L'alcool au volant

Jacques Dufresne
Le cheval est le meilleur ami de l'homme en état d'ébriété.
D'un voyage dans le Nord, à un bord d'avion de Saint-Michel-des-Saints, je rapporte une nouvelle consolante pour les automobilistes buveurs d'alcool: ils n'échapperaient pas au mauvais sort en rentrant chez eux en traîneau à chiens.

    Je l'ai appris de la façon la plus inattendue. Au chalet que nous occupions, nous avions à dîner nos voisins, les seuls êtres humains à la ronde, deux amoureux de la forêt, de l'hiver, de la liberté et des chiens esquimaux. À mon grand étonnement, ils ont refusé le vin que nous leur offrions. C'était pourtant le temps des fêtes. J'ai insisté lourdement, leur disant qu'ils ne risquaient guère de rencontrer un policier pendant le trajet de retour en traîneau à chiens.

    Ils m'ont expliqué que la sanction vient des chiens eux-mêmes et qu'elle peut être fatale. Ces bêtes, encore à demi sauvages, profitent de la moindre distraction de leur maître pour reprendre, avec fracas, la clé des bois. Un conducteur de traîneau doit toujours être en pleine possession de lui-même. L'Alcootest, c'est le nez des chiens qui le fait.

    Le seul moyen de transport convenant à la fois à notre climat, et à nos buveurs, c'est le cheval. Cet animal pardonne tout à son conducteur et ne cherche nullement à profiter de ses moments de faiblesse. Tout le monde a entendu raconter des histoires comme celle-ci. Un homme saoul rentre chez lui en traîneau; à un tournant, il tombe dans un fossé et le cheval revient calmement à la maison avec un traîneau vide. La femme, qui attend son homme à la fenêtre, comprend vite ce qui se passe et refait le trajet en sens inverse. C'est ainsi que le cheval sauvait la vie des buveurs, tandis que l'automobile les tue et que le chien les malmène en profitant de leurs faiblesses. C'est le cheval donc qui est le meilleur ami de l'homme qui boit.

Autres articles associés à ce dossier

De l'eau-de-vie

Honoré de Balzac

Présentation de Balzac lui-même : LA QUESTION POSÉE L'absorption de cinq substances, découvertes depuis environ deux siècles et introduites da

À lire également du même auteur

Marie de l’Incarnation telle qu’en elle-même
En lien avec un article de Carl Bergeron dans le numéro du printemps 2021 de la revue Argumen

Quel sort attend les trésors du passé ?
Ne conviendrait-il pas, pour les conserver vivants, de les rassembler dans une polythèque id&

Robert Lepage ou le complexe d’Héphaïstos
Contre la technique, tout contre

Yves Martin : le plus humain des hauts fonctionnaires
Un homme dont il faudra se souvenir pour achever une grande oeuvre dans l'esprit où il l&

Le nouveau Vieux Couvent de Neuville
Un bâtiment rénové de l'intérieur et de l'extérieur

La révolution du direct
Titre: La révolution du direct. Sous-titre: l'informatique comme méta profession.

Du cimetière marin de Sète à celui de Deschambault
Le cimetière de Deschambault: un autre  lieu en attente d'un poète et d'u

Patrimoine religieux : de l’esprit des lieux aux lieux de l’esprit
"Nous choisissons la forme de nos bâtiments, plus tard ce sont eux qui déterminent




Nos suggestions