vous faites bien de rejeter les interprétations courantes. Quant à la notion d'une rupture radicale entre une orientation néoplatonicienne et une vision empiriste postérieure, avez-vous attaché suffisamment de poids au témoignage de Nifo et aux autres textes, surtout à la belle lettre à Ermolao Barbaro -- textes cités dans mes pages sur Pic, "Plato's Parmenides in the Middle Ages", dans la nouvelle édition de The Continuity of the Platonic Tradition in the Middle Ages, together with Plato's Parmenides in the Middle Age and the Renaissance, seconde partie, pp. 35-44, Kraus International Publications, Munich, 1981; et Millwood, New York-London, 1982 ?

J'ai bien goûté votre remarque sur la récente traduction du Prince de Machiavel. »


Réponse de Louis Valcke, 3 septembre 1985 (extrait)

« Rentrant moi-même d'Europe, c'est avec un grand retard que j'ai pris connaissance de votre aimable lettre datée du 11 juin. Je vous en remercie, comme de l'intérêt dont elle témoigne par les remarques judicieuses qu'elle contient.

En effet, dans les quelques articles que j'ai publiés sur Pic, j'insistais sur le changement de perspective qui distingue la période de l'Oratio, de celle des Disputationes, le point tournant se situant au De ente. Il s'agit là d'un abandon, relatif, du néoplatonisme en faveur d'un aristotélisme plus classique.

En fait, ce tournant ne témoigne pas réellement d'une orientation nouvelle dans la pensée de Pic; au contraire, il revient à ses conceptions premières, celles qu'il exposait dans sa lettre à Erm. Barbaro ainsi que dans celle adressée à Laurent le Magnifique.

Je ferai d'ailleurs une communication sur ce thème lors de la prochaine P.M.R. Conference à Villanova.

Je connais, bien entendu, votre étude sur le continuité de la tradition platonicienne. Elle permet d'ailleurs de mettre en plus juste perspective le néoplatonisme florentin.»




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ